Les Français et l’immobilier Résultats de l’Observatoire AVendreALouer / OpinionWay 2012

Pour la quatrième année consécutive, AVendreALouer.fr (http://www.avendrealouer.fr), accélérateur de rêves immobiliers et 2ème site immobilier d’annonces de professionnels en audience, a interrogé les Français avec le concours d’OpinionWay sur leur logement et l’immobilier. L’enquête a été réalisée après les élections présidentielles, du 21 mai au 4 juin 2012.

Devenir propriétaire reste le rêve des Français, qui évoquent cette année des difficultés croissantes pour trouver un logement, quel que soit leur statut (propriétaire ou locataire). En cause, les prix de l’immobilier. Loyer, prix d’achat d’un bien ou d’un terrain et coût de construction sont trop élevés pour les Français. Cumulés aux contraintes bancaires et à la pénurie de logement, ces obstacles rendent le marché si difficile à leurs yeux que cela explique peut-être le peu de confiance accordé aux mesures immobilières annoncées par le nouveau gouvernement.

Dans un contexte économique tendu et incertain, toujours près d’1 Français sur 4 a, malgré tout, un projet d’achat, essentiellement pour assurer son avenir et transmettre un toit à ses enfants.


Etat des lieux : propriétaires vs locataires
6 Français sur 10 (62% en 2012) sont propriétaires et 3 sur 10 (30%) sont locataires (dont 1% en colocation). Une proportion qui demeure stable et marque la préférence des Français pour la propriété ! Cette préférence est confirmée par le « rêve » des Français : à l’idéal, 91% d’entre eux voudraient être propriétaires s’ils en avaient le choix.

Il est intéressant de noter que 8% de Français, soit une part non négligeable, n’est ni propriétaire ni locataire (6% sont hébergés par un tiers sans loyer à verser).

 

6 Français sur 10 propriétaires : qui sont-ils ?
Plus d’un Français sur 3 (34%) n’a plus de prêt à rembourser et près de 3 sur 10 (28%) sont en cours d’accession à la propriété.
Sans surprise, les propriétaires sont plus âgés que les locataires. 81% des plus de 60 ans, 75% des 50-59 ans et 62% des 35-49 ans sont propriétaires (dont une bonne part n’a plus de prêt à rembourser). Seuls 45% des 25-34 ans et 21% des 18-24 ans sont dans cette situation.

Comme en 2011, 6 propriétaires sur 10 déclarent leur domicile actuel comme leur première acquisition. Le constat est plus marqué auprès des jeunes de 25-34 ans et des CSP C.

Les Français fidèles à leur logement ? Pour 7 propriétaires sur 10 habitant dans leur logement depuis plus de 20 ans, il s’agit, en tout cas, de leur première acquisition.

Comment achètent-ils ?
La moyenne d’âge d’acquisition de son premier bien immobilier se situe à 31 ans.
Les Français portent leur projet en couple : 73% des propriétaires déclarent avoir acheté leur logement à deux.
La majorité s’endette pour acquérir son logement : 84% des propriétaires déclarent avoir eu recours à un prêt immobilier (55% sur une durée de 15 ans ou plus). Cette réalité est plus marquée chez les jeunes (74% des propriétaires âgés de 25-34 ans et 69% des 35-49 ans se sont endettés pour plus de 15 ans) et les CSP C (77%). En 2012 toutefois, plus de propriétaires (18%) déclarent avoir eu recours à une aide des pouvoirs publics, et notamment les 25-34 ans. Une hausse (4 points vs 2011) certainement liée au succès du prêt à taux zéro en 2011.

Quel profil pour les locataires ?
Ils sont plutôt jeunes – 48% des 18-24 ans et 40% des 25-34 ans sont en location – et installés, en moyenne, dans leur logement depuis 7,4 ans. Plus précisément, 21% sont installés dans leur logement depuis moins d’1 an, 22% depuis 1 à 3 ans, 16% depuis 3 à 5 ans, 14% depuis 5 à 10 ans, 15% depuis 10 à 20 ans et 12% depuis plus de 20 ans.

2 locataires sur 10 également propriétaires
Propriétaires et locataires confondus, 3 Français sur 10 possèdent un bien en plus de leur logement principal. 15% sont propriétaires d’une résidence secondaire, 12% d’un bien loué à un tiers et 3% d’un autre type de bien.
Chez les propriétaires, près de 2 sur 10 (19%) possèdent une résidence secondaire, 12% un bien loué à un tiers et 4% un autre type de bien quand 7 sur 10 (69%) ne possèdent que leur résidence principale.
Certains locataires possèdent aussi un bien propre en dehors de leur domicile principal. C’est le cas pour 21% d’entre eux : 12% louent à un tiers, 7% possèdent une résidence secondaire et 2% un autre type de bien.

Les Français fidèles à leur logement !
En moyenne, les Français sont installés depuis 11 ans dans leur logement (un chiffre stable par rapport à 2011). En toute logique, l’ancienneté dans le logement est plus marquée auprès des propriétaires (13,4 ans en moyenne) et des seniors (17,1 ans en moyenne pour les plus de 60 ans). A contrario, les locataires y cumulent en moyenne 7,4 ans et les plus jeunes 4,2 ans (25-34 ans) et 6,2 ans (18-24 ans).

A noter que la moitié des personnes ayant un projet d’achat immobilier est installée dans son logement actuel depuis moins de 5 ans.

Le match achat / location : qu’est-ce qui motive les Français ?
La location : une contrainte financière plutôt qu’un choix… une plus grande liberté pour certains
La location s’avère, comme l’an passé, être une contrainte financière plutôt qu’un choix voulu. 80% des locataires préfèreraient être propriétaires s’ils le pouvaient, mais tous n’en ont pas les moyens. 77% citent, en effet, le manque de moyens pour acheter le bien qui leur convient parmi les trois principales raisons qui les motivent à la location.
Pour 47%, « c’est comme ça aujourd’hui », en attendant de devenir propriétaire. 32% ont peur de s’endetter.

Pour certains toutefois, la location implique plus de liberté et de souplesse : 30% estiment que cela implique moins de tracas et de complications, 25% se sentent plus libres de changer en cas de mobilité professionnelle et 25% se sentent plus mobiles de façon générale.
A noter la part réduite de ceux qui envisagent la propriété vs l’an passé (47% vs 60%), contrebalancée par la part croissante de ceux qui ne souhaitent pas sacrifier leur train de vie actuel (24% en 2012 vs 20% en 2011).

Enfin, une majorité de locataires intentionnistes à l’achat (51%) n’ont pas encore les moyens d’acheter le bien qui leur convient (vs 33% l’année dernière).

 

La pierre valeur refuge
Dans un contexte économique incertain, être propriétaire répond principalement à une logique de sécurité et de préparation de l’avenir. Si, parmi les 3 principales raisons qui les ont poussé à l’achat, 49% des Français déclarent, comme l’an passé, que c’est la meilleure façon de placer son argent, 49% qu’ils veulent s’assurer d’avoir un toit à la retraite et 46% qu’ils veulent se sentir chez eux, la volonté de transmettre un patrimoine à ses enfants augmente significativement cette année et arrive à part égale avec ces items (46% vs 35% en 2011).


Recherche de logement : agences immobilières et Internet se détachent en tête
Toutes populations confondues et quelle que soit la date de la recherche de logement, 2 Français sur 5 (40%) ont eu recours à un agent immobilier pour rechercher le logement qu’ils habitent. Avec Internet en progression de 6 points, ce sont les deux moyens les plus utilisés. Le bouche-à-oreille fonctionne bien. C’est le troisième moyen cité pour trouver son logement (21%). Parmi ceux qui ont cherché leur logement actuel il y a moins de 5 ans, Internet a été utilisé à 51%, devant les agences immobilières à 35%.

La durée de recherche s’avère à peu près stable par rapport à l’année dernière. Il faut, en moyenne, un peu plus de 5 mois (5,2) pour trouver son logement. Cette durée est un peu plus longue pour les propriétaires, 5,7 mois en moyenne.

Au final, les Français font majoritairement confiance aux professionnels pour conclure l’acquisition de leur logement : 33% sont passés par un agent immobilier (une démarche stable par rapport à 2011), 13% par un promoteur-constructeur, 10% directement par un notaire et 7% par un bailleur social.
Dans une période économique incertaine, l’agent immobilier est perçu comme le garant du bon prix, en cohérence avec le marché : c’est ce que pensent 43% des Français vs 35% en 2011.

Enfin, seulement 23% des Français sont passés directement par un particulier pour conclure la transaction, en recul par rapport à 2011 (- 2 points).

Marché immobilier : des obstacles à franchir pour trouver un logement
Difficile de se loger en France ! C’est ce que ressentent 82% des Français, qu’il s’agisse de trouver un logement en location, en accession à la propriété ou un logement social. Une difficulté encore plus prégnante pour les locataires (84%) et les habitants de la région parisienne (84%).

63% des Français estiment que les prix de l’immobilier constituent un véritable obstacle à l’accès au logement. Loyer, prix d’un bien à l’achat, prix d’achat d’un terrain ou coût de construction sont trop élevés aux yeux des Français. Les contraintes bancaires pèsent aussi dans la balance : 20% des Français jugent qu’elles constituent un frein, notamment la difficulté d’obtenir un crédit. Pour 17% des répondants, la pénurie de logement est également en cause. Enfin, la baisse du pouvoir d’achat, la demande de garanties trop élevées ou celle d’une caution peuvent aussi constituer un écueil.


Focus sur l’accès à la propriété
Il est freiné avant tout par la difficulté de financement (35% des Français citent cet item en premier), à laquelle s’ajoute celle d’obtenir un crédit immobilier (19%). Le chômage élevé et la précarité de l’emploi rendant incertains les revenus (29%) exacerbent la situation.


Vers qui se tourner pour surmonter les obstacles ?
Face à la difficulté de trouver un logement, 1 Français sur 4 pourrait envisager la colocation comme solution, encore plus chez les 18-24 ans (53%), pour lesquels la difficulté à trouver un logement est une réalité plus présente et qui peuvent y voir, notamment les étudiants, un vrai “bon plan”.

Le nouveau gouvernement, de son côté, peine à rassurer les Français quant aux mesures immobilières qui seront prises et mises en place dans les prochains mois. Seuls 27% lui accordent leur confiance. 28% ne se prononcent pas et 45% disent ne pas avoir confiance.


Achat immobilier : près d’1 Français sur 4 dans les starting-blocks !
Malgré les difficultés croissantes évoquées par les Français, la part de ceux ayant un projet d’achat immobilier reste relativement stable d’une année sur l’autre : 23% en 2012 vs 26% en 2011 (parmi lesquels 14% ont le projet d’acquérir leur résidence principale).

En toute logique, le projet d’achat immobilier est plus marqué auprès des non propriétaires (30%) et des 25-34 ans primo-accédants (38%). Peu de différence en revanche selon les catégories socio-professionnelles. Respectivement 33%, 34% et 28% des CSP A, CSP B et CSP C ont un projet.

Vers une meilleure compréhension du marché ?
Le budget moyen du projet d’achat s’évalue, cette année, à 234.500 €, en hausse de 34.692 € par rapport à l’an passé. 2 Français sur 5 (40%) ayant un projet d’achat immobilier envisagent un budget compris entre 100.000 et 200.000 euros, contre 1 sur 2 (50%) l’an passé. 3% de plus envisagent cette année un budget compris en 200.000 et 300.000 euros (21% vs 18%).

45% des Français (vs 41% en 2011) ayant un projet d’achat immobilier ne sont pas prêts à dépenser plus de 2.000 euros au mètre carré. Les Français sont-ils prêts à acheter plus grand mais à mètre carré moindre ?


L’accès à la propriété toujours plus difficile à financer
Malgré un projet bien affirmé, certains obstacles viennent ralentir le processus. 38% des intentionnistes sont en situation de devoir encore économiser pour avoir un meilleur apport (7% de plus que l’an passé) et 17% sont confrontés à la difficulté d’obtenir un prêt (+ 6% par rapport à 2011). Enfin, 3 répondants sur 10 cherchent encore un bien qui leur plaise dans leur budget (vs 34% en 2011).

La concrétisation du projet s’en trouve rallongée
Le délai de concrétisation moyen s’établit à 10,7 mois (10,5 mois en 2011). Toutefois, 52% d’intentionnistes envisagent de concrétiser le projet d’achat dans plus de 12 mois, contre 49% l’an passé. Raisons évoquées : les contraintes financières, les contraintes bancaires et celles du marché immobilier, enfin, l’envie de prendre le temps de la réflexion.

 

Energie : qui ranimera la flamme écologique des Français ?
Si 89% des Français estiment que la maîtrise des dépenses en énergie a une influence dans le choix du logement, plus du tiers évoquent des raisons économiques plutôt qu’écologiques. Plus de 2 Français sur 5 évoquent à la fois des raisons économiques et écologiques. 10% citent en priorité le critère écologique.
Le DPE perd en considération. 59% des Français pensent qu’il représente aujourd’hui un critère important pour choisir un logement. Ils étaient 63% à le penser en 2011 et 74% en 2010. Seuls 36% déclarent avoir déjà réalisé des travaux pour améliorer le DPE de leur logement, une pratique plus marquée auprès des propriétaires, des seniors et de ceux qui habitent dans leur logement depuis plus de 20 ans. 23% envisagent de le faire.

La part du budget allouée au logement en hausse pour 1 Français sur 2
50% des Français estiment que la part du budget alloué au logement – travaux d’entretien, charges, fiscalité, loyer ou remboursement de crédit – a progressé en un an. Un constat plus marqué pour les non propriétaires et les habitants de la région parisienne.

49% dépensent jusqu’à 800 € par an dans les travaux de leur logement. 21% déclarent un budget compris entre 800 et 1 999 €. 12% engagent plus de 2 000€ de dépenses en travaux dans l’année. Les propriétaires déclarent, en toute logique, un budget travaux plus important que les locataires. A noter que 18% des personnes interrogées ne sont pas concernées.

25% ont des charges (chauffage, électricité) inférieures à 800 € par an. 52% dépensent entre 800 et 1 999 € et 23% plus de 2 000 €. Les charges s’avèrent plus importantes pour les habitants de la région parisienne et les CSP A. 5% ne sont pas concernés.

35% paient moins de 800 € d’impôts par an liés à la fiscalité de leur logement, 38% dépensent entre 800 et 1 999 euros par an et 14% plus de 2 000 €. Des impôts plus importants pour les propriétaires, les seniors et les habitants de la région parisienne. 13% ne sont pas concernés.

En résumé, les Français dépensent en moyenne cette année 894 € pour les travaux, 1 326 € pour les charges et 1 190 € d’impôts, soit un montant global, hors loyer ou remboursement de l’emprunt, de 3 166 €.

 

Loyer ou remboursement de crédit : une part importante du budget
En moyenne, les Français déboursent 654 € par mois pour acquitter leur loyer ou rembourser leur crédit. Un chiffre qui s’élève en moyenne, pour les propriétaires, à 809 € et pour les CSP A à 892 €.

Un budget global annuel de 7 629 €. Au global, le montant annuel dépensé par les Français pour leur logement est de 7 629 €.

Méthodologie
Etude quantitative réalisée en ligne via système CAWI (Computer Assisted Web Interview) auprès de 1007 individus âgés de 18 ans et plus (échantillon représentatif des Français âgés de 18 ans et plus sur les critères de sexe, d’âge, CSP, région et taille d’habitat), du 21 mai au 4 juin 2012.

 

Service de presse A Vendre A Louer
Sophie Bourg au 07 86 53 94 95 – sbourg@solocal.com
Justine Danielczyk au 01 44 88 70 34 – jdanielczyk@solocal.com

Télécharger le communiqué de presse

 

Plus d'articles

Laisser un commentaire