« Fête des voisins » : Les Parisiens font de chouettes voisins

Le voisinage joue un rôle important dans le choix d’un logement. AVendreALouer.fr, site de petites annonces immobilières, a interrogé les Français à l’occasion de la fête des voisins qui aura lieu le 27 mai. Malgré́ leur image peu hospitalière, il apparaît que les Franciliens sont plus serviables que les provinciaux. Détails.

22% des Franciliens sont devenus amis avec leurs voisins

Métro, boulot, dodo ? Pas que ! Les Franciliens prennent aussi le temps de connaître leurs voisins et 1 sur 5 déclare être devenu ami avec un voisin, soit 4% de plus qu’en province. Parfois, les relations entre voisins dépassent l’amitié. Ainsi, ils sont 2 fois plus nombreux qu’en province à déclarer avoir eu une aventure avec un voisin. Et 1% des Franciliens a même épousé son voisin ou sa voisine !

73% des habitants de Paris et sa banlieue se rendent service entre voisins

Qui a dit que le Parisien était individualiste ? Les Franciliens sont pourtant aussi voire plus serviables qu’en province avec leurs voisins. Le top 3 des services rendus : réceptionner des colis (42%), se prêter des outils (40%) et surveiller les logements de leurs voisins pendant leurs vacances (32%). Néanmoins, les Franciliens prennent parfois ce rôle de surveillant trop à cœur et peuvent devenir intrusifs : 13% d’entre eux ont déjà espionné leurs voisins.

68% des Franciliens vivent en appartement

Le ratio maison/appartement s’inverse entre la région parisienne et la province. Et cela joue forcément sur les relations de voisinage. Les provinciaux sont ainsi plus tolérants quant au bruit que font leurs voisins : seuls 55% déclarent être parfois agacés contre 70% en région parisienne. Et les bruits qui dérangent ne sont pas du même ordre : tous s’accordent sur la gêne auditive qu’occasionnent les travaux et les fêtes mais certaines gênes sont plus urbaines que d’autres. Les Franciliens souffrent par exemple davantage du bruit que font leurs voisines en marchant avec des talons (23%) ou des disputes de leurs voisins (15%), qui sont des nuisances plus anecdotiques en province.

21% des Franciliens ont déjà voulu déménager à cause de leurs voisins

Le voisinage a une importance plus grande en région parisienne. Les Franciliens sont en effet plus nombreux que les provinciaux à avoir eu envie de déménager à cause de leurs voisins (21% vs 14%). 8% d’entre eux l’ont même déjà fait ! Et 5% se sont rendus au poste de police ou au tribunal pour des querelles de voisinage.

La vie en appartement, le stress des transports en commun, du trafic… En rentrant chez lui, le Francilien a moins de patience qu’en province. Les disputes sont plus fréquentes mais l’entraide est aussi plus forte.

voisins2

81 % des Franciliens ne comptent pas participer à la Fête des Voisins

Lancée pour la première fois en 1999, la Fête des voisins également nommée « Immeubles en Fête » a pour but de se rencontrer de façon conviviale entre voisins et de faire en sorte de créer un sentiment d’appartenance au quartier. Malgré ces bonnes intentions, l’événement ne semble aujourd’hui pas faire d’émules à Paris et sa région puisque 81 % des personnes interrogées ne comptent pas y participer. 40% d’entre elles expriment un total désintérêt pour l’événement tandis que 37% y auraient participé avec plaisir mais déclarent qu’il n’y a rien d’organisé à leur connaissance.

Etude quantitative réalisée auprès d’un échantillon de 1216 répondants âges de 18 ans et plus, représentatifs de la population française sur des critères de sexe, d’âge, de CSP, de région, et de taille d’agglomération. Date de terrain : avril 2015.

 Service de presse A Vendre A Louer

Laura Gardelli au 06 42 37 82 46 – laura.gardelli@gmail.com

 

Plus d'articles

Laisser un commentaire