Observatoire de l’Immobilier AvendreALouer.fr

2016-2017 : optimisme et innovation en marche…

Chaque année l’Observatoire de l’Immobilier AvendreALouer.fr met en lumière les grandes tendances et évolutions d’un marché définitivement soumis aux fluctuations sociales, économiques et technologiques. Dans la nouvelle édition de son fascicule intitulé Regards Croisés, destiné à prendre le pouls du secteur à travers la vision du marché qu’ont les particuliers et les professionnels, A vendre A Louer dresse un constat qui permet de dessiner les contours d’une année immobilière à venir plus optimiste et plus innovante. Voici un résumé des grandes tendances observées.

  • En 2016, la moitié des Français est propriétaire

Primo-accédant trentenaire, masculin et en couple le « portrait robot » du propriétaire Français illustre encore les inégalités qui règnent en matière d’accès à la propriété. Quant à l’autre moitié « locataire », l’étude nous indique qu’elle le serait « par défaut » : 57% des Français déclarent en effet louer leur logement car ils n’ont pas les moyens d’acheter le bien qui leur convient pour le moment.

 

  • Les Français ses sentent bien chez eux !

Près de 9 Français sur 10 se sentent bien chez eux et 2/3 souhaitent y rester pour l’instant. Les plus satisfaits résident ainsi en province et ont des revenus importants. A l’inverse les insatisfaits habitent plutôt en Région Parisienne (24%) et ont des revenus moindres. Les franciliens sont d’ailleurs 66% à considérer que leur logement est en mauvais état (vs 58% pour la moyenne nationale).

  • Les dépenses liées au logement : une amélioration ?

Plus de la moitié des Français déclare que le budget consacré au logement représente plus de 30% de leur budget global. Cette part est restée stable depuis un an pour près de 50% des Français et a augmenté pour 43% d’entre eux (chiffre en baisse par rapport à 2015). Enfin, on note également une baisse de perception des loyers trop chers vs 2015. La loi ALUR, qui prévoyait notamment l’encadrement des prix des loyers, y serait-elle pour quelque chose ?

 

  • Quels projets immobiliers futurs pour les Français ?

L’Observatoire révèle que les projets d’achat à court terme sont largement minoritaires puisque que moins de 2 Français sur 10 déclarent avoir un projet immobilier d’achat dans l’année à venir. Ils y consacreraient en moyenne 207 000 €, un montant moyen plus conséquent auprès des habitants de région parisienne (environ 350 000 €). Près de 9 futurs acquéreurs sur 10 rencontrent un frein pour ce projet d’achat : apport insuffisant (31%) ou un bien conforme à ses aspirations et à son budget introuvable (30%).

 

  • En 2016, la recherche immobilière semble plus simple

Même si pour plus de 1 Français sur 2, trouver un logement en France aujourd’hui reste difficile, la recherche est jugée plus simple qu’en 2015. Internet est la 1ère source utilisée pour effectuer une recherche immobilière : 62% d’utilisateurs. Toutefois, près de 4 Français sur 10 se rendent dans une agence immobilière et 27% activent même le bouche-à-oreille. Bien que les sites d’annonces entre particuliers et les sites d’annonces immobilières soient les principales sources internet utilisées pour la recherche d’un bien, l’utilisation des réseaux sociaux rencontre une hausse en 2016 (10% vs 7% en 2015) et cette tendance devrait continuer croître en 2017.

 

  • Achat ou location : l’agence immobilière innove au service de ses clients

L’agence immobilière est considérée comme un moyen efficace pour effectuer sa recherche immobilière puisque plus de la moitié des Français a déjà fait appel à celle-ci et une part équivalente leur accorde sa confiance : chiffre en forte hausse par rapport à 2015. Dans un marché toujours plus concurrentiel, les agents mettent ainsi en place un certain nombre de mesures clés pour continuer à développer et à satisfaire leur clientèle : 52% des agents projettent notamment de déployer de nouveaux services : vidéo et photo, home staging ou encore conseils financiers. Pour finir, 80% des agents immobiliers répondants entrevoient une utilisation croissante d’Internet et un abandon progressif des supports dits traditionnels pour les prochains mois. La tendance de l’utilisation des réseaux sociaux se confirme également de leur côté puisqu’ils sont 59% à les utiliser pour promouvoir leur agence.

 

Service de presse A Vendre A Louer

Laura Gardelli au 06 42 37 82 46 – laura.gardelli@outlook.fr

 

Un Français sur quatre rencontre des difficultés à payer ses impôts « logement »

La taxe d’habitation est tous les ans en novembre le sujet de conversation « préféré » des Français : entre ceux qui se plaignent sur les réseaux sociaux ou entre amis, ceux qui déclarent fièrement avoir réglé la somme due et ceux qui sont surpris de l’évolution de son montant et n’avaient pas prévu la provision nécessaire… La taxe d’habitation met en tout cas les Français d’accord sur un point : il y a des courriers qu’on aimerait éviter de recevoir en fin d’année.  A cette occasion, le site de la vente et de la location immobilière AVendreALouer.fr, a mené l’enquête sur le coût des dépenses liées au logement pour les Français. Rencontrent-ils des difficultés ? Qui paie la taxe d’habitation ou foncière dans le couple ? Éléments de détails.

1/3 des Français a déjà rencontré des difficultés pour régler ses dépenses liées au logement

Plus de la moitié des Français déclarent que le budget consacré au logement représente plus de 30% de leur budget global. Et, lorsqu’on les interroge sur le paiement de ces dépenses, 33% affirment avoir déjà rencontré au moins une fois des difficultés pour les honorer (loyer, mensualité de prêt, impôts fonciers…). Sans surprise, les individus de catégories socio-professionnelles inférieures et aux plus faibles revenus sont plus touchés par ces difficultés de paiement : 46% pour les revenus annuels inférieurs à 24 000€. Les locataires semblent en outre avoir plus de mal à régler ces charges : 39% des locataires témoignent avoir eu au moins une fois des difficultés de paiement. Enfin, les inégalités hommes-femmes sévissent aussi dans ce domaine puisque 37% des femmes déclarent avoir rencontré au moins une fois des difficultés de paiement contre 28% des hommes.

26% des personnes interrogées ont déjà rencontré des difficultés à payer la taxe d’habitation ou la taxe foncière

Le règlement des impôts – taxe d’habitation ou foncière – arrive en tête des difficultés de paiement devant les dépenses en énergie et les celles de loyer ou mensualités de prêt. Ces difficultés sont partagées de la même façon sur l’ensemble du territoire, quel que soit la région d’habitat. Qui paie la taxe d’habitation ou foncière dans le couple ? Il semblerait qu’elle soit divisée en deux : 62% des femmes et 54% des hommes déclarent en effet payer cet impôt à part égale. Cependant, 38% des hommes (vs 18% des femmes) assurent payer les impôts locaux principalement eux-mêmes dans le couple… Alors, info ou intox ?

Etude quantitative réalisée en ligne par Harris Interactive auprès d’un échantillon de 1500 répondants âgés de 18 ans et plus, représentatifs de la population française. Interrogation selon la méthode des quotas et redressement appliqué sur les critères de sexe, d’âge, de CSP, et de région. Date de terrain : du 18 au 26 mai 2016

Service de presse A Vendre A Louer

Laura Gardelli au 06 42 37 82 46 – laura.gardelli@outlook.fr

 

Sondage Spécial Halloween : Plus d’un Français sur dix a déjà croisé un fantôme ou un esprit dans son logement !

A l’occasion d’Halloween, le Portail immobilier AVendreALouer.fr a interrogé les Français sur leurs superstitions et croyances envers les fantômes et esprits. Leur logement est-il hanté ? Sont-ils déjà tombés nez à nez avec une présence surnaturelle chez eux ? Ont-ils déjà déménagé à cause d’un esprit encombrant ? Résultats d’une étude qui fait froid dans le dos !

54% des Français croient aux fantômes et aux esprits

Plus d’un Français sur deux croient aux fantômes et aux esprits ! L’étude AVendreALouer.fr révèle que les femmes sont plus nombreuses à y croire que les hommes : 63% vs 44%. Les femmes semblent d’ailleurs en général plus superstitieuses que les hommes : 29% avouent l’être contre seulement 11% pour leurs homologues masculins. A noter également que plus on vieillit moins on a tendance à croire aux fantômes ou aux esprits : les 25-34 ans sont 64% à déclarer croire en leur existence alors que les 65 ans et plus ne sont plus que 35%… C’est en province que les croyances sont le plus marquées : 56% vs 47% des habitants de la Région Parisienne.

Âmes sensibles s’abstenir …

Si seulement 6% des Français sont persuadés que leur logement est hanté, 12% des personnes interrogées déclarent avoir déjà croisé un fantôme ou ressenti la présence d’esprit dans leur logement. Les femmes semblent les plus réceptives puisqu’elles sont 17% vs. 6% des hommes. Cette présence inquiétante s’est manifestée pour la majorité des répondants de manière sensorielle (58%) à travers une odeur ou une sensation de froid par exemple. Pour 31% d’entre eux, la rencontre surnaturelle s’est exprimée par l’acoustique (porte qui claque, coups dans le mur…) et pour 20% des personnes qui ont été confrontées à un fantôme ou esprit chez eux, celui-ci s’est manifesté de manière physique (silhouette, traces de pas…). L’angoisse ne s’arrête pas là puisque 7% déclarent avoir déjà entendu des ricanements ou des voix…

Les Français font-ils bon ménage avec les fantômes ou les esprits ?

Seulement 3% des personnes interrogées ont déjà déménagé ou eu envie de déménager à cause d’une présence type fantôme ou esprit dans leur logement. Ce chiffre double chez les 25-34 ans qui sont 6%. Pour éviter cette solution radicale, les 15-24 ans sont plus prévoyants puisqu’ils sont 16 % à avoir déjà effectué des recherches spécifiques sur leur logement avant d’y emménager comme vérifier si il y a eu un décès dans des circonstances particulières ou si le logement a été construit à l’emplacement d’un ancien cimetière, par exemple.

Etude quantitative réalisée en ligne par Harris Interactive auprès d’un échantillon de 1000 répondants âgés de 18 ans et plus, représentatifs de la population française. Interrogation selon la méthode des quotas et redressement appliqué sur les critères de sexe, d’âge, de CSP, et de région.. Date de terrain : du 27 au 29 septembre 2016.

Service de presse A Vendre A Louer

Laura Gardelli au 06 42 37 82 46 – laura.gardelli@outlook.fr

A Vendre A Louer lance son application sur Apple TV

Depuis le 13/09, le portail immobilier AVendreALouer.fr propose une nouvelle expérience sur nos télévisions avec la première application de recherche immobilière sur Apple TV en France.

Nouveau support de diffusion sans surcoût pour les agents immobiliers

Déjà présente sur iOS, Android et Windows Phone, l’application AVendreALouer est maintenant également disponible sur Apple TV afin de proposer les 730 000 annonces de vente et location du portail aux utilisateurs du nouveau boitier TV d’Apple. Gratuite pour les personnes en recherche immobilière et intégrée automatiquement à l’offre d’AVendreALouer sans surcoût pour les agents immobiliers diffusant leurs annonces sur le portail, elle permet une recherche innovante encore inédite en France.

Ergonomie simplifiée

Déclinée de l’application iPad, cette version destinée à la télévision simplifie la recherche notamment en limitant au maximum l’usage du clavier grâce à Siri, l’assistant vocal d’Apple. L’application fait la part belle aux photos et s’appuie sur la géolocalisation pour trouver les agences partenaires à proximité. De plus, elle suggère aux utilisateurs les annonces pouvant les intéresser et qu’ils n’auraient pas encore consultées.

Nouvel écran pour de nouveaux usages

Cette application illustre la stratégie la d’AVendreALouer d’accompagner les nouveaux usages avec des solutions à valeur ajoutée sur chaque média. Déjà très utilisée et appréciée sur mobile et tablette, l’application AVendreALouer sur Apple TV apporte une solution adaptée à la consultation au domicile et en famille. Cette première version va permettre d’analyser les comportements et attentes des personnes en recherche immobilière sur Télévision et, demain, d’innover toujours plus.

Service de presse A Vendre A Louer

Laura Gardelli au 06 42 37 82 46 – laura.gardelli@outlook.fr

A Vendre A Louer booste les campagnes email des agences immobilières

AVendreALouer.fr propose une nouvelle offre de retargeting par email en partenariat avec Criteo

Le portail immobilier AVendreALouer.fr propose désormais en partenariat avec Criteo, le spécialiste du reciblage publicitaire, une nouvelle offre de retargeting par email. Avec la nouvelle offre Target Email, A Vendre A Louer met à disposition des agences immobilières une solution d’envois d’emails ultra qualifiés et personnalisés vers des internautes en recherche immobilière.

Target Email : comment ça marche ?

L’internaute en recherche immobilière sur AVendreALouer.fr reçoit un email personnalisé aux couleurs de l’agence ayant souscrit l’offre. Il y trouvera les annonces susceptibles de l’intéresser détenues par l’agence, respectant ses critères de sélection. L’internaute qui clique sur l’une des annonces est alors redirigé directement vers le site Internet de l’agence immobilière. Le service est opéré par Criteo, partenaire d’A Vendre A Louer, dans le strict respect de la législation en vigueur sur le démarchage publicitaire.

Un ciblage ultra-qualifié et un contenu personnalisé pour une efficacité maximale

Solution de visibilité particulièrement qualitative et pertinente, les campagnes email générées par l’offre conjuguent un ciblage hyper qualifié (audience AVendreALouer.fr en recherche active) et un contenu personnalisé (sélection « sur mesure » des annonces présentées), pour un impact optimal. Le pack d’entrée de gamme de l’offre Target Email propose un tarif volontairement très accessible (89€HT/mois pour 900 emails trimestriels envoyés).Un pas de plus vers la démocratisation de services innovants pour les agents immobiliers

Après Target Agence (retargeting via bannières publicitaires), l’objectif d’AvendreALouer.fr est de mettre à disposition de tous les agents immobiliers des outils de communication digitale jusqu’alors réservés aux grandes entreprises. AVendreALouer.fr s’attache à démocratiser le retargeting publicitaire sur le marché de l’immobilier.

Pour en savoir plus sur l’offre Target Email

Service de presse A Vendre A Louer

Laura Gardelli au 06 42 37 82 46 – laura.gardelli@outlook.fr

Sondage Spécial « Fête des voisins » : 1 Français sur 5 est ami avec son voisin

Le voisinage joue un rôle important dans le choix d’un logement. AVendreALouer.fr, site de petites annonces immobilières, a interrogé les Français à l’occasion de la fête des voisins qui aura lieu le 27 mai. Amitiés, histoires d’amour, espionnage, querelles ou petits services rendus… Retour sur les faits marquants qui font leur quotidien.

1 Français sur 5 est devenu ami avec son voisin

82% des Français déclarent avoir des relations cordiales avec leur voisinage. Et de voisin à ami, il n’y a parfois qu’un pas qu’ont franchi 18% d’entre eux qui déclarent être ami avec leur voisin. Les Français font en effet preuve de beaucoup de bienveillance puisque 72% n’hésitent pas à se rendre des services tels que la réception des colis, la surveillance des habitations lors des départs en vacances ou encore le prêt d’outils.

A noter que plus on avance dans l’âge, plus on est sociable avec ses voisins : les 65 ans et plus sont 46% à déclarer entretenir des relations amicales avec leurs voisins contre 25% pour les moins de 35 ans. Plutôt mettre un chiffre inferieur à la moyenne nationale !

L’amour sur le pas de la porte ?

6% des personnes interrogées déclarent avoir déjà fantasmé sur leur voisin(e), 2% ont même eu une aventure, et on apprend également que 1% se sont mariés avec leur voisin(e) ! Alors, l’amour ne serait-il pas sur le pas de la porte ? Pas pour tout le monde mais avec un peu de chance… En tout cas les habitants de Paris Intramuros semblent être ceux qui y croient le plus puisqu’ils sont 14% à avoir déjà fantasmé sur leur voisin(e).

Les Français, des voisins voyeurs ?

Qui sont nos voisins ? C’est la question que se posent 12% des Français qui reconnaissent les avoir déjà̀ espionnés. Et les plus jeunes sont les plus curieux, puisque 19% des moins de 25 ans l’ont déjà̀ fait. Parfois, cette surveillance rapprochée n’est pas seulement motivée par la curiosité́. 1 homme sur 10 déclare en effet avoir déjà̀ fantasmé sur son ou sa voisin(e). Et il arrive que ce soit réciproque puisque 1% des Français a épousé l’un de ses voisins.

Nuisances sonores, les Français sont tolérants dans 42% des cas

Les bruits émis par le voisinage peuvent devenir source de stress pour les Français. Près d’un Français sur dix déclare d’ailleurs avoir déménagé à cause de ses voisins.

Lorsque qu’ils sont gênés, les bruits qui agacent le plus les Français sont le bruit des travaux (21%), les animaux de compagnie (19%), les fêtes/soirées (18%) et la musique souvent jugée trop forte (16%).

On est aussi serviable en province qu’en région parisienne

Métro, boulot, dodo ? Pas que ! Les Franciliens prennent aussi le temps de connaître leurs voisins. Et ils sont aussi voire plus serviables qu’en province. Est-ce intéressé ? Les Franciliens sont aussi 2 fois plus nombreux à avoir eu une aventure amoureuse avec un voisin. Mais ils se disputent aussi davantage et 21% d’entre eux ont déjà eu envie de déménager à cause de leur voisinage contre seulement 14% en province.

Dites-nous à quoi ressemblent vos voisins et nous vous dirons qui vous êtes…

Quel est le profil de vos voisins ? Le voisin amical arrive en première position (cité à 55%), ensuite on retrouve le voisin serviable (33%), suivi du voisin fantôme (21%). Et lorsque l’on vous demande de vous définir en tant que voisin, pas de langue de bois, le classement est exactement le même (items cités respectivement à 53%, 39% et 23%).

Les “défauts” de nos voisins par région

Lorsque l’on interroge les Français sur leurs défauts et ceux de leurs voisins, les réponses changent selon leur région : plutôt bruyants en région parisienne, envahissants dans le Nord-Ouest, râleurs dans le Nord-Est, fêtards dans le Sud-Est et voyeurs dans le Sud-Ouest ! 

80% des Français ne comptent pas participer à la Fête des Voisins …

Lancée pour la première fois en 1999, la Fête des voisins également nommée « Immeubles en Fête » a pour but de se rencontrer de façon conviviale entre voisins afin de rompre l’isolement qui gagne alors de plus en plus les villes et de faire en sorte de créer un sentiment d’appartenance au quartier. Malgré ces bonnes intentions, l’événement ne semble aujourd’hui pas faire d’émules puisque 80 % des Français ne compte pas y participer. Pour la moitié d’entre eux la raison est qu’ils ne sont pas intéressés et pour l’autre moitié, un manque d’information semble expliquer leur motivation : ils répondent en effet qu’ils y auraient participé avec plaisir mais qu’il n’y a rien d’organisé à leur connaissance.

Etude quantitative réalisée auprès d’un échantillon de 1216 répondants âges de 18 ans et plus, représentatifs de la population française sur des critères de sexe, d’âge, de CSP, de région, et de taille d’agglomération. Date de terrain : avril 2015.

 

Service de presse A Vendre A Louer

Laura Gardelli au 06 42 37 82 46 – laura.gardelli@gmail.com

« Fête des voisins » Les voisins du Nord : le « râleur » à l’Est, l’ « envahissant » à l’Ouest

 

Le voisinage joue un rôle important dans le choix d’un logement. AVendreALouer.fr, site de petites annonces immobilières, a interrogé les Français à l’occasion de la fête des voisins qui aura lieu le 27 mai. Dans le Nord, pas besoin d’être ami avec son voisin pour se rendre des petits services. Détails.

« Bonjour ! » et petits services entre voisins sont de mise dans le Nord de la France

86% des habitants du Nord-Est de la France déclarent entretenir des relations cordiales avec leur voisin, un peu moins qu’à l’Ouest où on définit ses relations avec ses voisins comme cordiales à 79%. Peut-être parce qu’à l’Ouest, on considère plus ses voisins comme des amis ? 36 % des habitants du Nord-Ouest considèrent en effet qu’ils entretiennent des relations amicales avec leur voisin (tandis qu’ils sont 30% à l’Est).  On apprend qu’ils sont 50% et 46% respectivement dans l’Est et L’Ouest à se limiter à un simple bonjour de politesse…

Toutefois, dans le Nord, on n’hésite pas à se rendre des petits services entre voisins : 69% dans le Nord-Est et 71% dans le Nord-Ouest l’affirment. Entre voisins, on réceptionne volontiers les colis (39% et 36%), on se prête des outils (37% et 41%), ou on surveille les habitations pendant les périodes de vacances (34% et 39%).

Espionnage entre voisins : la curiosité est de mise à l’Est

Qui n’a pas été tenté au moins une fois de regarder ce qu’il se passe chez son voisin… Certains l’ont déjà fait, ou le font même régulièrement, d’autres n’osent pas l’avouer… Dans le Nord-Est, 13% des habitants admettent avoir déjà espionné un voisin tandis qu’à l’Ouest, 9% seulement le confessent…

Unanimité dans le Nord : les animaux des voisins, première source de bruit

A l’Est comme à l’Ouest, les animaux (aboiement, jeux…) constituent les bruits des voisins qui agacent le plus (20% et 24%).  Viennent ensuite, les travaux (18% et 21%), les fêtes/soirées (18% et 19%), les enfants qui crient au Nord-Est (17%), la musique trop fort au Nord-Ouest (17%).

 

Voisin « râleur » à l’Est – voisin « envahissant » à l’Ouest

C’est dans le Nord-Est que le voisin râleur domine tandis qu’à l’Ouest, le voisin envahissant arrive en tête des petits défauts de nos voisins …

 

La Fête des Voisins dans le Nord : plus célébrée à l’Est qu’à l’Ouest

Lancée pour la première fois en 1999, la Fête des voisins également nommée « Immeubles en Fête » a pour but de se rencontrer de façon conviviale entre voisins et de faire en sorte de créer un sentiment d’appartenance au quartier. 10% des habitants du Nord-Est y participent chaque année contre la moitié seulement à l’Ouest…

Etude quantitative réalisée auprès d’un échantillon de 1216 répondants âges de 18 ans et plus, représentatifs de la population française sur des critères de sexe, d’âge, de CSP, de région, et de taille d’agglomération. Date de terrain : avril 2015.

Service de presse A Vendre A Louer

Laura Gardelli au 06 42 37 82 46 – laura.gardelli@gmail.com

« Fête des voisins » Sud-Est : fête et « service voisin minimum » assurés !

 

Le voisinage joue un rôle important dans le choix d’un logement. AVendreALouer.fr, site de petites annonces immobilières, a interrogé les Français à l’occasion de la fête des voisins qui aura lieu le 27 mai. Dans le Sud-Est, amitiés, petits services rendus et goût de la fête rythment la vie entre voisins. Détails.

Dans le Sud-Est, on aime ses voisins et on leur rend bien !

35 % des habitants du Sud-Est de la France déclarent être amis avec leur(s) voisin(s) et 71% se rendent des petits services ! Parmi les services rendus les plus populaires, on trouve, le prêt d’outils (43%) et la réception des colis du voisin (41%) à égalité avec la surveillance des habitations pendant les périodes de vacances. 32% nourrissent volontiers les animaux ou arrosent les plantes en cas d’absence de leur(s) voisin(s), 27% se dépannent pour faire la cuisine (sel, beurre…) et 27% pour garder le double des clés. Dans le Sud-Est voisin rime avec copain !

A l’Est on espionne moins qu’à l’Ouest

Contrairement au Sud-Ouest de la France où 21% déclarent avoir déjà espionné un voisin, à l’Est les habitants semblent moins curieux. Ils sont en effet seulement 11% à affirmer avoir déjà espionné un voisin. Alors les habitants du Sud-Est sont-ils moins voyeurs que ceux du Sud-Ouest ?

Les travaux du voisin, première source de dérangement

20% des habitants du Sud-Est déclarent être avant tout dérangés par les bruits de travaux de leurs voisins, viennent ensuite les animaux (aboiements, jeux…) pour 17% d’entre eux. On apprend que 10 % déclarent même avoir déjà déménagé à cause d’un voisin ! L’amitié entre voisins a ses limites…

Les habitants du Sud-Est fiers d’être les « voisins fêtards »

C’est bien connu, les méditerranéens savent faire la fête. Et la météo clémente est propice aux barbecues et autres pool parties entre amis et pourquoi pas entre voisins … A l’échelle nationale c’est dans le Sud-est que les habitants sont les plus «Fêtards» !

Près de la moitié des habitants du Sud-est aimerait participer à la Fête des voisins

Lancée pour la première fois en 1999, la Fête des voisins également nommée « Immeubles en Fête » a pour but de se rencontrer de façon conviviale entre voisins et de faire en sorte de créer un sentiment d’appartenance au quartier. Dans le Sud-Est, on n’a sans doute pas besoin de cet événement pour se réunir entre voisins. Seulement 9% des habitants y participent chaque année. 42% déclarent toutefois qu’ils y participeraient bien si quelque chose était prévu…

Etude quantitative réalisée auprès d’un échantillon de 1216 répondants âges de 18 ans et plus, représentatifs de la population française sur des critères de sexe, d’âge, de CSP, de région, et de taille d’agglomération. Date de terrain : avril 2015.

Service de presse A Vendre A Louer

Laura Gardelli au 06 42 37 82 46 – laura.gardelli@gmail.com

 

« Fête des voisins » : Les Parisiens font de chouettes voisins

Le voisinage joue un rôle important dans le choix d’un logement. AVendreALouer.fr, site de petites annonces immobilières, a interrogé les Français à l’occasion de la fête des voisins qui aura lieu le 27 mai. Malgré́ leur image peu hospitalière, il apparaît que les Franciliens sont plus serviables que les provinciaux. Détails.

22% des Franciliens sont devenus amis avec leurs voisins

Métro, boulot, dodo ? Pas que ! Les Franciliens prennent aussi le temps de connaître leurs voisins et 1 sur 5 déclare être devenu ami avec un voisin, soit 4% de plus qu’en province. Parfois, les relations entre voisins dépassent l’amitié. Ainsi, ils sont 2 fois plus nombreux qu’en province à déclarer avoir eu une aventure avec un voisin. Et 1% des Franciliens a même épousé son voisin ou sa voisine !

73% des habitants de Paris et sa banlieue se rendent service entre voisins

Qui a dit que le Parisien était individualiste ? Les Franciliens sont pourtant aussi voire plus serviables qu’en province avec leurs voisins. Le top 3 des services rendus : réceptionner des colis (42%), se prêter des outils (40%) et surveiller les logements de leurs voisins pendant leurs vacances (32%). Néanmoins, les Franciliens prennent parfois ce rôle de surveillant trop à cœur et peuvent devenir intrusifs : 13% d’entre eux ont déjà espionné leurs voisins.

68% des Franciliens vivent en appartement

Le ratio maison/appartement s’inverse entre la région parisienne et la province. Et cela joue forcément sur les relations de voisinage. Les provinciaux sont ainsi plus tolérants quant au bruit que font leurs voisins : seuls 55% déclarent être parfois agacés contre 70% en région parisienne. Et les bruits qui dérangent ne sont pas du même ordre : tous s’accordent sur la gêne auditive qu’occasionnent les travaux et les fêtes mais certaines gênes sont plus urbaines que d’autres. Les Franciliens souffrent par exemple davantage du bruit que font leurs voisines en marchant avec des talons (23%) ou des disputes de leurs voisins (15%), qui sont des nuisances plus anecdotiques en province.

21% des Franciliens ont déjà voulu déménager à cause de leurs voisins

Le voisinage a une importance plus grande en région parisienne. Les Franciliens sont en effet plus nombreux que les provinciaux à avoir eu envie de déménager à cause de leurs voisins (21% vs 14%). 8% d’entre eux l’ont même déjà fait ! Et 5% se sont rendus au poste de police ou au tribunal pour des querelles de voisinage.

La vie en appartement, le stress des transports en commun, du trafic… En rentrant chez lui, le Francilien a moins de patience qu’en province. Les disputes sont plus fréquentes mais l’entraide est aussi plus forte.

voisins2

81 % des Franciliens ne comptent pas participer à la Fête des Voisins

Lancée pour la première fois en 1999, la Fête des voisins également nommée « Immeubles en Fête » a pour but de se rencontrer de façon conviviale entre voisins et de faire en sorte de créer un sentiment d’appartenance au quartier. Malgré ces bonnes intentions, l’événement ne semble aujourd’hui pas faire d’émules à Paris et sa région puisque 81 % des personnes interrogées ne comptent pas y participer. 40% d’entre elles expriment un total désintérêt pour l’événement tandis que 37% y auraient participé avec plaisir mais déclarent qu’il n’y a rien d’organisé à leur connaissance.

Etude quantitative réalisée auprès d’un échantillon de 1216 répondants âges de 18 ans et plus, représentatifs de la population française sur des critères de sexe, d’âge, de CSP, de région, et de taille d’agglomération. Date de terrain : avril 2015.

 Service de presse A Vendre A Louer

Laura Gardelli au 06 42 37 82 46 – laura.gardelli@gmail.com

 

AVendreALouer.fr et Immonot.com s’associent, une nouvelle visibilité pour les annonces des notaires

Des offres encore plus nombreuses pour les internautes d’AVendreALouer.fr.

Chercher un bien directement chez son notaire, c’est possible ?
Oui ! Les notaires aussi oeuvrent dans le secteur de la transaction immobilière, et pas seulement en bout de chaine : C’est la raison pour laquelle AVendreALouer.fr, site de petites annonces immobilières, annonce un partenariat inédit avec immonot.com, 1er site d’annonces immobilières notariales.
On ne le sait pas forcément, mais l’ensemble des transactions et locations effectuées par les notaires représente une part de plus en plus importante sur le marché.
AVendreALouer, dont la mission est de proposer des solutions de communication adaptées à destination des professionnels de l’immobilier, veut aussi faire profiter ses internautes de ces annonces exclusives !
L’expertise et la notoriété d’A Vendre A Louer au service des notaires
Grâce à ce partenariat, les notaires pourront diffuser simplement leurs biens via Immonot.com. Le négociateur effectuera la mise en ligne depuis l’espace personnel de l’étude et diffusera, en un clic, les annonces sur les deux supports. Avec ses 3,8 millions de visites chaque mois et ses tarifs avantageux, A Vendre A Louer offre aux notaires une solution de visibilité peu coûteuse et met en avant une activité encore très peu connue du grand public.
Une offre d’annonces exclusives étoffée pour AvendreALouer.fr

Ce partenariat permettra à A Vendre A Louer d’accroitre son inventaire grâce à des annonces exclusives de notaires et à Immonot de bénéficier d’une audience complémentaire : 44% des internautes effectuant leurs recherches sur AVendreALouer.fr ne se rendent sur aucun autre site réservé aux professionnels de l’immobilier.

Service de presse A Vendre A Louer
Laura Gardelli au 06 42 37 82 46 – laura.gardelli@gmail.com