Viens chez moi, j’habite dans un bureau !

Grâce à plusieurs dérogations aux règles de constructibilité fixées par le Plan Local d’Urbanisme (PLU), la transformation de bureaux vides en logements habitables est désormais facilitée en France. Affaires à faire ?

Ne paniquez pas, quand on vous parle d’habiter dans un bureau, il n’est pas question de trouver une place entre la machine à café et la photocopieuse pour installer votre lit. Non, il s’agit bien sûr d’anciens bureaux inutilisés et transformés pour en faire des logements habitables ! L’idée, importée des Pays-Bas, pourrait constituer une sacrée aubaine pour résoudre une partie de la crise du logement en France et particulièrement à Paris et sa région. En Ile-de-France, on estime qu’entre 3,5 et 4,5 millions de mètres carrés de bureaux sont actuellement vacants et perdent progressivement de la valeur. En cinq ans, le prix de vente de l’immobilier d’entreprise et de commerce a chuté de 20 %, quand dans le même temps le prix de l’habitat neuf a bondi de 15 %.

Cher pour le propriétaire, pas pour le locataire

Mais est-ce une bonne affaire de se loger dans un tel lieu ? Pour le locataire, c’est l’assurance de payer un loyer bien inférieur à ceux pratiqués habituellement, de 30 à 50 % de moins selon les cas. Pour le propriétaire des lieux en revanche, l’opération de transformation des bureaux en habitation coûte cher : 2000 à 2500 euros le mètre carré à Paris, soit plus que le prix de la construction ! Et puis il faut composer avec certaines contraintes juridiques et administratives. Des contraintes que le ministère du logement souhaiterait alléger pour faciliter ce type d’opération. A titre d’exemple, deux immeubles de bureaux des 13e et 15e arrondissements de la capitale sont actuellement en cours de transformation en logements étudiants.

Qu’en pensez-vous ? Seriez-vous prêt à loger dans un bureau transformé ?

Vous aimez ce contenu ? Partagez-le !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles similaires

Laisser un commentaire