Du Prêt à taux zéro (PTZ +) pour les primo-accédants aux prêts aidés en passant par les dispositifs de défiscalisation pour les investisseurs, profitez de l’aide à l’achat immobilier qui correspond à votre situation. Elle peut souvent alléger votre budget de plusieurs centaines, voire plusieurs milliers d’euros. Vous auriez tort de vous en priver !

 

L’aide au logement : pour qui ? Combien ?

Je souhaite devenir propriétaire. Quelles sont les aides au logement dont je peux bénéficier ? Quel montant ? Dans quelles conditions ? Nos réponses.

Vous souhaitez acheter un bien immobilier ? Sachez que plusieurs dispositifs publics sont là pour vous accompagner financièrement dans votre projet. Tour d’horizon des aides au logement.

Si vous êtes primo-accédant, vous pouvez bénéficier du PTZ+ (Prêt à taux zéro). S’adressant en priorité aux ménages à faible revenu, ce dispositif propose un crédit dont le montant varie selon les ressources de l’acquéreur, le nombre de personnes composant le foyer et la zone géographique du bien. La valeur de ce crédit peut atteindre plus de 118 000 euros et son remboursement s’échelonner sur 25 ans.

Si vous travaillez dans une entreprise privée de plus de 10 salariés, vous avez la possibilité de demander un prêt Action logement à votre employeur. Pouvant financer un logement neuf ou ancien, le prêt ne peut être supérieur à 30 % du montant total de la transaction. Attention, toutefois, votre employeur n’est pas dans l’obligation d’accepter votre demande.

Il est aussi possible de bénéficier d’une aide au logement de la part de votre collectivité locale. Celles-ci sont généralement destinées aux primo-accédants et sont accordées sous forme de prêts bonifiés. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre mairie pour en connaître les modalités.

Enfin, si vous possédez un PEL depuis 4 ans (Plan épargne logement) ou un CEL (Compte épargne logement) depuis un an et demi, vous avez la possibilité de bénéficier d’un important prêt. Plus les sommes épargnées et les intérêts acquis seront élevés, plus le montant du prêt le sera lui aussi.

 

La prime au déménagement de la CAF

Un déménagement appelle souvent des frais importants. Pour vous aider, vous pouvez profiter de la prime au déménagement de la CAF, sous conditions.

Vous déménagez ? Vous pouvez profiter de la prime déménagement de la CAF (Caisse d’allocations familiales) si vous respectez certaines conditions. Son montant est calculé sur la base des dépenses réellement engagées pour votre changement de domicile (location de véhicule, frais de déménageur…).

L’aide au déménagement est accordée si :

  • vous avez au moins 3 enfants à charge, dont un de moins de deux ans ;
  • vous attendez votre troisième enfant ou plus.

Le montant accordé est de :

  • 974,90 euros maximum si vous avez 3 enfants ;
  • 1 056,15 euros si vous avez 4 enfants ;
  • 81,24 euros par enfant supplémentaire.

La prime de déménagement est versée en une seule fois sur présentation des justificatifs des dépenses réellement engagées (facture du déménageur, location de véhicule…).

Pour profiter de l’aide au déménagement, vous devez en faire la demande à votre CAF de rattachement dans un délai de 6 mois après votre entrée dans les lieux. Pour cela, complétez le formulaire en ligne auquel vous joindrez les pièces justificatives de vos dépenses.

 

L’aide personnalisée au logement si vous accédez à la propriété

Vous souhaitez devenir propriétaire de votre résidence principale ? Vous pouvez peut-être bénéficier d’une aide personnalisée au logement. Explications.

Vous envisagez d’acheter votre résidence principale ou de la faire construire ? Sachez que vous pouvez bénéficier d’une aide personnalisée au logement (APL) sous certaines conditions.

Afin de diminuer les mensualités de remboursement de votre emprunt immobilier, il est possible de demander une aide personnalisée au logement auprès de la CAF (ou de la MSA selon votre régime de protection sociale). Pour cela, plusieurs conditions sont à remplir.

Tout d’abord, il faut que vous soyez accédant à la propriété et que vous ayez bénéficié d’un prêt d’accession sociale (PAS) ou d’un prêt conventionné (PC) pour financer votre achat. À noter qu’il est possible de compléter ces prêts avec d’autres. Pour bénéficier de l’aide personnalisée au logement, il faudra également que ce bien soit votre résidence principale.

Pour ce qui est du montant de l’aide, celui-ci varie selon plusieurs critères : vos ressources, le montant des mensualités de votre prêt, votre lieu d’habitation et le nombre de personnes au sein du foyer. N’attendez pas pour en profiter. En effet, d’ici janvier 2016, les conditions pour bénéficier de cette aide personnalisée au logement seront plus nombreuses.

 

Fonds de solidarité pour le logement en cas de difficulté à assurer les dépenses liées au logemenT

Le Fonds de solidarité pour le logement (FSL) propose aux locataires et aux propriétaires dans le besoin des aides pour honorer les dépenses liées à leur logement. Explications.

Le Fonds de solidarité pour le logement, abrégé FSL, permet aux personnes qui ont du mal à assumer les dépenses liées à leur logement de souffler. Des factures impayées au loyer en retard, en passant par une avance sur le dépôt de garantie, comment le FSL peut-il vous aider ?

Les aides du Fonds de solidarité pour le logement peuvent servir à :

  • payer un dépôt de garantie trop lourd ;
  • payer un premier loyer ;
  • payer l’assurance du logement ;
  • rembourser d’éventuelles dettes et impayés de loyer ;
  • aider à régulariser des impayés d’eau, de téléphone, d’électricité…

Les aides du FSL sont accordées :

  • au locataire ou sous-locataire légal ;
  • à un locataire en logement-foyer ;
  • à un propriétaire de sa résidence principale ;
  • à une personne hébergée gracieusement.

Pour déterminer le montant de l’aide allouée par le Fonds de solidarité pour le logement, les ressources du demandeur sont prises en compte. Dans ce calcul n’entrent pas l’APL, l’ARS (Allocation de rentrée scolaire) et l’AEEH (Allocation d’éducation de l’enfant handicapé).

Pour profiter du FSL, chaque demandeur doit s’adresser au service de son département, exception faite à Paris. Dans la capitale, la demande est à faire auprès de service social départemental polyvalent de votre arrondissement.

 

Prêt immobilier Sécuri-pass : pour les salariés en difficulté

À la suite d’un licenciement ou d’un divorce, vous avez des difficultés à rembourser vos crédits immobiliers ? Le prêt Sécuri-Pass est sans doute la solution qu’il vous faut.

Le prêt Sécuri-pass est une avance à taux zéro remboursable sur 15 ans qui permet de remédier à d’éventuelles difficultés de remboursement de prêts immobiliers. Mais quelles sont les conditions pour en profiter ?

Pour bénéficier du prêt Sécuri-pass, plusieurs conditions sont à remplir. Il faut être salarié d’une entreprise participant au 1 % Logement ou ancien salarié d’une entreprise y participant. Ensuite, ses revenus imposables doivent être inférieurs au plafond du prêt à taux zéro. Enfin, il faut être confronté à une situation diminuant drastiquement ses revenus (chômage, divorce, etc.).

Ce sont donc principalement les salariés en difficulté qui peuvent bénéficier du prêt Sécuri-pass afin de pouvoir rembourser leur prêt immobilier en cours. Le prêt Sécuri-pass est de 400 euros par mois maximum (50 % des mensualités des prêts immobiliers nettes d’APL) sur une période maximale d’un an. L’avance peut donc s’élever à 4 800 euros. Il est à noter que le Sécuri-pass est cumulable avec d’autres aides financières.

 

Aide au financement des travaux : tous les prêts pour l’amélioration de l’habitaT

Écoprêt, subvention de l’ANAH, prêt de la CAF… découvrez tous les prêts pour l’amélioration et la rénovation de l’habitat.

Vous souhaitez réaliser des travaux dans votre logement ? Sachez que de nombreux prêts pour l’amélioration de l’habitat existent.

Pour financer vos travaux visant à améliorer la consommation énergétique de votre logement, il existe tout d’abord l’écoprêt à taux zéro. Celui-ci peut atteindre 30 000

 €, est sans intérêts et est attribuable sous certaines conditions de ressources.

L’ANAH (Agence nationale de l’habitat) peut également vous accorder des subventions pour vous aider dans vos travaux si votre logement est ancien (au moins 15 ans). Cette aide concerne les gros travaux de réhabilitation (insalubrité, etc.) ainsi que ceux d’amélioration de l’habitat (adaptation du logement, etc.).

La CAF (Caisse d’allocations familiales) accorde aussi des prêts pour la rénovation de l’habitat ou pour l’agrandissement de votre résidence personnelle. Le prêt ne peut dépasser 1 067,14 € et n’est attribué qu’aux allocataires de la CAF. Enfin, sachez que si vous êtes retraité, vous avez la possibilité de demander un prêt auprès de votre caisse de retraite pour réaliser des travaux dans votre logement.

 

L’aide de l’ANAH

Les aides de l’ANAH permettent de financer les travaux d’amélioration et de rénovation de votre logement. Voici les conditions à respecter pour en bénéficier.

L’ANAH (Agence nationale de l’habitat) accorde des subventions pour rénover ou améliorer des logements anciens du secteur privé. Propriétaires occupants, propriétaires bailleurs et copropriétés peuvent profit

Pour bénéficier d’une aide de l’ANAH, plusieurs critères sont à respecter : les logements doivent avoir au minimum 15 ans, le coût des travaux doit être supérieur à 1 500 € (sauf exception), les travaux ne doivent pas être entamés avant la demande de subvention, les travaux doivent être réalisés par des professionnels et doivent faire partie d’une catégorie de travaux précise (traitement de l’habitat dégradé, rénovation thermique, adaptation du logement suite à une perte d’autonomie, etc.).

Une fois la demande d’aide acceptée, le propriétaire a l’obligation de réaliser les travaux dans un délai de trois ans et de manière conforme au projet présenté. Le montant de l’aide accordée par l’ANAH varie en fonction de trois facteurs : la nature des travaux, leur montant et les ressources du demandeur (pour les propriétaires occupants uniquement).

 

 

  • QUESTION – RÉPONSE

La suspension du prêt pass travaux

Le prêt Pass-Travaux a été supprimé en 2009. Cependant, il est toujours possible d’emprunter à un taux avantageux pour réaliser des travaux. Explications.

Depuis 2009, le prêt Pass-Travaux est suspendu. Il permettait aux salariés de bénéficier d’un prêt à 1,5% (plafonné à 9 600€ et d’une durée maximale de quinze ans) pour réaliser des travaux. La cause ? L’État a souhaité redistribuer au 1% Logement les fonds alloués au prêt Pass-Travaux. Bien que les conditions du 1% Logement diffèrent de celles du prêt Pass-Travaux, ce dispositif permet lui aussi d’emprunter pour effectuer des travaux. Grâce au 1% Logement, les salariés peuvent en effet emprunter jusqu’à 10 000€ (15 000€ si les travaux portent sur l’amélioration de la performance énergétique) pour une durée maximale de dix ans. Contrairement au prêt Pass-Travaux, le dispositif 1% Logement a une application étendue : achat d’un terrain pour construire, investissement locatif, achat d’un logement neuf ou ancien, transformation de locaux en habitation, et travaux d’amélioration du logement.

 

Les aides à l’accession à la propriété

PTZ, PAS, Prêt action logement… découvrez l’ensemble des aides financières pour l’accession à la propriété.

De nombreuses aides d’accession à la propriété existent en France pour faciliter un premier achat immobilier. Tour d’horizon des aides financières et des conditions pour en bénéficier.

Pour financer votre projet, vous pouvez tout d’abord recourir au PTZ (prêt à taux zéro). Ce dernier est réservé aux primo-accédants et est attribué sous certaines conditions de ressources. De plus, cette aide financière permet uniquement l’acquisition d’une résidence principale, que ce soit dans le neuf ou dans l’ancien. En théorie, le PTZ peut atteindre près de 90 000 €.

L’accession à la propriété est également facilitée grâce au PAS (prêt à l’accession sociale). Cumulable avec d’autres prêts, le PAS est principalement réservé aux ménages aux revenus modestes. Il permet de financer plusieurs types d’opérations (acquisition d’un logement, financement de travaux d’amélioration, remboursement d’un autre prêt, etc.) et son taux d’intérêt est inversement proportionnel à la durée de remboursement.

Les salariés souhaitant réaliser un premier achat immobilier peuvent bénéficier de l’aide Prêt Action Logement. Celle-ci est réservée aux primo-accédants qui désirent acheter leur résidence principale. Pour en bénéficier, il faut être salarié d’une entreprise du secteur privé comptant plus de 10 employés.

Enfin, n’oubliez pas qu’il est possible, dans certaines situations, de demander une aide auprès de la CAF, mais également d’utiliser votre PEL (Plan épargne logement) ou votre CEL (Compte épargne logement).

Vous aimez ce contenu ? Partagez-le !
  • 14
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles similaires

Laisser un commentaire