Trêve hivernale : 72% des Français favorables à cette mesure

Le 31 mars prochain marque la fin de la trêve hivernale 2014-2015. Une mesure jugée indispensable par plus de 70% des Français s’étant exprimés sur le sujet. A Vendre A Louer, site de petites annonces immobilières, les a interrogés sur la perception qu’ils en ont, qu’ils soient locataires ou propriétaires bailleurs. Que pensent-ils de la durée de la trêve ? De l’utilité de cette mesure ? Des procédures d’expulsion ? De la protection des propriétaires contre les impayés de loyers ? Détails.

La trêve hivernale est une mesure HUMAINE
C’est le 1er qualificatif que choisissent les Français (84%). 76% la jugent également indispensable et coûteuse (69%). Cependant, plus d’un tiers pointe du doigt les dérives abusives que cette mesure engendre.
Selon leur niveau de revenu, les Français sont plus partagés sur la question des coûts et des abus engendrés par la trêve :

          •  Au sein des ménages les plus modestes, près de 9 répondants sur 10 la jugent indispensable.
          •  A peine plus de la moitié d’entre eux la juge coûteuse contre près de 9 Français sur 10 issus des ménages les plus aisés.
          • Les Français aux revenus les plus modestes sont également moins nombreux à trouver cette mesure abusive : 22% vs près d’un sur deux chez les Français les plus aisés.

 

5 mois de trêve, est-ce trop long ?
NON, répondent majoritairement les Français (77%) :

          • 60% jugent convenable la durée actuelle
          • 17% seraient même pour la rallonger. Cette proportion montant à 23% auprès des locataires.

Les propriétaires sont plus nombreux à juger la durée actuelle trop longue (30% vs 23% auprès de l’ensemble des Français).

 

Des propriétaires et locataires pas si divisés
70% des propriétaires sont favorables à cette mesure, soit seulement 5 points de moins que les locataires. 69% des propriétaires ayant une opinion pensent également que cette mesure est indispensable. Cette part monte significativement chez les locataires (83%). Cependant, ils sont naturellement plus nombreux à juger cette mesure abusive : 42% contre 31% pour les locataires.

 

Plus d’un Français sur 10 a été touché directement ou indirectement par une menace d’expulsion
12% des Français ont vu l’un de leurs proches être menacé d’expulsion, l’ont été, ou le sont actuellement. Et les habitants d’Ile-de-France sont deux fois plus touchés que les Français vivant en province : 19% contre 10%. Cette part décroît naturellement avec les revenus : parmi les ménages les plus modestes, 1 Français sur 4 déclare être ou avoir été menacé d’expulsion ou avoir vu l’un de ses proches dans cette situation.

 

1 propriétaire bailleur sur 2 a déjà été confronté à des retards de loyers
Pour 22% d’entre eux, ces retards arrivent même régulièrement. Une situation qui est aussi plus fréquente en Ile-de-France qu’en province : les propriétaires bailleurs franciliens rencontrent davantage de retards de loyers qu’en régions. Ces retards les mettent parfois eux-mêmes dans une situation précaire, notamment lorsqu’il s’agit d’un investissement locatif qui implique un crédit à rembourser.
Plus d’un Français sur 2 estime par ailleurs que les propriétaires bailleurs n’ont pas les moyens de se protéger contre les impayés. 78% déclarent également que la complexité des procédures d’expulsion a un impact négatif sur la mise en location de logements vacants.

 

Les Français pointent du doigt la hausse de la précarité
Loyers jugés trop élevés dans certaines villes, hausse de la précarité de l’emploi, de la pauvreté, du nombre de personnes sans abris… Ce sont ces raisons que les Français invoquent et pour lesquelles plus de la moitié d’entre eux ne souhaite pas simplifier la procédure d’expulsion en vigueur. 15% des répondants souhaitent même la durcir davantage.
Parmi les répondants qui la remettent en question, la notion du « cas par cas » est largement remontée. Selon eux, les critères que le législateur devrait prendre en compte sont : les enfants à charge, le niveau de revenus, la perte d’un emploi, l’état de santé, les dégradations éventuelles dans le logement…

 

A Vendre A Louer s’engage avec le Secours populaire français dans la lutte contre la précarité
« La motivation d’A Vendre A Louer est d’accompagner tous les Français à être bien chez eux. Aussi, soutenir les actions du Secours populaire français qui agit pour le maintien ou l’accès au logement s’est présenté comme une évidence pour nous. Pendant 3 ans, nous allons leur apporter notre soutien financier et humain, sensibiliser et mobiliser nos collaborateurs, nos clients et nos internautes autour de leurs actions. » déclare Stéphane Anfosso, Directeur Général A Vendre A Louer.

*Etude quantitative réalisée auprès d’un échantillon de 1020 répondants âgés de 18 ans et plus, représentatifs de la population française sur des critères de sexe, d’âge, de CSP, de région, et de taille d’agglomération. Date de terrain du 10 au 12 mars 2015.

 

A propos de A Vendre A Louer
Créée en 1986, la société A Vendre A Louer est spécialiste des solutions de communication à destination des professionnels de l’immobilier et marque de Solocal Group depuis 2011. La motivation d’A Vendre A Louer est d’accélérer la recherche grâce à la force de son inventaire, la pertinence de son moteur de recherche et l’innovation permanente. A Vendre A Louer maintient sa dynamique de développement et renforce ses positions avec des offres et services variés : un logiciel de transactions immobilières à destination des professionnels, Aptalis, un site dédié exclusivement aux programmes neufs, AVendreALouer-Neuf.fr, et un dédié aux terrains, AVendreALouer-Terrain.fr, des supports mobiles avec des applications iPhoneTM et iPadTM. L’ensemble des communiqués d’A Vendre A Louer sont disponibles sur l’espace presse : https://www.avendrealouer.fr/presse/.

 

A propos de Solocal Group
Solocal Group, N°1 de la communication locale, est le nouveau nom de PagesJaunes Groupe depuis le 5 juin 2013. Le Groupe propose des contenus digitaux, des solutions publicitaires et des services transactionnels qui favorisent la mise en relation locale entre les professionnels et les consommateurs. Il fédère près de 5 000 collaborateurs – dont plus de 2 300 conseillers en communication locale en France et en Espagne pour accompagner le développement numérique des entreprises (TPE/PME, Grands Comptes, etc.) – 18 marques fortes et complémentaires (PagesJaunes, Mappy, 123people, 123deal, A vendre A louer, Embauche.com, Keltravo, Chronoresto, ZoomOn, Solocal Network, ComprendreChoisir, ClicRDV, PJMS, Horyzon Media, Leadformance, QDQ, Editus et Solocal Group) et près de 700 000 annonceurs. En 2012, Solocal Group a réalisé un chiffre d’affaires de 1,07 milliard d’euros dont 58,4% sur Internet, et se classe ainsi parmi les premiers acteurs européens en termes de revenus publicitaires sur Internet. Solocal Group est cotée sur NYSE Euronext Paris (LOCAL). Les informations disponibles sur Solocal Group sont accessibles sur www.solocalgroup.com.

 

Service de presse A Vendre A Louer
Sophie Bourg au 07 86 53 94 95 – sbourg@solocal.com
Justine Danielczyk au 01 44 88 70 34 – jdanielczyk@solocal.com

Télécharger le communiqué de presse

 

Plus d'articles

Laisser un commentaire