Découvrez les actualités de l’immobilier par A Vendre A Louer

 

Et si, vous aussi, vous partagiez vos mandats exclusifs ?

Largement répandus aux Etats-Unis, les mandats exclusifs partagés existent depuis une douzaine d’années en France. Mais c’est surtout l’année dernière qu’elle a commencé à prendre de l’ampleur. Le partage de mandat exclusif présente de nombreux avantages pour les vendeurs, acquéreurs, et agents immobiliers.

Comment ça marche ?

Le concept du mandat exclusif partagé : adhérer à un fichier d’exclusivités partagées au niveau national et local (AMEPI), et partager les portefeuilles d’offres. Vous pouvez alors collaborer avec les autres agences membres pour vendre un bien tout en restant l’unique interlocuteur du propriétaire qui a fait appel à vous. L’agence qui finit par trouver acquéreur et celle qui a apporté l’affaire se partagent ensuite les honoraires.

A quoi ça sert ?

Pour les agents immobiliers, il y a deux avantages principaux. D’abord il s’agit de gagner du temps, puisque cela permet de réduire d’une dizaine de jours la durée de la vente par rapport à un mandat exclusif non partagé et plus de deux mois par rapport à un mandat simple. Ensuite, de convaincre davantage de vendeurs d’opter pour le mandat exclusif. En effet, ceux qui préféreraient d’ordinaire se tourner vers un mandat simple pour plus de souplesse peuvent se laisser convaincre par les avantages du partage.

Quelques chiffres

Les chiffres de certains des 3 500 réseaux membres prouvent ainsi que l’adhésion aide à signer deux fois plus de mandats exclusifs pendant la première année. Cela a bien sûr un impact positif sur le chiffre d’affaires. Chaque point de vente en fichier AMEPI rentre en moyenne 53 mandats exclusifs par an, soit près de 41 % de leurs mandats totaux, contre 40,6 (ou 34 % des mandats totaux) hors fichier AMEPI. Selon l’association, ses adhérents affichent un chiffre d’affaires HT 84 065 euros supérieurs aux autres professionnels du secteur en moyenne. Car mieux vaut faire 50/50 avec des confrères que de voir une affaire vous passer sous le nez !

Bilan et perspectives du marché immobilier pour 2017

Un nouveau gouvernement est toujours synonyme d’incertitudes dans de nombreux domaines. Et le marché immobilier ne fait pas exception à la règle. A quoi s’attendre sur le marché immobilier pour les prochains mois ?

Un début d’année positif

L’immobilier s’est plutôt bien porté en ce début 2017. Une hausse des prix relativement raisonnable s’est faite ressentir, bien qu’elle ait été plus importante dans certaines zones, comme Paris. Des dispositifs fiscaux ont incité à investir et des taux de crédit intéressants pour les ménages ont été proposés. Et ce malgré les élections présidentielles qui entraînent généralement un certain attentisme de la part des particuliers comme des professionnels. Selon la FNAIM, le nombre de transactions a ainsi augmenté de près de 6 % par rapport à l’an dernier. Alors que 2016 avait déjà été considérée comme une bonne année.

Et pour la suite ?

La transparence doit être favorisée par diverses mesures : accès à la base de données de la Patrim, affichage obligatoire des honoraires pour les agences immobilières, encadrement des loyers… Ces mesures visent à redonner confiance en l’immobilier et à booster le marché, aussi bien sur l’acquisition que sur la location. Par ailleurs, ce sont 400 000 logements neufs qui pourraient être construits au total cette année, soit un nouveau record. Si la FNAIM s’attend à un ralentissement du dynamisme observé jusque-là, le second semestre devrait donc s’avérer assez positif. A noter en revanche que l’absence d’un ministère ou d’un secrétariat d’Etat dédié au logement fait rager les professionnels du secteur. En effet, la profession déplore que cette question primordiale soit désormais « éclatée » entre les ministères de la Transition écologique et solidaire et de l’Economie.

L’importance de la mobilité dans le métier d’agent immobilier

Plus de 4 millions de personnes se connectent chaque jour sur des sites d’annonces immobilières via un smartphone ou une tablette, d’après Médiamétrie. 35 % de la population française se connecte aujourd’hui sur tablette et 58 % sur portable. Si ces chiffres vertigineux ne suffisent pas à vous convaincre, voici d’autres bonnes raisons de vous tourner vers la mobilité.

Un site mobile pour toucher plus de monde
Selon Médiamétrie, si les 35-49 continuent de préférer l’ordinateur pour consulter des sites ou utiliser des applications immobilières, les moins de 34 ans en revanche favorisent leur smartphone. Les plus de 50 ans, quant à eux, privilégient la tablette. L’organisme a aussi prouvé que 7 millions de Français utilisent leurs équipements mobiles pour leur recherche immobilière. L’utilisation de la mobilité dans l’immobilier a grimpé en flèche entre 2014 et 2015 : + 56 % ! Un site non adapté à ces appareils risque donc de vous faire perdre une bonne partie de votre audience.

Des appli spécialisées pour se faciliter la vie
Les applications immobilières s’adressent pour la plupart aux particuliers. Il en existe cependant quelques unes qui visent à accompagner les agents immobiliers. Elles proposent par exemple de renseigner les visiteurs sur les bâtiments voisins, de synchroniser l’agenda, ou encore de classer les échanges avec les acheteurs et propriétaires.

Moins de paperasse pour gagner du temps
Plus besoin d’emporter avec vous pour chaque visite une montagne de documents : tout se trouve sur votre tablette. Vous pouvez prendre des notes en direct en fonction des réactions des clients, et le tout sera synchronisé avec votre ordinateur en agence. Vous évitez ainsi d’avoir à tout recopier.

La visite virtuelle pour accrocher
Si elle a longtemps été considérée comme un gadget, la visite virtuelle gagne en popularité. Accessible quelque soit l’endroit où l’on se trouve, via une tablette, ou grâce à des lunettes VR connectées à un smartphone… Voici quelque chose que les clients vont réclamer de plus en plus.

Les mesures immobilières prévues par les candidats présidentiels

Parmi les nombreux facteurs qui pourraient influencer le marché de l’immobilier sur les mois à venir se trouvent les élections présidentielles. Car en fonction des résultats, les mesures ne seront pas les mêmes…

Emmanuel Macron : pour des efforts concentrés

Pour le leader du mouvement En Marche !, il est important de concentrer les efforts de construction sur les trois agglomérations où les besoins sont les plus forts : Paris, Toulouse et Aix-Marseille. S’il est élu, c’est dans ces zones que l’immobilier devrait le mieux se porter.

Marine Le Pen : pour une réduction de la fiscalité

La candidate du Front National estime que la fiscalité immobilière est trop élevée. Elle annonce son intention d’alléger la fiscalité locale grâce à une réforme territoriale qui permettra de réaliser des économies. Pour redynamiser le marché, elle compte aussi réduire les droits de mutation.

François Fillon : contre l’encadrement des loyers

Selon le Républicain, les politiques du logement doivent être régionalisées. Il veut tout de même mettre en place des mesures au niveau national, à commencer par l’abrogation de la loi ALUR et de l’encadrement des loyers et la suppression progressive des droits de mutation.

Jean-Luc Mélenchon : pour l’encadrement des loyers

Le but du programme du leader de La France Insoumise : permettre même aux plus modestes de se loger. Il propose notamment l’encadrement des loyers dans les zones tendues et la construction de 200 000 logements sociaux par an.

Benoît Hamon : pour une protection des locataires et acheteurs

Parmi les mesures proposées par le candidat socialiste, l’encadrement du métier d’agent immobilier vise à garantir les droits des locataires et des acquéreurs. Il souhaite aussi étendre l’encadrement des loyers à 13 métropoles.

Comment réaliser une bonne photo ou vidéo 360°

A peine les professionnels de l’immobilier commencent-ils à maîtriser un outil, qu’en voilà un nouveau qui débarque sur le marché ! La tendance du moment, c’est la photo ou vidéo à 360°. 3 conseils pour ne pas la rater.

Préparer le logement

Comme pour les photos traditionnelles, le bien que vous cherchez à promouvoir via la photo/vidéo 360° doit avant tout faire envie. La spécificité, c’est que ce nouvel outil est souvent réservé à des appartements ou maisons assez haut-de-gamme. Pour faire de belles photos, il y a un soin tout particulier à apporter à leur préparation. Pas question de se contenter de « correct ». Il faut présenter un intérieur impeccable et, si besoin, ne pas hésiter à faire appel à une prestation de « home staging ». Faites également en sorte que vos pièces soient les plus lumineuses possibles en ouvrant rideaux et volets.

Choisir le bon matériel

Vous croyez qu’il suffit de filmer avec votre smartphone et de mettre en ligne une vidéo brute ? Détrompez-vous ! Ce sera peut-être le cas dans quelques mois ou années… Mais, d’ici là, il vous faudra soit un appareil photo spécifique soit… beaucoup de patience.

Si vous optez pour l’appareil photo, il doit disposer du mode 360°, comme par exemple le Ricoh Theta S, best-seller chez les agents immobiliers. L’avantage est qu’il suffit de le poser dans chaque pièce et de le laisser travailler pour vous.

Si vous choisissez l’option « patience », vous devrez réaliser vous-même de nombreuses photos et les superposer les unes sur les autres. Pour cela, un logiciel dédié, de type Panotour, est indispensable.

Réussir les prises de vue

Premièrement, il est obligatoire d’avoir un trépied pour une cohérence de l’image d’ensemble. En effet, toutes les prises de vue doivent être faites exactement depuis le même endroit. Optez pour un trépied fin, pour qu’il se fasse le plus discret possible dans votre photo/vidéo.

Deuxièmement, il est important de soigner la luminosité. Si vous utilisez une caméra 360, pensez à bien orienter une des 2 lentilles en direction de la lumière pour un effet de « flare ». Si vous optez pour un appareil classique, il vous faudra peut-être un peu de temps pour prendre toutes les photos, vous devrez donc retoucher ces dernières en fonction des changements de luminosité.

Professionnels de l’immobilier, comment générer du trafic vers votre site ?

Professionnels de l’immobilier, comment générer du trafic vers votre site ?

Souvent plus que la vitrine physique, le site d’une agence immobilière est son premier point de contact avec les clients potentiels. Découvrez 5 astuces pour booster son trafic.
Misez sur le référencement naturel
On le sait : la plupart des internautes ne vont pas au-delà de la première page de résultats Google. Si vous voulez qu’ils arrivent sur votre site, vous devez donc être bien classé. Ainsi, la méthode la moins coûteuse est le SEO (Search engine optimisation), qui consiste, grâce aux mots-clés, à faire correspondre votre contenu aux recherches effectuées par les utilisateurs.
Pensez aux liens sponsorisés
Le référencement payant (SEA, Search Engine Advertising) n’est pas non plus à négliger, mais il s’agit d’un budget à prévoir. De plus, il s’agit d’une stratégie de publicité sur le long terme. Ainsi, si vous décidez d’arrêter votre référencement payant, votre classement en pâtira nécessairement. C’est donc à vous de calculer le retour sur investissement pour savoir si cela vaut le coup.
Développez des partenariats
Les échanges de liens sont une autre technique efficace : un blog ou site immobilier (qui n’est pas votre concurrent, bien sûr !) vous parait intéressant ? Contactez le webmaster pour savoir s’il envisagerait d’orienter ses visiteurs vers l’une de vos pages et renvoyez-lui l’ascenseur.
Partagez le contenu
Vous postez des vidéos, des annonces, des conseils immo ? Ne les diffusez pas que sur votre site : tweetez-les, partagez-les sur Facebook, faites-en une présentation sur un groupe LinkedIn… L’idée est d’abord de toucher l’audience la plus large possible, les personnes intéressées viendront ensuite d’elles-mêmes sur votre site pour en savoir plus.
Ciblez vos publicités
Un visiteur qui quitte votre site ne doit pas vous oublier ! Il doit tomber sur des annonces correspondant à ses critères lors de sa navigation sur d’autres supports. Ainsi, pensez au retargeting d’annonces. A Vendre A Louer propose une offre qui lui ai d’ailleurs spécialement dédiée : Target Agence.

Chatbots : quelles applications à l’immobilier ?

Chatbots : quelles applications à l’immobilier ?

Inconnus au bataillon il n’y a pas si longtemps, les chatbots explosent sur la Toile depuis quelques mois. Et les acteurs de l’immobilier ont vite compris leur intérêt.

Qu’est-ce qu’un chatbot ?

Les chatbots, ou robots conversationnels en français, sont ces logiciels qui dialoguent avec les internautes. Ils ont pour but de leur apporter des réponses en direct. Vous y avez sûrement déjà eu affaire sur les sites de grandes enseignes de la distribution. Si vous surfez sur leur page et rencontrez un problème pour commander un produit par exemple, une fenêtre s’ouvre automatiquement pour vous proposer de l’aide.

Quels sont leurs avantages ?

Programmé pour répondre aux questions, les chatbots permettent d’optimiser l’expérience client. Ils sont disponibles 24 heures sur 24. Grâce à l’intelligence artificielle, ils sont capables d’apprendre au fur et à mesure des échanges et de s’adapter au ton de l’utilisateur. En effet, Les entreprises qui en utilisent pour leurs ressources humaines constatent un taux de réponses justes de 87 %. Et, dans les quelques cas où le robot est incapable d’apporter une solution adaptée, il lui suffit de passer le relais à un conseiller bien humain.

Et l’immobilier dans tout ça ?

Les personnes à la recherche d’un logement ont des questions. D’abord, un chatbot peut les aider à mieux cibler leurs critères de recherche (budget, nombre de chambres, localisation…). Ensuite, il peut faire la recherche pour eux. Ainsi il pourra leur proposer un appartement ou une maison remplissant leurs critères. En effet, les bots publicitaires débarquent sur Facebook : basés sur les interactions des Internautes avec les entreprises sur le réseau social, ils pourront leur proposer des annonces adaptées.

Page 1 sur 612345Dernière page »