Les mesures immobilières prévues par les candidats présidentiels

Parmi les nombreux facteurs qui pourraient influencer le marché de l’immobilier sur les mois à venir se trouvent les élections présidentielles. Car en fonction des résultats, les mesures ne seront pas les mêmes…

Emmanuel Macron : pour des efforts concentrés

Pour le leader du mouvement En Marche !, il est important de concentrer les efforts de construction sur les trois agglomérations où les besoins sont les plus forts : Paris, Toulouse et Aix-Marseille. S’il est élu, c’est dans ces zones que l’immobilier devrait le mieux se porter.

Marine Le Pen : pour une réduction de la fiscalité

La candidate du Front National estime que la fiscalité immobilière est trop élevée. Elle annonce son intention d’alléger la fiscalité locale grâce à une réforme territoriale qui permettra de réaliser des économies. Pour redynamiser le marché, elle compte aussi réduire les droits de mutation.

François Fillon : contre l’encadrement des loyers

Selon le Républicain, les politiques du logement doivent être régionalisées. Il veut tout de même mettre en place des mesures au niveau national, à commencer par l’abrogation de la loi ALUR et de l’encadrement des loyers et la suppression progressive des droits de mutation.

Jean-Luc Mélenchon : pour l’encadrement des loyers

Le but du programme du leader de La France Insoumise : permettre même aux plus modestes de se loger. Il propose notamment l’encadrement des loyers dans les zones tendues et la construction de 200 000 logements sociaux par an.

Benoît Hamon : pour une protection des locataires et acheteurs

Parmi les mesures proposées par le candidat socialiste, l’encadrement du métier d’agent immobilier vise à garantir les droits des locataires et des acquéreurs. Il souhaite aussi étendre l’encadrement des loyers à 13 métropoles.

Plus d'articles

Laisser un commentaire