Bilan et perspectives du marché immobilier pour 2017

Un nouveau gouvernement est toujours synonyme d’incertitudes dans de nombreux domaines. Et le marché immobilier ne fait pas exception à la règle. A quoi s’attendre sur le marché immobilier pour les prochains mois ?

Un début d’année positif

L’immobilier s’est plutôt bien porté en ce début 2017. Une hausse des prix relativement raisonnable s’est faite ressentir, bien qu’elle ait été plus importante dans certaines zones, comme Paris. Des dispositifs fiscaux ont incité à investir et des taux de crédit intéressants pour les ménages ont été proposés. Et ce malgré les élections présidentielles qui entraînent généralement un certain attentisme de la part des particuliers comme des professionnels. Selon la FNAIM, le nombre de transactions a ainsi augmenté de près de 6 % par rapport à l’an dernier. Alors que 2016 avait déjà été considérée comme une bonne année.

Et pour la suite ?

La transparence doit être favorisée par diverses mesures : accès à la base de données de la Patrim, affichage obligatoire des honoraires pour les agences immobilières, encadrement des loyers… Ces mesures visent à redonner confiance en l’immobilier et à booster le marché, aussi bien sur l’acquisition que sur la location. Par ailleurs, ce sont 400 000 logements neufs qui pourraient être construits au total cette année, soit un nouveau record. Si la FNAIM s’attend à un ralentissement du dynamisme observé jusque-là, le second semestre devrait donc s’avérer assez positif. A noter en revanche que l’absence d’un ministère ou d’un secrétariat d’Etat dédié au logement fait rager les professionnels du secteur. En effet, la profession déplore que cette question primordiale soit désormais « éclatée » entre les ministères de la Transition écologique et solidaire et de l’Economie.

Plus d'articles

Laisser un commentaire