Location courte durée : avantages et nouvelle loi

Proposer votre logement en location courte durée à des vacanciers via des plateformes comme Air BnB présente de nombreux avantages, mais attention : face aux critiques, la réglementation vient de s’adapter.

Pourquoi louer en courte durée ?

La location saisonnière présente deux avantages majeurs. D’abord, c’est une façon de vous assurer que le logement reste en bon état, puisque vous effectuez des états des lieux avant et après chaque location, soit plusieurs fois par mois. L’autre intérêt est financier : non seulement, vous pouvez louer plus cher que sur du long terme, les tarifs à la semaine étant plus intéressants pour le propriétaire, mais vous êtes sûr d’être payé à temps, puisque vous pouvez exiger une partie ou la totalité du paiement avant le début de l’occupation.  Et puis… c’est aussi une belle occasion de faire découvrir votre ville aux touristes !

De nouvelles règles

Les locations de ce type n’ont pas très bonne presse : les autres types d’hébergements de vacances tels que les hôtels estiment qu’il s’agit de concurrence déloyale, et de leur côté, les pouvoirs publics pensent qu’elles participent à la crise du logement en retirant du marché « classique » des biens qui pourraient être occupés par des locataires à long terme. En réponse à ces critiques a été publié le 30 avril dernier le décret « Air BnB ». Désormais, les villes de plus de 200 000 habitants peuvent obliger les propriétaires qui louent leur logement de cette façon à se déclarer en mairie, avec la possibilité d’effectuer des contrôles. L’idée étant de s’assurer que la durée limite de 120 jours par an imposée par la loi ne soit pas dépassée.

 

Vous aimez ce contenu ? Partagez-le !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles similaires

Laisser un commentaire