Le marché des crédits immobiliers poursuit son ralentissement

CreditnormalNous faisions écho il y a quelques semaines du fléchissement du nombre de crédits immobiliers accordés en début d’année. Une note récente de l’Observatoire Crédit Logement/CSA  confirme que ce recul se poursuit.

Le nombre de crédits immobiliers accordés au cours du premier trimestre 2012 ont chuté de 32,2 % par rapport au mois d’octobre et novembre de l’année dernière. Et ce net fléchissement se poursuit au mois d’avril, avec un recul de 9,5%. Le crédit immobilier est en perte de vitesse. Malgré des taux qui ont été revus à la baisse ces derniers temps pour revenir à leur niveau du premier trimestre 2011, avec un taux d’emprunt moyen de 3,85% sur une durée de 20 ans, les Français sont dans une forme d’attentisme.

Ils préfèrent en effet différer un peu leur projet immobilier, ce, pour plusieurs raisons :  un contexte économique tendu et encore incertain, des prix toujours élevés, des banques qui affichent des conditions d’octroi plus restrictives, des mesures fiscales moins favorables à ce type d’investissement (Fin du Scellier, fin du PTZ+ dans l’ancien…). « Toutes les catégories de ménages sont concernées par la hausse de l’apport moyen. La suppression du PTZ+ a fait sortir du marché toute une partie des ménages, les plus modestes, ce qui a un effet mécanique sur le taux d’apport », souligne le rapport. Il est important de souligner que ce repli des prêts immobiliers a avant tout touché les jeunes acquéreurs, alors que des ménages plus aisés dominent le marché avec un apport personnel décisif, comme le précise l’Observatoire Crédit Logement « L’embellie de l’automne 2011 n’a pas suffi à inverser la tendance récessive du marché. Ce dernier se recentre sur une clientèle plus aisée à l’apport personnel croissant, au détriment des jeunes acheteurs notamment ».

Vous aimez ce contenu ? Partagez-le !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles similaires

2 Commentaires

  • fraioli 21 mai 2012   Répondre →

    pour que l’immobilier reparte dans le secteur vente de biens immobiliers, il faudrait peut être que les banques prêtent à ceux qui ont moins d’apport personnel et sur 25 ans, mieux vaut rembourser un prêt que de laisser dormir son argent à la banque.je ne suis partie de rien et j’ai toujours fait des prêts avec pas grand chose en apport.j’ai construit plusieurs fois!

  • Je tiens à préciser que les banques prêtent toujours à des acquéreurs sans apport surtout en ce moment de baisse d’activité. C’est vrai la suppression PTZ+ dans l’ancien à pénalisé certains acquéreurs dans l’ancien mais c’est un bon moment pour acheter avec des taux bas et des prix négociables. GL Finance – 83250

Laisser un commentaire