Les voisins : première source de litiges liés au logement

voisinsLa 1ère source de litiges concerne le logement devant Internet et le travail, d’après le 3e baromètre AXA de la protection juridique. Et c’est le voisinage qui arrive en tête des troubles rencontrés par les Français… 
Problèmes de mitoyenneté, haies non taillées, nuisances sonores, dégradations des parties communes, droit de passage non respecté,… Voici un aperçu des litiges qui peuvent vous faire vivre un quotidien désagréable et vous confronter à vos voisins. Alors que les Français ne placent ces problèmes de voisinage qu’en 6e position des sources de litiges potentielles, dans les faits, ils se positionnent en tête des litiges liés au logement (25 %). Suivent ceux liés aux travaux (16 %) puis ceux liés à la location d’un appartement (15 %).
Entre projection et réalité
Quelle source de litiges est la plus importante d’après les Français ? La construction d’une maison (62 %), la location d’un logement (49 %), les problèmes rencontrés avec la copropriété (40 %) et les travaux (39 %). Dans la réalité, seuls 12 % d’entre eux ont déjà été confrontés à un litige concernant la construction d’une maison et 10 % avec la copropriété.
Des litiges souvent irrésolus
Près de la moitié des Français (49 %) disent avoir rencontré un litige lié au logement. Un sur quatre ne l’aurait pas résolu. Si vous êtes confronté à une situation problématique, commencez par vous informer sur vos droits ! L’Adil de votre lieu de résidence est à votre disposition pour vous orienter. Vous pouvez également souscrire une protection juridique qui vous informera et pourra prendre le relai pour, tout d’abord, trouver une solution à l’amiable. À noter : un délai de carence s’applique à la souscription du contrat.
Avez-vous déjà été confronté à un litige avec vos voisins ? Comment l’avez-vous résolu ?

Vous aimez ce contenu ? Partagez-le !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles similaires

2 Commentaires

  • KELLNER 15 octobre 2014   Répondre →

    Je réponds à la déclaration “essayer de trouver des solutions à l’amiable”.
    En effet, pourquoi préciser cela? Comme si les gens ne savaient pas qu’il est plus simple de s’entendre… Si les tribunaux existent, c’est bien parce que cette première étape ne va pas de soi et n’est pas toujours possible. Avec ce genre de déclaration , c’est un peu comme si l’on disait à des voisins qui se disputent et dans d’autres domaines aux couples qui divorcent qu’ils devraient s’entendre, aux gens qui pleurent qu’ils devraient sourire, etc…
    Bref, avec de telles déclarations un tiers devient moralisateur, inutile, voire culpabilisateur, bref contre-productif au lieu d’être compréhensif et résoluteur.

  • Fastimmo 15 septembre 2014   Répondre →

    Les problèmes et troubles de voisinages perturbent la vie au quotidienne, qu’il s’agisse de nuisances sonores ou des conflits. Il est important de savoir d’abord quelle genre de troubles vous avez : animaux, bruits et nuisances sonores, constructions ou encore odeur pour pouvoir défendre vos droits. Mais avant de recourir aux forces de l’ordre et à la Justice, il est important de passer par la communication, entre voisins ; leurs soulever le problème et essayer de trouver des solutions.

Laisser un commentaire