La colocation, ce n’est pas que pour les étudiants

Si le système de la colocation est traditionnellement cantonné aux étudiants et jeunes actifs, il séduit désormais un public de plus en plus large. Principal avantage ? La perspective de pouvoir jouir dune grande surface habitable à moindre frais.

La colocation désigne la mise en commun d’un bien immobilier entre deux ou plusieurs colocataires possédant les mêmes droits et devoirs vis-à-vis du bailleur. Concrètement, chacun des membres de la colocation bénéficie généralement d’un espace privé (la chambre) et partage avec les autres des espaces communs tels que la cuisine, le séjour, la salle de bain, le jardin… D’après un récent sondage, un Français sur six a déjà vécu en colocation. C’est le cas pour près d’un tiers des 18-24 ans, avec un âge moyen de 25 ans. Principale raison invoquée pour se mettre en colocation : la raison budgétaire, pour 83 % des sondés.

Plus de la moitié des colocataires sont actifs !

Ce n’est plus seulement les étudiants qui privilégient ce mode de logement : les colocations sont aujourd’hui occupées à 54 % par des actifs, contre 45 % par des étudiants et 1 % par des retraités. Dans les grandes villes, de plus en plus de colocations pour trentenaires et plus voient le jour. C’est pour beaucoup d’actifs célibataires ou de familles monoparentales l’occasion de quitter son T1 ou T2 pour jouir d’un grand logement avec jardin en partageant le loyer et les frais. La colocation s’ouvre aussi au troisième âge dans plusieurs villes de France. Attention : chaque colocataire doit signer le bail (pour ne pas être considéré comme étant en sous-location) et les assurances ainsi que les aides au logement sont personnelles.

Vous aimez ce contenu ? Partagez-le !
  • 11
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles similaires

Laisser un commentaire