Pour envisager votre acquisition immobilière sereinement, mieux vaut avoir tous les renseignements. Votre budget prévisionnel doit évidemment intégrer le prix du logement, mais vous ne devez pas oublier que devenir propriétaire implique également d’autres frais d’achat immobilier. Frais de notaire, crédit, charges de copropriété, impôts locaux, consommations énergétiques… : mémo des dépenses du propriétaire.

Les frais d’agence pour un achat immobilier

Lors de l’achat d’un bien immobilier, quels sont les frais d’agence à prévoir et m’incombe-t-il de les payer ? Nos réponses à la question.

Lors de l’accession à la propriété, de nombreux frais sont à prévoir et à anticiper. Est-ce le cas des frais d’agence si vous passez par l’intermédiaire d’une agence immobilière ? Nos réponses.

Contrairement à la location, l’acheteur d’un bien immobilier n’a aucune obligation de payer une partie des frais d’agence, ceux-ci incombent totalement au vendeur. Dans certains cas rares cependant, une clause contractuelle peut prévoir le partage des frais. Sachez néanmoins que la plupart du temps, ces honoraires dus par le vendeur à l’agence seront répercutés sur le prix de vente du bien.

N’étant pas encadrés par la loi, les frais d’agence lors d’un achat immobilier peuvent varier. Cependant, ces honoraires sont généralement compris entre 4 et 8 % du prix de vente du bien et sont en outre dégressifs : plus le montant de la transaction est élevé, plus le pourcentage est faible. Bien que l’agent immobilier fixe librement ses tarifs, il est soumis à plusieurs obligations. Il doit en effet afficher ses frais de façon visible et les exprimer en euros TTC.

Maintenant que vous connaissez le prix du marché et que vous pouvez déduire les frais d’agence du prix de vente, il vous sera plus facile d’acheter un logement au bon prix.

 

Le calcul des frais annexes liés à votre emprunt immobilier

Avant d’emprunter, pensez à calculer les frais liés à votre emprunt immobilier. Assurance, hypothèque, frais de dossier… Tour d’horizon des frais annexes.

Vous souhaitez emprunter ? Avant de souscrire un prêt, n’oubliez pas que la somme empruntée assortie d’un taux d’intérêt n’est pas la seule chose que vous devrez rembourser. Décryptage des frais liés à un emprunt immobilier.

Avant toute chose, sachez qu’un crédit se compose de trois éléments : un capital initial, un pourcentage de ce capital (taux d’intérêt) et divers frais annexes. Si vous êtes bien informé sur ces deux premiers éléments, c’est généralement moins le cas pour le troisième. Pourtant, les frais d’un emprunt immobilier peuvent très vite faire grimper la facture. Alors, quels sont-ils ?

Tout d’abord, la grande majorité des banques vous fera souscrire une assurance décès-invalidité (comprise entre 0,20 et 0,50% de la somme prêtée généralement). En cas de décès ou d’invalidité, cette assurance remboursera la banque à votre place. N’hésitez pas à faire jouer la concurrence afin de diminuer son montant.

Pour calculer les frais de votre emprunt immobilier, il faut aussi savoir que les banques prennent des garanties afin de se protéger contre les risques d’impayés. La plupart du temps, il s’agit de l’hypothèque (la banque pourra saisir le bien acheté et le vendre), du privilège de prêteur de deniers (la banque pourra également vendre la maison, mais sera le premier créditeur remboursé) ou de la caution (une société spécialisée se porte caution pour l’emprunteur). Si vous avez le choix, prenez le temps de comparer les avantages et inconvénients de chaque garantie par rapport à votre situation personnelle. Enfin, n’oubliez pas d’ajouter les frais de dossier facturés par votre banque.

 

Les frais de notaire à prévoir pour un achat de maison ou d’appartement

En achetant un logement, vous connaissez son montant. Mais attention, n’oubliez pas d’ajouter les frais de notaire au prix affiché.

Au prix affiché du logement que vous allez acheter, n’oubliez pas d’ajouter les frais d’acquisition, plus communément appelés frais de notaire. Ne pas les prendre en compte réserverait une bien mauvaise surprise. Lors d’un achat immobilier, vous allez devoir vous en acquitter. Ceux-ci regroupent un ensemble d’impôts et de taxes demandés par le notaire, intermédiaire entre différentes administrations.

Après la théorie, la pratique. Combien vont vous coûter les frais de notaire pour l’achat de votre appartement ou de votre maison ? Cela dépend. Si vous devenez propriétaire d’un bien ancien, ils sont compris entre 7 et 8% du montant du logement. Si vous vous tournez vers le neuf, ils sont compris entre 2 et 3% du montant du bien (avec un peu de chance, ils vous seront même offerts par le promoteur !)

Par exemple, pour un logement affiché à 300 000 euros, vous serez redevable de 24 000 euros maximum pour un bien ancien et 9 000 euros pour un bien neuf. Un budget qui doit être anticipé dans votre budget prévisionnel.

 

  • QUESTION – RÉPONSE

Acheteur, vendeur : qui paie la taxe d’habitation ?

Entre l’acheteur et le vendeur, qui paie la taxe d’habitation ? Découvrez nos réponses dans ce dossier.

C’est le propriétaire du logement au 1er janvier qui doit s’acquitter du paiement de la taxe d’habitation. Légalement, c’est donc le vendeur qui paie la taxe d’habitation pour l’année en cours. Cependant, bien que ce ne soit pas d’usage, acquéreur et vendeur peuvent trouver un arrangement afin de la partager. Mais plus généralement, il n’y a pas de compromis sur ce point. L’acheteur paiera donc la taxe d’habitation de son précédent logement (même s’il l’a quitté le 3 janvier), et le vendeur paiera celle du bien vendu. À noter que pour ce qui est de la taxe foncière, une répartition systématique est prévue entre acheteur et vendeur.

 

  • QUESTION – RÉPONSE

Taxe foncière : combien devrez-vous payer ?

Quel est le montant de la taxe foncière ? Qui la paye lors d’une location ? Et lors d’une vente immobilière ? Retrouvez les réponses à toutes vos questions.

Tout propriétaire d’un bien immobilier est assujetti à la taxe foncière. C’est le propriétaire du bien au 1er janvier qui en est redevable. Ainsi, lors de l’achat d’une maison ou d’un appartement, la taxe foncière sera à la charge du vendeur (sauf accord dans le compromis de vente). Dans le cas d’une location, c’est également le propriétaire qui paie la taxe foncière, sauf exception (bail commercial par exemple). Pour calculer le montant de sa taxe foncière, il faut diviser par deux la valeur locative cadastrale de son bien. Pour trouver cette donnée, il suffit de consulter sa fiche d’imposition.

 

  • QUESTION – RÉPONSE

Qui paie les charges de copropriété ?

Lors d’une transaction immobilière, c’est généralement au vendeur de payer les charges de copropriété. Une répartition est possible cependant. Explications.

Lors d’une vente immobilière, la question de savoir qui paie les charges de copropriété se pose régulièrement. Pourtant la loi est claire à ce sujet, c’est la personne qui est copropriétaire au moment où il faut payer les charges de copropriété (au début de chaque trimestre) qui doit les payer. Si une vente a lieu le 3 janvier, ce sera donc au vendeur de s’acquitter des charges de copropriétés correspondant à l’ensemble du premier trimestre. Cependant, acheteur et vendeur peuvent se mettre d’accord sur une répartition du paiement des charges de copropriété, même si ce n’est pas légalement obligatoire.

Vous aimez ce contenu ? Partagez-le !
  • 25
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles similaires

Laisser un commentaire