L’encadrement des loyers de retour à Paris ?

Après sa mise en place, rapidement suivie de son annulation à Paris et à Lille, l’encadrement des loyers revient sur le devant de la scène, du moins dans la capitale. Avec plus de succès cette fois ?

Pour ou contre l’encadrement des loyers ? A Paris, le tribunal administratif s’était prononcé contre il y a un an. La Mairie de Paris affiche de nouveau son propre avis : elle est pour, estimant que les loyers sont trop élevés dans la ville, en particulier pour les classes moyennes. Elle compte donc profiter de la loi Elan, qui devrait permettre, sur les marchés immobiliers tendus comme l’est celui de Paris, de remettre en place l’encadrement des loyers.

En attente de confirmation et décrets

Il va falloir attendre le 11 décembre pour une confirmation, mais ce n’est pas tout : un arrêté définissant un prix plafond au mètre carré devra aussi être pris par le préfet d’Ile-de-France, et les décrets d’application de la loi Elan devront être publiés avant que la mesure soit applicable.

Des mesures à l’achat aussi ?

La location n’est pas la seule visée. Il est aussi question de faciliter l’accès à la propriété grâce à un Organisme foncier solidaire qui proposera des biens pour des tarifs allant de 2 000 à 4 900 euros le mètre carré, à quoi s’ajouteront deux euros de location par mètre carré et par mois. Pour en bénéficier, il faudra justifier de ressources qui n’ont pas encore été précisément définies, mais qui devraient s’approcher du barème HLM.

Vous aimez ce contenu ? Partagez-le !
  • 33
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles similaires

7 Commentaires

  • Saint Aiglant 29 novembre 2018   Répondre →

    Pour qu’il y ait baisse des loyers il faudrait supprimer l’IFI qui oblige les propriétaires à répercuter cet impôt sur les locataires s’ils ne veulent pas prendre sur leur capital ce qui tuerait la poule aux œufs d’or et serait contraire au droit de propriété.
    Bien sûr on peut supprimer le droit de propriété mais en même temps tous les droits de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen qui forme un tout indissociable.

  • SANS DENTS 29 novembre 2018   Répondre →

    La situation est désepérante à Paris pour les classes moyennes.
    Impossibilité d’acheter et énormes difficultés à se loger dès qu’on souhaite fonder une famille.
    Merci de penser aux sans dents.

  • Isidore 28 novembre 2018   Répondre →

    Des mesures à l’achat aussi ?
    La location n’est pas la seule visée. Il est aussi question de faciliter l’accès à la propriété grâce à un Organisme foncier solidaire qui proposera des biens pour des tarifs allant de 2 000 à 4 900 euros le mètre carré, à quoi s’ajouteront deux euros de location par mètre carré et par mois.

    Bonjour, Si je comprends bien l’article, en plus d’acheter, elle fait payer un loyer de 2€ le m2 ??

    • ray 29 novembre 2018   Répondre →

      Oui mais tu achètes à un prix au m2 très bas pour Paris.

  • Brodeuse77 28 novembre 2018   Répondre →

    Je suis contre le plafonnement des loyers. L’immobilier à Paris n’est pas trop élevé par rapport à d’autres capitales. Et puis plafonner devrait être fait par quartier, le 19eme n’est pas le 16e !!!! Les personnes n’acheteront plus pour louer, d’où manque de logement. Plafonner les loyers ne permettra pas pour autant d’acheter.

    • Mary 28 novembre 2018   Répondre →

      Enfin, il y a des limites… Dans le 5ème 1 séjour, 2 petites chambres, les lits contre les portes fenêtres…Pas de placards.
      Une petite cuisine, pas de cellier (donc tout traine) et pas de volets, donc peu isolé, un bain, un WC. Le prix 1.870€
      Un mur d’une chambre donne sur une rue, donc plutôt humide.
      Nous avons demandé au propriétaire d’installer des volets, au moins sur la façade principale, Ah oui…Mais c’est le locataire qui prend en charge les frais, sachant qu’il peut obtenir des aides, afin d’isoler l’appartement (thermique et phonique).

      Donc, la Maire… La Maire… doit penser à tous les Parisiens.

  • SADEG 28 novembre 2018   Répondre →

    que la Maire de Paris lache un peu les parisiens nous en avons ras le bol de son avis; l’état n’a qu’à prendre ses responsabilités et mettre à disposition des logements sociaux. les privés et particuliers doivent être libres de fixer les loyers qu’ils souhaitent, dans la limite du raisonnable. sachant que les propriétaires (bailleurs particuliers) ne sont du tout protéger par la loi en cas d’impayés de loyer, d’expulsion, la rigidité des lois contre les bailleurs particuliers et drastigues alors en contrepartie, qu’on les lache un peu.

    que Madame HIDALGO prenne ses responsabilités et nous lache….ras le bol…

Laisser un commentaire