La sous-location, vraiment interdite ?

 

On vous a toujours dit que la sous-location était illégale ? Faux : elle est autorisée dans certains cas… A condition de signer un contrat et d’obtenir un accord écrit de votre propriétaire. Découvrez 3 choses à lui dire pour le convaincre de vous laisser sous-louer votre logement.

Vous ne perdrez pas d’argent

Difficile d’assumer un loyer lorsque vous n’occupez pas le logement, parce que vous êtes en vacances ou expatrié pour un temps par exemple. Sous-louer, c’est un bon moyen de faire rentrer de l’argent, et donc de garantir à votre propriétaire qu’il sera payé. S’il refuse, vous vous verrez peut-être obligé de quitter le logement définitivement, et la recherche d’un nouvel occupant peut se révéler longue et ardue. Présenté ainsi, si vous vous êtes jusque là montré un locataire modèle, il ne devrait pas hésiter trop longtemps.

Je reste responsable

L’une des inquiétudes compréhensibles du propriétaire, c’est l’état dans lequel il retrouvera son bien après une sous-location. Rassurez-le : légalement, en tant que locataire principal, vous êtes toujours responsable en cas de dégât. Vous vous portez donc garant du sous-locataire. Dans le pire des cas, si dégâts il y a effectivement, vous êtes tenu de les réparer.

Le logement sera entretenu

Un appartement vide pendant une longue période, ce n’est jamais une bonne idée, et c’est d’autant plus vrai pour une maison. Ménage fait, entretien du matériel assuré, surveillance des installations électriques ou autres, jardin tondu et même dissuasion contre d’éventuels intrus, le sous-locataire accomplira toutes les petites tâches quotidiennes pendant votre absence.

Découvrez nos conseils locaux ! 

Vous aimez ce contenu ? Partagez-le !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles similaires