La garantie locataire paye vos loyers en cas de pepin

Après la garantie des risques locatifs destinée aux propriétaires, la garantie locataire fait son apparition pour (comme son nom l’indique) les locataires. Zoom sur le fonctionnement de la dernière née du marché : la prévoyance du locataire.

Proposé par la Caisse d’Épargne en collaboration avec CNP Assurances, ce nouveau produit consiste à prendre le relai du paiement des loyers en cas de chute de revenus due à un accident, une maladie ou une perte d’emploi. Les conditions d’accès sont uniquement limitées par l’âge : le souscripteur doit avoir entre 18 et 59 ans. La mise en œuvre des garanties est quant à elle plutôt limitée.

En effet, la garantie perte d’emploi concerne uniquement les salariés en CDI qui ont été licenciés et qui perçoivent des indemnités chômage. Un peu plus souple, la garantie pour incapacité de travail est également ouverte aux travailleurs non salariés, et se base sur la déclaration de sinistre et le constat effectué par le médecin conseil de l’assureur. Autre bémol : les deux garanties ne peuvent fonctionner qu’après un délai de carence de 6 mois et une franchise de 3 mois de loyers. Et les versements ne peuvent pas dépasser 12 mois…Quel coût pour quelle indemnisation ?Au moment de souscrire l’assurance, le locataire choisi le montant de l’indemnisation qu’il percevra. Comprise entre 200 et 2 000 euros, elle peut représenter jusqu’à la totalité du loyer mensuel. Les mensualités qui s’élèvent à 3,20 % du montant choisi sont donc comprises dans une fourchette de prix allant de 6,40 et 64 euros. Avantage ? Un prix forfaitaire qui ne varie pas en fonction de l’âge, de l’état de santé ou encore de la profession exercée.
Vous aimez ce contenu ? Partagez-le !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles similaires

Laisser un commentaire