Sous-location : une solution pour faire entrer de l'argent pendant les vacances

Vous prévoyez de partir en vacances et aimeriez bien économiser quelques centaines voire quelques milliers d’euros pendant ce temps ? Vous pouvez vous tourner vers la sous-location de votre logement, à condition toutefois d’en maîtriser les rouages légaux.

La sous-location est a priori interdite et le contrat de bail le stipule clairement la plupart du temps. Pour autant, rien ne vous empêche de contacter votre propriétaire pour lui faire part de vos projets et lui demander son autorisation écrite.

Cette dernière devra notamment stipuler le montant du loyer que vous pouvez percevoir, sachant qu’il ne doit pas excéder celui que vous payez déjà vous-même. Votre propriétaire refuse : vous devez vous plier à sa décision. Si vous décidez d’y contrevenir, vous courrez le risque de voire votre bail résilié. Même chose si vous sous-louez sans lui avoir demandé son accord au préalable.Établir un contrat avec le sous-locataire

Consignez les conditions de sous-location dans un contrat que vous signerez avec votre sous-locataire pour partir l’esprit tranquille. Pensez à indiquer notamment la durée de sous-location, le montant du loyer, la date de paiement ainsi que la répartition des charges.
En ce qui concerne l’assurance de l’habitation, demandez une extension de garantie à votre assureur nommée « Recours du sous-locataire », ainsi qu’une une attestation d’assurance au sous-locataire.

En vous mettant en règle, la formule de la sous-location est tentante pour encaisser un peu d’argent. Il ne vous reste plus qu’à dégoter le sous-locataire idéal qui vous rendra un logement en bon état ! Avez-vous déjà sous-loué votre logement ? Comment votre expérience s’est-elle passée ?

Vous aimez ce contenu ? Partagez-le !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire