Vous souhaitez vendre votre appartement ou votre maison ? Avant de mettre votre bien sur le marché, il est crucial de bien préparer votre projet de vente immobilière. Quels sont les frais de vente de votre bien immobilier à prévoir ? Comment estimer la valeur de votre bien ? Comment choisir votre agence immobilière ? Retrouvez les réponses à toutes vos questions au sein de ce dossier.

 

Les frais de vente à prévoir pour une maison ou un appartement

Une vente immobilière entraîne des frais de vente : levée d’hypothèque, frais de notaire, frais d’agence : état des lieux…

Vous vendez votre maison, et vous pensez encaisser la totalité du prix de vente. Eh bien, malheureusement, mauvaise nouvelle : des frais de vente sont à prévoir. Zoom sur ce que vous allez déduire de ce qui vous revient.

Pour vendre votre bien immobilier, certains diagnostics doivent être réalisés. Ces diagnostics sont payants et font partie des frais de vente d’une maison ou d’un appartement. Le coût de ces diagnostics varie entre 300 et 700 euros. Pour réduire les frais de vente liés à ces diagnostics, il est possible de demander des devis auprès de plusieurs diagnostiqueurs.

Si l’achat du bien immobilier mis en vente a fait l’objet d’une hypothèque, la vente dudit bien entraîne des frais de vente de mainlevée d’hypothèque. Les frais de mainlevée d’hypothèque s’élèvent entre 1 et 2% du montant du prix emprunté hors intérêts.

Les frais de vente d’un bien immobilier comprennent également des frais de notaire payés le jour de la vente. Ces frais de notaire pour la vente d’une maison ou d’un appartement se composent des honoraires du notaire ainsi que du montant de la plus-value réalisée, le cas échéant. Les frais de notaire dus lors de la vente d’une maison s’élèvent, s’agissant de la plus-value, à environ 32 % de la plus-value réalisée.

 

 

Comment choisir une agence immobilière pour vendre un bien ?

Choisir une agence immobilière pour vendre son bien est souvent la solution la plus rapide et efficace. Attention toutefois à choisir la bonne.

Faire le choix de vendre son bien immobilier par l’intermédiaire d’une agence immobilière, c’est avoir pour objectif une vente rapide et au meilleur prix. Nos conseils pour sélectionner une agence immobilière.

Première règle pour vendre un bien immobilier : choisir une agence se situant non loin de votre maison ou appartement. De la sorte, l’agent en charge de votre dossier aura déjà une bonne connaissance des prix pratiqués dans le quartier et pourra donc mieux vous conseiller.

L’agence vous accompagnant pendant tout le long processus qu’est la vente d’un bien, il est important d’avoir affaire à un vrai professionnel. Ainsi, il sera en mesure de vous aiguiller, de répondre à vos questions et de s’assurer que tous les documents nécessaires soient réunis et conformes. N’hésitez donc pas à demander la carte professionnelle de l’agence et son attestation de garantie financière.

Pour sélectionner la bonne agence immobilière, renseignez-vous sur les publicités que celle-ci mettra en place afin de vendre votre bien (vitrine de l’agence, site internet, journaux, etc.). De plus, n’ayez pas peur de faire une enquête de notoriété sur une agence auprès de vos proches, de clients ou encore de commerçants du quartier.

Enfin, ne sélectionnez pas nécessairement l’agence immobilière qui fera la plus haute estimation du prix de vente. En effet, il est important de se méfier d’une éventuelle surenchère. Pour cela, demandez les exemples sur lesquels s’appuient les agences pour estimer votre bien.

 

L’estimation de votre bien immobilier

L’estimation d’un bien immobilier : l’étape préalable à une vente immobilière. Comment procéder ? Comment se faire aider ?

Vous avez décidé de vendre votre bien immobilier. Mais à quel prix ? Pour le savoir, il est indispensable de faire une estimation du bien immobilier.

Pour effectuer une estimation du bien immobilier, divers critères sont à prendre en compte. Qu’il s’agisse de la superficie du bien, de la surface du terrain, de l’agencement des pièces et de l’état général du logement et des travaux prévisibles, tous ces éléments sont déterminants pour fixer le prix de vente de votre bien immobilier.

Plus votre logement compte de mètres carrés, plus l’estimation du bien sera élevée. De la même manière, la surface du terrain est primordiale. La fonctionnalité et l’absence de travaux à entreprendre sont des atouts indéniables et permettront d’élever le prix de vente du logement.

D’autres éléments tout aussi importants entrent en jeu dans l’estimation d’un bien immobilier, tels que l’état du marché, l’exposition et la localisation du logement, les prestations offertes et la luminosité.

Pour effectuer une estimation du bien immobilier optimale, il peut être recommandé de faire appel à un professionnel tel qu’une agence immobilière ou un notaire. Leur professionnalisme et leur connaissance du marché vous permettront d’estimer au plus juste le prix de votre bien immobilier.

 

Loi ALUR : modification du régime juridique de droit de préemption urbain (DPU)

Le droit de préemption urbain (DPU) est un régime juridique de droit qui favorise les opérations d’aménagement urbain. Comment a-t-il évolué depuis la loi Alur ?

Dans le cadre d’opération d’aménagement urbain, une personne publique, comme une collectivité territoriale par exemple, peut acheter en priorité un bien immobilier vendu par un particulier ou une entreprise. On parle alors de droit de préemption, lorsqu’un propriétaire n’a pas la liberté de vendre son bien comme et à qui il le souhaite.

Après plusieurs tentatives infructueuses pour réformer le droit de préemption, la loi Alur (pour un accès au logement et un urbanisme rénové) y est finalement parvenue. Elle apporte des modifications majeures au DPU (droit de préemption urbain) et au droit de préemption en ZAD (zone d’aménagement différé).

Depuis le 27 mars 2014, la loi Alur affiche une forte volonté de mobiliser le foncier disponible. Comment ? En élargissant l’action des intercommunalités et du préfet dans le droit de préemption au détriment des communes. Elle multiplie également le champ d’application du DPU.

Autre objectif, protéger davantage les personnes préemptées tout en clarifiant les règles et mécanismes du droit de préemption.

Vous aimez ce contenu ? Partagez-le !
  • 18
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles similaires

Laisser un commentaire