Vivriez-vous dans un tuyau ?

Si vous trouvez les prix de l’immobilier parisien affolants, sachez qu’à Hong Kong, il faut débourser jusqu’à 150 000 euros du mètre carré pour avoir une chance d’être logé dans certains immeubles. Un architecte vient de proposer sa solution : les OPods.

Tout est une question d’organisation. James Law, créateur des OPods qu’il présente comme une solution au problème récurrent des prix immobiliers à Hong Kong, réussi à caser dans d’anciennes conduites d’eau de 2,5 mètres de diamètre une chambre, une cuisine et une salle de bain, pour un total d’environ neuf mètres carrés. C’est un véritable Tetris grandeur nature qu’il propose : dans une métropole où les immeubles sont tellement rapprochés qu’il est impossible de construire de nouveaux logements entre deux bâtiments, ces appartements-tuyaux pourraient être insérés et empilés les uns sur les autres dans le moindre « trou ».

Une population 6 fois plus dense qu’à Paris

Hong Kong affiche la densité de population la plus élevée du monde (130 000 habitants au kilomètre carré contre 21 000 à Paris). A l’heure actuelle, les projets visant à créer des logements se concentrent sur la construction de terrains artificiels et le gain de terre sur la mer, ce qui déclenche régulièrement la polémique en raison d’un impact environnemental négatif. Si l’idée de l’OPod est validée par les autorités, elle pourrait permettre de loger une partie plus modeste de la population de l’ancienne colonie britannique… Et pourquoi pas faire des émules dans d’autres villes où la situation immobilière est problématique.

Vous aimez ce contenu ? Partagez-le !
  • 16
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles similaires

Laisser un commentaire