Vous êtes à la recherche d’un appartement en location, mais vous ne savez pas vraiment comment vous y prendre ? Agence ou location de particulier à particulier ? Quels éléments sont impérativement à observer avant, pendant et après la visite pour ne pas vous tromper ? Comment réussir votre dossier de location pour que votre recherche d’appartement aboutisse ? Retrouvez tout ce que vous devez savoir sur les ficelles de la location !

 

Toutes les méthodes pour trouver un logement en location

Pour trouver un logement en location en toute simplicité, ne tombez pas dans le piège des nombreuses annonces sur le net. Préparez, anticipez et restez réaliste !

Trouver un logement à louer n’est pas toujours facile. Quel quartier ? Quel loyer ? Comment convaincre le propriétaire de vous donner les clés de son précieux investissement ? Voici quelques conseils et méthodes de recherche de location pour mettre toutes les chances de votre côté.

Impossible de commencer votre recherche de logement sans définir le ou les quartier(s) à privilégier. Vous avez besoin des transports en commun, des commerces, d’une école pour vos enfants à proximité ? Commencez par aller faire un tour dans le secteur et vérifiez les points d’intérêt et commodités. Pour limiter les mauvaises surprises, demandez aux habitants ce qu’ils pensent de leur lieu de vie.

Vous avez choisi le quartier, vous pouvez maintenant trier les petites annonces sur les sites en ligne ou déposer un dossier auprès des agences de votre ville. Mais attention, restez réaliste. Même si vous avez des envies de grands espaces, votre budget fait loi. Faites vos comptes minutieusement pour connaître exactement le montant que vous pouvez dépenser chaque mois pour votre loyer.

Très souvent, un même appartement suscite la candidature de plusieurs potentiels locataires. Pour assurer vos arrières, préparez votre dossier avant même de commencer votre recherche de location. Arrivez ainsi, le jour de la visite, avec un dossier complet et des documents photocopiés à laisser au propriétaire. Un bon point remarqué par les bailleurs anxieux qui ont aujourd’hui peur des locataires peu scrupuleux.

 

 

Le rôle des agents immobilier

Passer par un agent immobilier, oui, mais pour quoi faire ? À quoi sert-il ? Quelle est sa valeur ajoutée ? Peut-il vraiment vous aider à trouver le bien de vos rêves ?

Faute à certaines pratiques immobilières peu scrupuleuses, le métier d’agent immobilier est souvent critiqué. Et pourtant, il s’agit avant tout d’une profession reconnue par l’État. Le professionnel (le vrai) est titulaire d’une carte professionnelle qui fait mention de ses aptitudes et qualifications. En fonction de la carte détenue, l’agent immobilier peut endosser les casquettes d’agent de transaction, de gestionnaire de bien en location et bien sûr d’intermédiaire à la vente ou à la location.

Quelle que soit la mission pour laquelle vous le sollicitez, le rôle de votre agent immobilier est de vous conseiller. Il connaît le marché de la vente, de la location, du crédit immobilier, mais aussi les spécificités de votre ville. Il a donc une vision plurielle de l’immobilier à la fois conjoncturelle, pratique et législative pour répondre au mieux à votre projet.

Le rôle principal de l’agent immobilier reste celui d’intermédiaire. Intermédiaire entre le locataire et le bailleur ou entre le vendeur et l’acheteur. Il peut tour à tour représenter un locataire en recherche d’appartement, un vendeur en quête d’acheteur, un acheteur désireux de devenir propriétaire, un investisseur soucieux de réaliser un placement rentable ou un bailleur voulant mettre son bien à la location. Il peut même, dans certains cas, réaliser certaines démarches pour ses clients : recherche de financement, d’intervenants pour un diagnostic immobilier…

 

 

Pourquoi faire appel à un chasseur immobilier ?

Vous êtes à la recherche d’un logement à acheter ou à louer ? Vous n’avez pas envie de faire les démarches vous-même ? Faites appel à un chasseur immobilier !

Vous voulez acheter ou louer un bien, appartement ou maison, mais vous n’avez ni le temps ni l’envie de faire les démarches vous-même ? Faites appel à un chasseur immobilier qui se pliera à toutes vos exigences de recherche.

Pour faire simple, le rôle du chasseur immobilier est de trouver le bien, appartement ou maison en vente comme en location, qui répond parfaitement à vos besoins. Pour cela, il vous pose des questions, cerne vos attentes, cherche à vous connaître. Ne soyez pas étonné d’être questionné ! Les informations compilées, il part en quête d’annonces répondant à vos critères, organise des visites avec vous (ou sans vous si vous n’avez pas le temps) et vous fait des comptes-rendus réguliers. Expertise utile, il vous épaule de bout en bout, de la recherche à la remise de clés (et à la signature chez le notaire s’il s’agit d’un achat immobilier).

Le chasseur immobilier est un fin psychologue. Il vous écoute, vous observe, définit vos besoins et attentes même si vous ne les exprimez pas clairement. Il se déplace chez vous pour cerner au mieux votre façon de vivre et ce que vous aimez. L’occasion de jeter un œil sur votre mobilier, ce qui l’orientera dans ses recherches. Sa connaissance du marché est également un atout de taille. Il connaît les prix, les biens, les spécificités, les modalités de financement, en conclusion toutes les ficelles du secteur sur lequel vous recherchez un appartement ou une maison.

Impossible de s’improviser chasseur immobilier. Comme tout professionnel du secteur, il possède une carte professionnelle délivrée par la préfecture. Le métier est même clairement délimité depuis 2007 au sein de la Fédération française des chasseurs immobiliers. Enfin, si vous faites appel à ses services, sachez qu’il ne touche ses honoraires qu’une fois la signature chez le notaire actée (entre 1 et 5 % du montant du bien acheté).

 

 

  • QUESTION – RÉPONSE

Quelle est la commission d’une agence immobilière ?

La simple évocation de la commission d’une agence immobilière fait frémir. Pourtant, depuis 2014 la note s’est considérablement allégée pour les locataires. Qu’allez-vous vraiment payer ?

Faire appel à une agence immobilière à la mise en location d’un bien appelle le règlement de frais et d’honoraires. Depuis mars 2014 et la promulgation de la loi Alur, la commission d’une agence immobilière est plafonnée en fonction de la surface du bien loué et de la zone géographique dans laquelle il est situé.

Ces plafonds respectés, la commission d’une agence immobilière est librement fixée et peut même être négociée. Un propriétaire qui fait appel aux services locatifs d’une agence immobilière a donc tout intérêt à comparer les commissions demandées au sein de différentes structures.
Point important, la commission des agences immobilières est, depuis 2014, entièrement à charge du propriétaire bailleur. D’autres frais, comme les frais de visites, de rédaction du dossier de location, du bail, d’état des lieux…, seront par contre répartis entre le propriétaire et le locataire.

 

 

La location auprès d’un particulier ou via une agence ?

Pour trouver votre futur logement, deux solutions : une location auprès d’un particulier ou une location via une agence. Quels avantages ? Quels inconvénients ? On vous dit tout !

À la recherche de votre futur chez vous, vous hésitez : location via une agence ou location de particulier à particulier ? Découvrez les avantages et les inconvénients de ces deux solutions avant de faire votre choix.

Avantages et inconvénients d’une location de particulier à particulier

Le principal avantage d’une location de particulier à particulier est financier. Alors que les agences immobilières vous demanderont de régler des frais de rédaction de bail, d’état des lieux… cette pratique est quasi inexistante chez les particuliers. Vous n’aurez donc que la caution à payer à votre nouveau bailleur. Autre atout, sans intermédiaire, il est souvent plus facile de faire avancer les choses en cas de problème. Souci de plomberie, d’électricité, de fuite… appelez votre propriétaire et tout est réglé. Si votre propriétaire est réglo bien entendu !

Mais s’il ne l’est pas, c’est là que les ennuis commencent. En cas de problème, de dysfonctionnement ou de litige, la situation peut vite se révéler inextricable. Votre bailleur fait – presque – ce qu’il veut et vous êtes soumis à son bon vouloir. Évidemment, la loi prévoit des solutions en cas de litige, mais le temps qu’elle soit appliquée, il peut s’écouler plusieurs mois. Autre désavantage, passer par un particulier vous oblige à réaliser toutes les recherches de logement seul, ce qui peut prendre beaucoup de temps.

Avantages et inconvénients d’une location par agence

En passant par une agence immobilière, vous êtes assuré d’avoir un suivi de votre dossier. Dans un premier temps, elle vous aide à trouver le logement qui vous convient. Ensuite, elle vous accompagne pour la signature du bail. Un gain de temps certain ! Autre avantage, en cas de problème au cours de la location, l’agence a obligation d’intervenir et de prendre en charge une majorité des réparations.

Par contre, l’addition est plus salée qu’en faisant appel à la location de particulier à particulier. Si la loi Alur a imputé le règlement de la commission d’agence aux propriétaires, les locataires doivent payer la moitié des frais de visites, de constitution du dossier de location, du bail, de l’état des lieux…

À vous de voir quelle solution vous convient le mieux, entre praticité, gain de temps et gain d’argent. Le tout étant souvent de tomber sur LE bon propriétaire ou LA bonne agence !

 

 

Le dossier de location : mettez toutes les chances de votre côté !

Le jeu de l’offre et de la demande est souvent en faveur du propriétaire lorsqu’il s’agit de louer un logement. Pour mettre toutes les chances de votre côté, un dossier de location complet est votre meilleur atout.

Parmi les innombrables annonces immobilières analysées, certaines ont retenu votre attention. Oui, mais voilà, les propriétaires souvent frileux font parfois de la résistance au moment de donner les clés. Alors pour convaincre votre futur bailleur que vous êtes le locataire idéal, voici quelques astuces pour réussir votre dossier de location.

Pour s’assurer que son futur locataire est en mesure d’honorer ses loyers, le bailleur est autorisé à demander plusieurs documents. Les préparer avant même qu’on vous les réclame permet de rassurer le propriétaire et de mettre toutes les chances de votre côté :

  • une pièce d’identité ;
  • vos trois derniers bulletins de salaire ;
  • votre contrat de travail (un CDI, c’est encore mieux) ;
  • votre dernier avis d’imposition ;
  • vos trois dernières quittances de loyer ;
  • un relevé d’identité bancaire ;
  • les mêmes documents pour chacun de vos garants.

A contrario, impossible pour le propriétaire de vous demander une copie de vos relevés de compte ou encore un extrait de casier judiciaire. Compiler un dossier de location complet oui, mais pas à n’importe quel prix !

Un appartement vous a tapé dans l’œil et vous voulez vraiment convaincre le propriétaire ? N’hésitez pas à ajouter à votre dossier de location une lettre d’engagement des garants, à rédiger une page de garde expliquant vos motivations ou encore à glisser vos documents dans une pochette colorée.

 

 

Que doit contenir votre dossier de location ?

Un dossier de location complet est un précieux sésame qui montre à votre futur propriétaire que vous pouvez assumer la charge du loyer. Voici les documents à fournir.

La constitution du dossier de location est parfois un véritable casse-tête. Quels sont les documents à fournir ? Ceux qu’un propriétaire n’a pas le droit de demander à ses locataires ? Explications.

Les pièces d’un dossier de location à fournir sont :
• une copie de la carte d’identité ou du passeport du locataire et des garants ;
• une copie des trois derniers bulletins de salaire du locataire et des garants ;
• une copie du dernier avis d’imposition du locataire et des garants ;
• les trois dernières quittances de loyer ;
• une copie de la carte étudiante si besoin ;
• un justificatif de l’actuel domicile (avis EDF, GDF, taxe d’habitation…) ;
• une copie de la taxe d’habitation et de la taxe foncière du locataire et des garants ;
• un RIB.

En vertu des lois du 6 juillet 1989 et du 17 janvier 2002, le dossier de location d’un appartement ou d’une maison ne peut pas demander de fournir les documents suivants :
• une photo d’identité ;
• une copie des relevés de comptes bancaires ;
• une autorisation de prélèvement automatique ;
• une copie de la carte d’assuré social ;
• une attestation de divorce ;
• un contrat de mariage ou de concubinage ;
• un chèque visant à réserver le logement ;
• une copie du dossier médical du locataire ;
• un extrait de casier judiciaire.

 

 

Check liste des points de vigilance lors d’une visite d’un logement

La première visite d’un logement est une étape cruciale pour choisir votre futur chez vous. Pour bien la préparer, voici ce qu’il ne faut pas oublier.

Après la visite d’un logement, l’on se dit très souvent que tout est allé trop vite, que l’on aurait aimé être plus attentif, poser plus de questions. Alors, pour que la prochaine fois ne vous laisse pas une impression mitigée, voici tous les éléments à regarder avant, pendant et après la visite d’un logement.

Avec le propriétaire, vous avez fixé une date et une heure pour visiter le logement. Le jour J, prenez de l’avance pour observer le quartier. Transports en commun, commerces, écoles, restaurants, bars bruyants, caserne de pompier, parking, pharmacie… Analysez les infrastructures pratiques, les manquantes et les rédhibitoires. De même, faites un petit tour dans l’immeuble en regardant s’il est sécurisé (digicode, interphone ?) et s’il n’y a pas de nuisances (un point de restauration aux odeurs incommodantes par exemple !)

Une fois la visite du logement débutée, gardez la tête froide, que votre impression soit bonne ou mauvaise. Ouvrez vos yeux et vos oreilles. N’hésitez pas à ouvrir et fermer les portes et fenêtres, à écouter le bruit de la rue, à observer la luminosité, la chaleur, l’humidité, les équipements, l’état du chauffage, de l’électricité, du gaz, de l’isolation…

Essayez autant que possible de programmer une visite du logement en pleine journée et une autre en soirée pour vous faire une idée globale sur le bien, sur l’immeuble, le lotissement… et sur le quartier.

Une fois la visite du logement achevée, prenez encore quelques instants pour poser vos questions au propriétaire (ou mieux au locataire en place).

  • Quel est le montant du loyer ? Des charges ?
  • Quelle est la classe énergétique du logement ?
  • Quel est le type de voisinage ?

 

 

  • QUESTION – RÉPONSE

Quand un refus de louer un logement est-il une discrimination ?

Lorsqu’un propriétaire refuse de louer un logement, il peut avoir de bonnes raisons ou il peut s’agir de discrimination. Comment faire la différence ? Explications.

Un propriétaire refuse de vous donner son bien en location. Les raisons sont un peu floues et vous pensez même avoir été victime de discrimination. Avant de crier à l’injustice, lisez attentivement les motifs autorisés ou interdits pour justifier un refus de louer un logement.

Lorsque plusieurs dossiers sont déposés pour un même logement, les bailleurs sont autorisés à se baser sur plusieurs critères pour faire leur choix :

  • la situation professionnelle du locataire (CDD, intérim, CDI…) ;
  • le revenu mensuel et annuel du locataire ;
  • la possibilité ou non d’avoir un garant ;
  • la possibilité ou non de payer une caution.

Par contre, un propriétaire bailleur ne peut pas prendre en compte les éléments suivants pour justifier son refus de louer, sous peine de se voir attaquer pour discrimination :

  • origine ;
  • sexe ;
  • apparence physique ;
  • situation familiale ;
  • lieu de résidence ;
  • femme enceinte ;
  • mœurs ;
  • orientation sexuelle ;
  • état de santé ;
  • handicap ;
  • âge ;
  • opinions politiques ou syndicales ;
  • ethnie, nation, religion…

Si un locataire pense avoir été victime de discrimination, il peut faire appel à la justice.

 

 

Logement décent : les critères

La loi oblige les propriétaires français à mettre en location un logement décent. Mais qu’est-ce que cela signifie ? Quels en sont les critères ? La superficie ? Les équipements ?

Un propriétaire bailleur a obligation de mettre à disposition de son locataire un logement décent. C’est-à-dire ? Un bien qui respecte un certain nombre de points défini par la loi du 6 juillet 1989 et dans le décret du 30 janvier 2002.

Un logement est dit décent si la sécurité, la santé et le confort du locataire sont assurés. Cela passe par des réseaux et équipements d’électricité, de gaz et de chauffage conformes aux normes de sécurité et en état d’usage, par une luminosité naturelle et une ventilation suffisantes et des dispositifs (garde-corps, fenêtre, escaliers, balcons…) en état d’usage.

Le propriétaire s’assure également de la santé de ses locataires : exit la peinture au plomb par exemple.

Un logement décent affiche une pièce principale dont la surface habitable est au moins égale à 9 m2 et dont la hauteur sous plafond est au moins égale à 2,20 m, soit un volume total de 20 m3 au minimum. Certaines surfaces comme les caves, sous-sol, balcons ou autres espaces extérieurs, combles non aménagés… n’entrent pas dans ce calcul.

 

Vous aimez ce contenu ? Partagez-le !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles similaires

Laisser un commentaire