Location saisonnière : quelques pièges à éviter !

Vous commencer à vous organiser pour vos prochaines vacances ? Vous souhaitez trouver la perle rare pour réussir votre séjour ? Mieux vaut s’y prendre à l’avance pour avoir l’embarras du choix. Gardez à l’esprit que les pièges existent avant et après vous être engagé ! Nos conseils pour les eviter.

« Appartement tout confort avec vue panoramique !» Vue panoramique, d’accord. Mais sur quoi ? Les qualificatifs ne manquent pas pour appâter les vacanciers. Avant de vous engager, procurez-vous un descriptif détaillé : adresse précise, superficie habitable, description de l’agencement intérieur, du mobilier et des équipements et services à disposition (garage, piscine,…). Ce descriptif est obligatoire selon l’arrêté du 16 mai 1967.

Une fois votre choix arrêté, vous devez marquer votre accord par écrit. De particulier à particulier, une lettre signée par les deux parties suffit. Le contrat de location n’étant pas obligatoire, sauf dans le cas d’une location meublé en tourisme. Un processus plus sécurisant, puisque le bien est contrôlé à l’avance.

Arrhes ou acompte ?

Le contrat comporte lui les détails de la location : le prix, la durée, les conditions de paiement, d’annulation ou encore le montant des charges si celles-ci ne sont pas comprises. Dans ce cas, comment seront-elles comptabilisées : forfaitaires ou facturées à la fin du séjour ? Conseil, effectuez les relevés de compteurs pour éviter les mauvaises surprises.

S’il n’y a pas de règle entre particulier niveau paiement, une agence ne peut vous réclamer de l’argent plus de six mois avant le début de la location et un maximum de 25 % du prix total. Préférez les arrhes à l’acompte. En cas d’annulation vous n’aurez pas à verser l’intégralité de la somme. Lors de votre arrivée, n’oubliez pas de remplir l’état des lieux. Si celui-ci est déjà pré-rempli, soyez vigilent sur le contenu. Niveau assurance, veillez à ce que votre contrat personnel comporte la clause « villégiature ». Celle-ci étend vos garanties à une location saisonnière en cas de dégâts des eaux ou d’incendie.

Enfin, en cas de litige sur le bien et sans accord à l’amiable, contacter la Direction départementale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DDCCRF). Vous avez bien tout noté ?

Vous aimez ce contenu ? Partagez-le !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles similaires

2 Commentaires

  • riad maroc 28 avril 2013   Répondre →

    Guide pratique et critique pour préparer son séjour à Marrakech. Notre City Guide présente en détail les principaux monuments et musées de la ville rouge, propose une critique des principaux restaurants de Marrakech et offre une quantité d’informations pr…

  • Personnellement je préfére passer sans les agences de voyage qui se gavent complètement dans les commissions. Et en organisant son propre séjour , je trouve qu’on découvre bien mieux le pays!

Laisser un commentaire