Pour ou contre la transformation de l’ISF en IFI ?

C’est officiel depuis le 20 octobre : l’Impôt de solidarité sur la fortune (ISF) s’est transformé en Impôt sur la fortune immobilière (IFI). Une mesure très controversée qui entraîne de nombreux débats et fait l’objet d’un rapport sénatorial.

Le projet de loi de finances 2018 le prévoyait, les députés l’ont voté. L’impôt sur la fortune ne concernera désormais plus que l’immobilier.

A l’heure où la crise du logement fait rage, décourager les investissements immobiliers qui permettraient de faire construire et créer des biens habitables provoque des réactions passionnées. D’autant que les biens spéculatifs ne créant aucune valeur (actions ou autres liquidités) se retrouvent de leur côté exonérés. Un rapport sénatorial publié le 9 novembre dénonce une initiative incohérente, soulignant que l’immobilier est un investissement productif et représente par ailleurs 8 % de l’emploi en France.

L’opposition estime de son côté qu’il s’agit d’un cadeau fait aux plus grosses fortunes alors que les « petits riches » et « classes moyennes », jusque là épargnés par l’ISF grâce à leur patrimoine immobilier, vont être défavorisées.

Alors pourquoi cette mesure ? Pour « orienter l’épargne des gros patrimoines vers le financement des entreprises », selon le rapporteur général Joël Giraud. Reste qu’en se concentrant uniquement sur le patrimoine immobilier et en excluant les valeurs mobilières, ce nouvel impôt va toucher beaucoup moins de personnes et ne plus rapporter que 900 millions d’euros par an, contre plus de quatre milliards pour l’ISF, qui concernait 350 000 foyers.

Vous aimez ce contenu ? Partagez-le !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles similaires

3 Commentaires

  • brochier 15 novembre 2017   Répondre →

    comme tous les financiers passés, présents et à venir, Mr Macron pense que la finance est “vertueuse” et l’immobilier “spéculatif” alors que ce sont deux épargnes correspondant à des profils psychologiques différents d’investisseurs. C’est une forme très corporatiste d’aveuglement…

  • Cowez François 14 novembre 2017   Répondre →

    Moi je ne suis pas d’accord sur cette décision les emprunts il y a pour les riches et les classes moyennes font ceinture

  • magat 14 novembre 2017   Répondre →

    je soutiens E. Macron mais suis contre la taxation de l’immobilier cela ne produit aucune richesse comme vous l’avez dit. avec quoi allons nous payer ? cela va freiner l’investissement si l’on doit etre taxe !

Laisser un commentaire