Un loyer à 5 centimes, ça existe… en Italie

La ville de Rome pratique des loyers qui a de quoi faire rêver ! Elle loue en effet une partie de son parc immobilier à des prix absolument dérisoires : le résultat de décennies d’une administration douteuse qui rend plus d’un locataire heureux ! Explications.

100 millions d’euros par an, c’est la somme que perd la ville de Rome pour avoir négligé la gestion de son patrimoine immobilier. Les heureux locataires, pour leur part, ont pu payer pendant des années voire des décennies un loyer très modeste qui n’a jamais été réévalué. En effet, 50 % des contrats de location des 60 000 édifices n’ont pas été renouvelés. Et certains baux, demeurés inchangés depuis l’après-guerre, sont toujours en lire. C’est par exemple le cas d’un retraité du quartier de Serpentone qui bénéficie d’un loyer de 0,05 euros soit 900 lires de l’époque. Loyer qu’il ne paye d’ailleurs pas puisque la ville a cessé de lui envoyer les factures.

Des locataires aux profils variés

Qui sont ces locataires ? Il y aurait tout d’abord de nombreux ménages aux revenus modestes, mais également des familles aisées, des squatteurs et des personnalités politiques. Le préfet nommé pour gérer la ville jusqu’aux élections prévues au mois de juin, Francesco Paolo Tronca, compte bien procéder aux contrôles nécessaires. Heureusement pour les locataires, chaque cas devrait être étudié un par un. Enfin, il promet que les fonctionnaires ayant omis de vérifié la légalité des contrats et de réévaluer les loyers seront débusqués. Affaire à suivre…

Vous aimez ce contenu ? Partagez-le !
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles similaires

Laisser un commentaire