Vers une réglementation des loyers parisiens ?

Un rapport relatif au logement en Ile de France vient d’être remis au maire PS de Paris Bertrand Delanoë. Il préconise non seulement un encadrement des loyers pour le parc locatif privé en région parisienne, mais également une meilleure protection des locataires face à des situations de loyers parfois abusifs.

On ne vous apprend rien en vous disant que les loyers en région parisienne atteignent des niveaux, pour la plupart, indécents et déconnectés des réalités financières de la majorité des Parisiens. A titre d’exemple, le rapport remis au maire de Paris souligne qu’aujourd’hui, à Paris, pour louer une surface de 80m2, ils faut disposer de revenus mensuels de 8000 euros…Oui, vous avez bien lu, 8 000 euros. Qui dispose de tels moyens ? « Les 10% des ménages les plus riches », précise l’auteur de ce même rapport René Dutrey (président de la commission d’urbanisme et logement et conseiller municipal EELV). Tout est dit. Certes, vous nous direz que tout le monde ne prétend pas vouloir louer une telle surface mais on retrouve quasiment le même rapport avec des surfaces inférieures. Il n’est en effet pas rare de payer un peu plus de 1000 euros  mensuels pour la location d’ un 2 pièces de 40 m2…

Entre 18 et 22 euros du m2

Face à cette situation, le maire de Paris, Bertrand Delanoë, n’entend pas rester les bras ballants. Depuis 2008, il fait du logement son cheval de bataille, « un chantier prioritaire » et n’a eu de cesse d’exiger un encadrement des loyers parisiens. Le rapport qui vient de lui être remis, et qu’il a commandé, va dans ce sens et propose donc une réglementation des loyers en Ile-de-France. Comment ? En imposant des loyers compris entre 18 euros et 22 euros du m2, dès lors que le logement est proposé à la relocation ou bien qu’il est mis à la location pour la première fois, l’idée étant que ce loyer n’excède pas 20 à 25% des revenus. Du côté des professionnels, on voit dans cette disposition un effet contre productif, selon eux, elle induirait une baisse significative du nombre de biens locatifs sur le marché. Enfin, le rapport recommande que les locataires puissent contester leur loyer, même après signature du bail, s’ils le jugent abusif au regard des loyers pratiqués dans leur voisinage.

Selon les auteurs du rapport, de telles mesures pourraient permettre une baisse d’environ 20% des loyers en Ile-de-France. La perspective est séduisante mais, faut-il le rappeler, le choix de telles dispositions relève non pas de la politique municipale mais gouvernementale. Pensez-vous qu’une réglementation des loyers aurait un sens ?

Vous aimez ce contenu ? Partagez-le !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles similaires

51 Commentaires

  • Bobel 17 décembre 2011   Répondre →

    Je suis un tout petit proprietaire suite a mes heritage s parental et qlq econiomies malgre tout sur des petits salaires Si on nous oblige a baisser les loyers je ne mettrais plus mon studio en location Location qui vient en complement d’une retraite hyper minable (moins de 500 €)suite à mon parcours.professionel……..je m’en contenterai et me debrouillerai…….!comme d’hab

  • Dino 15 décembre 2011   Répondre →

    Va pour les spéculateurs …;tant que vous ne pourrez pas agir contre les locataires indélicats,ne payant plus leur loyer et dégradant le bien confié ,ne l’assurant plus ,etc,etc….les logements resteront vides ou le propriétaire se couvrira d’assurances et de garanties diverses qu’il répercutera évidement sur le loyer ” voilà la spirale”, alors que comme propriétaire je préfèrerais percevoir un loyer moindre ,mais de gens correctes.
    Ne pas faire appliquer des règles de bon sens ,profite à des sociétés diverses dont les assureurs qui ont de beaux jours devant eux.
    .

  • Bilout84 15 décembre 2011   Répondre →

    La proposition serait possible si le prix d’ achat du m² était divisé par 3 ou 4 !…….
    Encore une abération de Socialiste (pléonasme).
    Encore une occasion de voir des logements innocupés supplémentaires.

  • fanfan 14 décembre 2011   Répondre →

    c est un faux probleme la baisse des loyers quand les locataires ne veulent pas payer ils ne payent pas moi je loue un studio avec mezzanine 500€ cc en region parisienne et bien le locataire ne paye pas je dis que c est un faux probleme que l on fasse payer l impot sur le le revenu au HLM et on verras si les loyers son si mederé que ca et tout les autres impots que l on inflige aux proprietaires dont le gouvernement ce cache de dire ces seul parole son loyers trop cher et bien qui nous enlevent tout ce qui est impots et on verras

  • Gavroche 12 décembre 2011   Répondre →

    100% d’accord avec ceux qui disent que la priorité doit être le droit au logement décent pour la majorité et non le droit à la spéculation d’une minorité !!

  • DAVID Brigitte 8 décembre 2011   Répondre →

    …. et si on demandait aux locataires de prendre une assurance pour le non paiement de leur loyer. Et pas aux propriétaires.
    Et pourquoi pas l’état, à la place des assurances tient cela serait une excellente idées, le locataire indélicat serait vite dehors, compte bloqué, salaire imputé.
    Voilà la solution pour les impayés.
    Quant au prix, il baisserait, si les dégâts étaient pris par le locataire, on fait rien avec 1 mois de caution. On pense aussi à ceux qui partent sans laisser d’adresse .
    Les prix sont fait en pensant à tout cela, dommage pour les bons locataires, moi j’oublie de les augmenter, une année sur deux.

  • bleu 8 décembre 2011   Répondre →

    Oui , tout ces politiciens sont nuls , ils ne font que nous tirer vers le bas et diviser la société ( ce qui les arrange )

  • RISSELIN 7 décembre 2011   Répondre →

    Voilà 7 ans que nous réclamons un habitat loyer modéré pour notre mère à Paris avec ses 1.200 euros de revenus et un loyer de 800 mais pour être logée elle se prive fatalement. Le propriétaire ne veut pas poser de doubles vitrages ni payer quoi que ce soit qui doit être à sa charge. Par pitié ne pleurez pas sur ces marchands de sommeil !!!

  • Chantducygne 7 décembre 2011   Répondre →

    Mon locataire gagne 1500 euros par mois. Si son loyer ne devait pas excéder 20% de son salaire, il paierait 300 euros par mois (au lieu de 750) pour un 2 pièces à Paris ou alors il faut qu’il loge dans 15 m2 à 20 euros le m2. Si on ne peut pas dépasser 20 à 25% du salaire, il ne reste plus qu’à chercher des locataires plus riches et les moins riches seront pénalisés. Est-ce le but du maire de Paris qui risque d’induire l’effet inverse d’une démarche sociale? En plus les personnes aisées pourront proposer aux propriétaires une partie de loyer non déclarée pour avoir la priorité et cela provoquera en plus de la fraude fiscale !

  • NADIA 7 décembre 2011   Répondre →

    Extraordinaire … nous revenons à un prix équivalent du temps des francs, dans le même temps peut-être paierons-nous notre baguette 0,20€? Quelle nouvelle!
    Continuer d’imaginer que tous les propriétaires sont richissimes et faire de leurs biens des habitations à loyer modérés.

  • annibel 6 décembre 2011   Répondre →

    1 si l’état et les collectivités locales avaient fait leur boulot (c’est à dire construire des logements sociaux) on n’en serait pas là. 2- si à Paris la chasse était faite aux personnes qui occupent induement un logement social ou qui louent en chambres d’hôtes cela remettrait un certain nombre de logements sur le marché et donc une baisse de prix : ce qui est rare est cher, et cela nous éviterait des déclarations démagogiques.

  • joncoux 6 décembre 2011   Répondre →

    je me demande si ce ne serait pas plutôt les biens tout simplement à l’achat qui n’ont rien à voir avec le pouvoir d’achat des consommateurs.le prix des biens à l’acquisition est surfait.donc la logique veut que pour rembourser ses mensualités il faut fixer le prix du loyer en rapport pour ne pas avoir de perte sur un bien destiné à une rentabilité. à mon avis et cela n’engage que moi sauf si vous etes d’accord je pense qu’il ya bien plus que les loyer à revoir.
    de toute manière si les loyer baisse les prix de l’acquisition baisseront ou alors?????
    ninja

  • RBG 6 décembre 2011   Répondre →

    Encore une mesure soviétique pour contrôler les prix qui serait bien contre-productive. Le problème n’est pas le prix (qui résulte d’une rencontre de l’offre et de la demande), mais ici d’une insuffisance de l’offre, notoirement connue. Sanitaire la demande signifie donc construire des logements. La construction de logements suppose trouver des terrains. Les nouveaux terrains sont principalement contrôlés par les communes ou leurs établissements publics. Il leur appartient donc de faire le nécessaire. C’est une escroquerie que de laisser se propager l’idée que les prix locatifs élevés sont la faute des bailleurs. D’ailleurs une partie significative du parc de logement est le parc public ou subventionné. Il est subventionné par les impôts payés par les contribuables, qui incluent donc les revenus locatifs des bailleurs privés !

  • romane 6 décembre 2011   Répondre →

    en créant des transports circulaires , des activités et des services extra muros en petite et grande couronne , on peut désengorger cette concentration absurde et très spéculative sur le centre de Paris

  • Stef 6 décembre 2011   Répondre →

    Ce n’est pas une solution d’encadrer les loyers. L’investissement locatif perdrait d’intérêt et on se trouverait avec des logements moins chers et insalubres, moins bien entretenus. En tout cas, je ne vois pas comment un propriétaire qui s’est endetté avec une mensualité de plus de 1000 € pourrait suivre avec un loyer encadré. Et quid des impayés mais aussi des logements dégradés par les locataires? Les travaux coûtent cher. A quand une protection pour les propriétaires?

  • Bilout84 6 décembre 2011   Répondre →

    Et Mr DELANOE, où est il logé ??, c’est facile de taxer toujours les mêmes.
    Voilà encore une bonne raison de réduire l’offre de logements dans Paris; les propriétaires ne vont plus louer plutôt que d’voir des locataires souvents peu soigneux, et qui n’ont que des droits et aucun devoir !……..

  • Arnault01 6 décembre 2011   Répondre →

    Ah oui, moi je suis super pour la réglementation des loyers à Paris. Les loyers sont indécents, les riches s’enrichissent sur le dos des pauvres.

  • milou78 6 décembre 2011   Répondre →

    collegue proprietaire c’est trés simple rtirer vos biens à la locations nous verrons rapidement les effets que cela donnera à mon avis il y aura des grinçement de dents

  • alex 6 décembre 2011   Répondre →

    Le maire de Paris, au lieu de commander des rapports qui coûtent chers et dont on connait par avance les conclusions, devrait s’interroger sur l’utilité de l’opération Paris-plage. Cette dernière coutent chaque année des millions d’euros alors que des centaines de parisiens dorment dehors !
    Voilà de l’argent que l’on pourrait utiliser un peu profitablement pour le bien de tous. De plus s’il avait fait un peu d’économie, il serait qu’un agit par artificiellement sur un équilibre de marché : les prix des loyers répondent à la loi de l’offre et de la demande. Faire des voies pour bus deux fois trop grandes dans Paris, faire circuler le tramway, mettre en service des véhicules électriques ou des vélos, voilà de très bonnes idées qui coutent chères mais construire des logements sociaux ne semblent pas être dans ses projets les plus urgents.

  • EK 6 décembre 2011   Répondre →

    Bonjour,
    Je tiens à dire déjà par rapport à tous les commentaires que si le locataire n’était pas surprotégé, alors les propriétaires ne “s’amuseraient’ pas à demander trois fois le loyer en salaire, plus 2 garants + locapass etc… Il y a déjà une incohérence là dessus.
    Ensuite, ce n’est pas la solution de plafonner les loyers à Paris car comment vont faire les propriétaires pour rembourser leur prêts? Si les propriétaires ne pleuvent plus rembourser leur prêts, comment les banques vont se faire rembourser? 🙂
    Je finirais aussi sur le fait que ça aurait pour effet, que l’offre va baisser, l’investissement aussi et donc les bien à louer aussi.
    Bref, vive la France!

  • aureliok 6 décembre 2011   Répondre →

    Paris deviendrait moins cher que de nombreuses petites villes , là où la demande est moins forte. Le problème vient de l’insuffisance des logements, qui est une décision politique.
    Il serait plus constructif d’améliorer les transports et la circulation en générale pour désengorger paris et la proche banlieue et ainsi permettre à tous de se re-localiser vers des communes moins chers. Si la demande baisse, les loyers baisseront mécaniquement car les propriétaires préféreront louer moins cher que pas du tout.
    De toute manière je ne vois pas comment il serait possible de mettre en œuvre et ensuite de contrôler la bonne application de cette mesure, sachant notamment qu’aujourd’hui une grande partie des locations dépassent largement l’objectif de 18 à 22€ du m2..
    Sans parler de la fuite des investisseurs faute de rendement des logements.
    Pure démagogie !!!

  • Solange Lelierre 6 décembre 2011   Répondre →

    Bravo Julien ! Les riches dedans, et les pauvres hors de Paris ! Ils n’ont qu’à faire trois heures de transports par jours, ils sont pauvres, manqueraient plus qu’ils se plaignent !
    Propriétaires, arrêtez de vous plaindre : si vous avez de quoi acheter, habitez dedans, ou réalisez qu’il vaudrait mieux que le prix de vente au m2 diminue : au lieu de spéculez sur la misère d’autrui (studio = étudiant ou très petit salaire), visez à faire baisser des prix abusifs et vous habiterez chez vous…
    Oui, il y a des mauvais payeurs, mais il y a aussi d’honnêtes gens qui payent régulièrement des loyers cher pour des espaces ridiculement réduits, dans lesquels les propriétaires ne logeraient pas, ni eux, ni leurs enfants…
    Ce n’est pas avec des “il y a” qu’on gère la cité, c’est avec une étude sérieuse et générale… et malheureusement, sur Paris la majorité des loyers exigent des revenus de plus de 4000 euros par location, quand le SMIC est à peine à plus de 1300…

  • momo 6 décembre 2011   Répondre →

    aujourd’hui, je n’ai pas les moyens d’acheter un F2 à Paris alors j’ai acheté une studette que je loue à des étudiants,
    Ces étudiants n’ont aucun problème d’argent, souvent ce sont leurs parents qui financent le bien sans aucun problème financier,
    Laquelle des 2 situations est la plus grave :
    un étudiant dont les parents payent le loyer sans problème ou un travailleur qui n’a même pas les moyens de vivre dans un F2 ???

  • Leroux 6 décembre 2011   Répondre →

    40 m2 dans le Marais c’est 420 000 € plus 40 000 e de taxes et droits d’enregistrement soit 460 000 €. 5 % cela fait 2000 € de loyer mensuel. Il faut rajoute au propriétaire le syndic mensuel, la taxe foncière, les réparation de l’immeuble et de l’appartement, et les loyers impayés.Le propriétaire sur un crédit de 15 où 20 ans ne poura déduire que les interêt d’emprunts, il paira environ 15 000 € par an d’impôt sur le revenu!, et sera taxé à la plues value en cas de vente. En 15 ans il fallait revendre le double du prix pour amortir l’impôt et être à Zéro! Les prix vont continuer de monter et les loyers aussi, c’est inelluctable.
    Londre,et toutes les capitales importantes sont beaucoups plus cher que Paris …

  • Jean Pourrier 6 décembre 2011   Répondre →

    J’ai vu des studettes de 9 m2 proposées à la location pour plus de 600 €, et que dire des exigeances draconiennes pour accorder une location (salaire = 3 fois le loyer + caution). Comment un jeune peut-il encore trouver à se loger en région parisienne ? Situation scandaleuse dont il est regrattable que le législateur ne s’en soit pas encore emparé. Espérons que la proximité des élections réveillera quelques consciences parmi nos élus.

  • Gege 6 décembre 2011   Répondre →

    Les impots fonciers augmentent.
    L’assurance loyers impayés devient obligatoire.
    Les locaux en fin de location sont dans un état!!!
    QUEL PLAISIR DE LOUER UN BIEN?????
    Se FAIRE ENTUBER***

  • julien 6 décembre 2011   Répondre →

    Pensez-vous qu’une réglementation des loyers aurait un sens ?
    Non, en aucun cas!!
    Si les loyers sont cher, cela veut dire que la demande est élevé. Si l’on reglemente les loyers, l’effet sera d’augmener encore d’avantage la demande.
    Notez également que si la location devient moins interessante, en effet, cela fera baisser le nombre de biens disponibles à la location.
    Il s’agit vraiment à de la microéconomie élémentaire!!
    Pour faire baisser les loyers à Paris, la solution réside à mon avis dans un travail sur la banlieu parisienne. je propose de faciliter l’accès à la capitale, pour rendre la banlieu plus attractive aux travailleurs de Paris.
    En permettant aux travailleurs de Paris de vivre en banlieu, cela réduira la demande sur la capitale, ce qui fera pression sur les prix, à la baisse.

  • Bolke 6 décembre 2011   Répondre →

    Un politicien fait de la politique et non de l’économie.
    Ça fait des années que des politiciens s’occupent d’économie alors qu’ils ne savent QUE parler!
    Avec une telle mesure cela mettrait la majorité des propriétaires (pas forcement riches!) et tout le marché immobilier sur la paille.
    L’homme “intelligent” qui propose une telle mesure en pleine crise ne sais même pas profiter de l’expérience des suburbs que NOUS, européens, payons encore aujourd’hui.
    A bon entendeur…

  • sc 6 décembre 2011   Répondre →

    Tout a fait d’accord j’ai été dans le même cas, de toute manière encore une loi de plus inutile et démagogique, les loyers se régulent d’eux m^me en fonction de l’offre et de la demande. La protection des propriétaires on n’en parle jamais. Que l’état prenne le relais.

  • Dad 6 décembre 2011   Répondre →

    @Raslebol
    Prenez pas votre cas pour une généralité !

  • cmat 6 décembre 2011   Répondre →

    Si vous faite un simple calcul, vous constaterez que les sommes que vous évoquez ne procurent un rendement de 4 à 6% sur des biens qui sont acquis aux environs de 5000€ du m2… et encore ce n’est pas trop cher pour Paris !

  • Montiège 6 décembre 2011   Répondre →

    Bloquer à 22 euros par mois les loyers dans les meilleurs quartiers de Paris quand le prix de l’immobilier est à 10000 euros, cela donne un rendement brut de 2,60% par an, de 1% après déductions des différents impôts (taxe foncière, IR, ISF) , et négatif en tenant compte de l’amortissement du bien.
    De plus les investisseurs auraient bien tord de penser que le prix de l’immobilier suivra l’inflation dans les années à venir. L’immobilier a plus que doubler depuis 10 ans alors que le CAC 40 diminuait de moitié.
    Il est donc temps de parier à nouveau sur les actions qui donnent de bien meilleurs dividendes.

  • Cécile 6 décembre 2011   Répondre →

    Des loyers “décents” permettraient à tous de s’y retrouver propriétaires comme locataires avec l’assurance pour les premiers d’être payés et pour les seconds de se loger.

  • Chilly Willy 6 décembre 2011   Répondre →

    Quand vous devez continuer à rembourser votre crédit et la racaïlle s’installe chez vous et ne paie plus le loyer, pas de moyen de le mettre à la porte…

  • Nataol 6 décembre 2011   Répondre →

    Et que pensez vous des locataires qui partent et laissent des frais inconsidérés comme une facture d’eau de plus de 1400 euros suite a une fuite sur la chasse d’eau.
    Ou est la protection des propriétaires face a des locataires indélicats ?????

  • alina 6 décembre 2011   Répondre →

    donc 540 euros le loyer à Paris d’un 30m² (rentabilité 2,5%?)? Comment amortir le crédit d’un petit investisseur privé?
    Une meilleure protection des locataires? On se demande bien qui bloque le marché immobilier: les règles du gouvernement ou le petit proprio privé qui serait bien evidemment prêt à louer au premier venu s’il n’y avait pas toutes ces possibilités de se retrouver lui même pris en otage par un locataire qui ne paie pas!
    Personnellement, je ne vois meme pas pourquoi les locataires qui ont les moyens continuent à payer leur loyer!

  • sf 6 décembre 2011   Répondre →

    que veut on de plus ? des loyers abordables… et des propriétaires qui arrêtent de spéculer sur le dos des locataires…

  • nostress 6 décembre 2011   Répondre →

    … Et dans 10ans ils proposent des Kommounalka?
    Les loyers répondent actuellement tout simplement à la loi de l’offre et de la demande, qu’il en reste ainsi.

  • GillesG 6 décembre 2011   Répondre →

    Le problème est pris à l’envers ; en effet cette hausse de la réassurance nécessaire aux propriétaires provient de plusieurs phénomènes : 1) la protection outrancière des locataires mauvais payeurs (il n’y a qu’en France que vous voyez cela : il reste inacceptable de pouvoir bénéficier d’un bien sans le payer et les tribunaux n’appliquent pas la loi stricto sensu donc le propriétaire se protège seul contre un vol caractérisé en demandant un maximum d'”assurances”), 2) L’augmentation des taxes foncières dont le pourcentage est impressionnant 3) Toutes les nouvelles charges imposées aux propriétaires : remises aux normes en cascade des ascenseurs, énergie en forte hausse pour les parties communes, évaluation des risques à rédiger pour les gardiens d’immeubles, etc dont l’état prend 19,6% sur toutes ces nouvelles prestations imposées, 4) Passage de la plue-value imposée de 15 à 30 ans au 1er février 2012, rappelons-le. Alors quand l’état ou les mairies se servent trop, il ne faut pas jeter la pierre sur les particuliers propriétaires CAR LE VRAI GAGNANT EST BIEN L’ETAT VIA LE LEGISLATEUR QU’IL MANDATE EN S’OFFUSQUANT D’UNE SITUATION DONT IL EST RESPONSABLE. Je finirai en posant la question de savoir pourquoi toutes les politiques du logement ne marchent pas. Légiférer sur tout est un aveu de faiblesse et d’incompétence favorisant les tensions sociale et la politique de logement à Paris a échoué comme partout…et maintenant on prône l’ouverture des marchés européens et mondiaux et on veut faire un protectionnisme francilien, allons soyons sérieux.

  • kat 6 décembre 2011   Répondre →

    Faudrait-il pas diminuer les loyers tout simplement afin d’éviter les loyers impayés, peut etre moins pour vous les propriétaires mais etre sure d’étre payés, à choisir. Et puis il y a les garants, je suis garante pour mes enfants donc en cas de non paiement c’est moi qui paie.

  • Buchard 6 décembre 2011   Répondre →

    Baisser les loyers d’accord,s’ils sont excessifs. Et les charges? Quand et qui va baisser les charges des propriétaires. Les taxes, règlementations et mises aux normes obligatoires augmentent. L’effort doit être réparti…

  • indignée 6 décembre 2011   Répondre →

    “Que veulent-ils de plus?”
    Des loyers raisonnables, des logements dans un état qui ne soit pas scandaleux et l’idée que les droits fondamentaux des hommes incluent le droit à vivre et à manger avant le droit de spéculer sur la vie de nos contemporains.

  • La mule 6 décembre 2011   Répondre →

    Qui va payer 8000 ou 9000 euro du m2 pour un investissement à 20 euro du m2 brut ,il faudrait être tombé sur la tête !!
    La mule

  • pasrazlebol 6 décembre 2011   Répondre →

    Quand on voit les prix abusifs des loyers par mois, on comprend tout de suite pourquoi des loyers impayés arrivent!

  • lou 6 décembre 2011   Répondre →

    Pour ce qui est des loyers abusifs, je suis totalement d’accord sur le principe.
    Je suis locataire et j’ai toujours payer mon loyer en temps et en heures. Cela dit,aujourd’hui je souhaite déménager pour un espace plus grand et quand je vois les prix, je suis désabusée…Beaucoup d’annonces ont des loyers exorbitant, pour moi, c’est un vol manifeste. 9a ne représente pas la valeur du marché qui elle, est déjà surestimée.
    Donc oui, je suis pour ce genre de réglementation ! Cessons les abus et permettons le logements à tous et aux honnêtes locataires !

  • Guy 6 décembre 2011   Répondre →

    Plus il y a de textes pour protéger les locataires et moins ily a de logements proposés sur le marché. Comment s’étonner que les prix montent. Les propriétaires ne peuvent pas absorber les carences de l’état et des collectivités en matière de logements sociaux, ils payent déjà assez d’impôts et de cotisations sociales sur leurs revenus. Il faudrait aussi penser à protéger les petits propriétaires contre les locataires indélicats.

  • jool 6 décembre 2011   Répondre →

    C’est encore pour pénaliser les petits épargnants. Sans pouvoir acheter mon logement principal faute de moyen, j’ai réussi à acheter un petit studio avec un prêt bancaire. C’est évidemment avec le loyer que je perçois, j’arrive à rembourser mon emprunt. Maintenant si je dois baisser le loyer, je n’aurai pas le moyen de rembourser! Et les autres personnes qui n’ont pas de gros revenus n’oseront plus à acheter des appartements pour les louer. La conséquence de telle mesure ne sera pas vraiment positive.

  • Onesky 6 décembre 2011   Répondre →

    Ce n’est pas ce dispositif qui fera augmenter le nombre de logements sur Paris.
    Les loyers sont chers mais les logements sont insuffisants comparé à la demande, donc loyer important et toujours loué.
    Le problème n’est donc pas là.

  • Moi aussi j'en ai marre 6 décembre 2011   Répondre →

    Encore une réaction intelligente.

  • Cohérence 6 décembre 2011   Répondre →

    BRAVO! enfin une règlementation cohérente

  • Razlebol 5 décembre 2011   Répondre →

    “une meilleure protection des locataires”
    3 ans de loyers impayés et impossible à mettre dehors !
    Que veulent-ils de plus ?

Laisser un commentaire