Les derniers mois du Scellier

Parmi les grandes mesures de la loi de finances pour 2012, figure la réduction des avantages fiscaux proposés par la loi Scellier. Le dispositif a encore quelques -beaux ?- mois devant lui pour vous séduire, ensuite…c’est fini !

Comme il est loin le temps où les investisseurs dans l’immobilier locatif ont fait un placement de premier ordre et de choix en achetant sous le régime Scellier. Souvenez-nous, c’était hier – en fait pas si loin – en 2008 : la loi Scellier voyait le jour et promettait à ceux qui y souscrivaient des avantages fiscaux particulièrement attrayants. En choisissant d’investir dans un bien immobilier neuf ou ancien réhabilité et destiné à la location pour une durée minimale de neuf ans, l’investisseur bénéficiait alors de réductions d’impôts alléchantes.

Aux premières heures du dispositif, la faveur fiscale était une réduction d’impôts pouvant atteindre 25% avec un plafond de 300 000 euros pour l’achat du bien. Toutes les bonnes choses ont une fin, et surtout, les finances publiques étant au plus mal, le Gouvernement a décidé de serrer la vis des avantages accordés par le biais des fameuses niches fiscales. Au final, après trois années d’une santé insolente, qui a d’ailleurs donné un bon coup de booster à l’immobilier neuf (70% des ventes dans le neuf en 2010 ont été réalisées sous ce dispositif), la loi Scellier vit, en 2012, ses dernières heures. L’heure est, vous le savez, à la rigueur. La loi de finances pour 2012 stipule donc que le dispositif prendra fin au 1er janvier 2013. Et autre nouveauté de taille, pour cette année, la loi se pare de « vert ». Si son taux passe en 2012 de 22% à 13%, son spectre d’intervention se réduit. Dorénavant, le Scellier sera opérationnel uniquement pour les logements dits BBC (Bâtiment Basse Consommation), c’est à dire pour les logements neufs répondant à ces critères de performances énergétiques ou encore pour les habitations rénovées mais qui répondent également à ce label. Alors, encore séduits par le Scellier ?

Vous aimez ce contenu ? Partagez-le !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles similaires

3 Commentaires

  • LERAT 13 février 2012   Répondre →

    J’ai investi ds du cellier en 2010 et je ne le regrette pas,cela me fait un apport pour ma retraite et un placement de plus il est bien placé en centre ville et en plus je paie plus d’impots pendant 9 ans.

  • dizolo 19 janvier 2012   Répondre →

    Pourquoi déchanter ?
    Déjà pour le locataire un logement scellier actuel est en BBC. pas les HLM. Les charges chauffages sont bien differentes pour le locataire.
    En ce qui me concerne j ai investi dans le scellier pour defiscaliser. Je ne suis pas forcement un RICHE. j ai plutot organise mon investissement avec mon banquier sur mesplusieurs criteres ( ma capacite de remboursement, ma defiscalisation, les loyers, mon apport ) dans un but de placement pour remplacer ce qui s appelait avant une retraite.
    Maintenant je puis dire egalement concernant le confort d une maison en scellier n a rien voir avaec un logement HLM. J ai vecu cette experience. Pas de betise. Je suis d accord clairement que l etat se desengage et peut etre cela est il mieux, car donner de l argent a des grandes societes prives pour faire du hlm a betail… ne pas respecter ses locataires. je l ai vecu et ma fille encore en ile de france. Le prive lui fait plus attention a son bien et du fait a ses locataires.

  • Claire Voyant 17 janvier 2012   Répondre →

    Le Scellier n’est rien d’autre que le transfère du logement social vers le privé.
    Comme pour tout le reste le gouvernement se dégage de ses responsabilités concernant le sociale en le reportant vers les citoyens !
    Le Scellier n’est rien d’autre que le système HLM convertit vers le privé.
    C’est à dire avantages fiscaux et loyers régulés et plafonnés!
    Peu de gens en achetant du Scellier se sont rendu compte du tout de passe-passe.
    A l’usage ils vont vite déchanter!

Laisser un commentaire