La sous-location désormais légale

C’est une toute nouvelle possibilité de bail : un partenariat entre Airbnb et Century 21 permet désormais aux personnes qui louent leur logement de pratiquer la sous-location légalement.

Sous-louer un appartement sans l’accord du propriétaire est illégal. Alors que peut faire un locataire qui serait absent quelques semaines et aurait besoin d’un complément de revenu ? Jusque là, pas grand-chose. Mais depuis le 26 juin, le réseau d’agences immobilières Century 21 et la plateforme de location entre particuliers Airbnb proposent une solution – qui inclut l’accord du propriétaire. Ce qui pourrait être plus facile à obtenir puisque cette solution implique qu’il perçoive une partie des revenus générés par l’arrangement. 23 % précisément, pour 70 % qui reviendront au locataire et 7 % à l’agence immobilière.

Les démarches prises en charge

Le concept consiste à rédiger un avenant au bail. Cela vous semble déjà compliqué ? C’est l’intérêt de ce partenariat : Century 21, une fois le désir de sous-louer signalé, se chargera de contacter le propriétaire pour obtenir son accord, de rédiger l’avenant et de mettre l’annonce en ligne pour trouver preneur. Et pour rester dans la légalité, à Paris, l’agence signalera aussi l’arrangement aux services de la ville, puisque le nombre de nuitée en sous-location y est limité à 120 par an.

A l’heure actuelle, ce service n’est disponible que dans quatre arrondissements parisiens : Palais Royal, la Bourse, le Marais et Bastille, mais en septembre, il doit être étendu au reste de la capitale ainsi qu’à quelques grandes villes : Nice, Marseille, Lyon, et Bordeaux, entre autres.

Vous aimez ce contenu ? Partagez-le !
  • 86
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1

Articles similaires

Laisser un commentaire