Logements neufs : les promoteurs sont inquiets

L’immobilier est frappé de plein fouet par la crise et celle-ci touche plus durement encore le secteur des logements neufs. La Fédération des Promoteurs Immobiliers (FPI) ne cache pas ses inquiétudes car les chiffres enregistrés au troisième trimestre 2012 ne sont pas de bonne augure…

Un tiers en moins. Entre le troisième trimestre 2011 et celui de cette année, les ventes de logements neufs affichent une chute vertigineuse de l’ordre de -31%. Une baisse qui nourrit à juste titre les inquiétudes des promoteurs immobiliers car elle s’inscrit dans la durée et se traduit de manière exponentielle. En effet, depuis le début de l’année et par rapport aux mêmes périodes l’année passée, les transactions ont ainsi reculé de -23% au premier trimestre et -27 % au second. Selon la Fédération des Promoteurs Immobiliers qui dresse ce constat, plusieurs paramètres conjugués sont à l’origine de cet effondrement des ventes.

 

Le contre-coup
Elle cite tout d’abord la réduction, depuis un peu plus d’un an, de l’avantage fiscal accordé dans le cadre d’un investissement locatif. L’on pense bien évidemment au Scellier dont les avantages fiscaux ont été diminués en début d’année. Et qui, malgré un sursis de trois mois supplémentaires (il devait théoriquement prendre fin au 31 décembre 2012), vivra ses dernières heures à la fin du mois de mars prochain pour être remplacé par la loi Duflot, jugée moins « avantageuse ». La FPI énonce également comme frein, la réforme du PTZ+ en 2011 qui a lésé en premier chef les primo-accédants, ce, dans un climat morose où plane un attentisme généralisé, les ménages préférant attendre d’y voir « plus clair » pour éventuellement franchir le pas de l’acquisition d’un bien immobilier. Toujours selon la fédération, les organismes bancaires auraient aussi leur part de responsabilité, les conditions d’octroi des prêts immobiliers s’étant durcies ces derniers mois alors même que les taux n’ont jamais été aussi bas.
Du jamais vu depuis 15 ans
Dans un tel contexte, les prévisions établies par les promoteurs n’incitent pas à l’optimisme : ils évaluent le volume de ventes entre 68 000 et 72 000 pour l’année 2012. Du jamais vu depuis…15 ans ! Le Gouvernement a promis la construction de 150 000 logements par an sur la durée du quinquennat, espérant ainsi répondre à la pénurie de logements, doper le logement social et donner à la construction un second souffle. Vous y croyez ?

Vous aimez ce contenu ? Partagez-le !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles similaires

Laisser un commentaire