Immobilier, que réserve 2014 ?

immobilier-parisLa FNAIM vient de publier son bilan 2013 avec pour principal constat des ventes en recul et des prix en baisse, et les perspectives 2014 ne sont guère optimistes. Coup de projecteur.

D’après les estimations de la FNAIM, ce sont 668 000 ventes qui ont été réalisées en 2013 dans l’ancien, soit une baisse de 5,1 % par rapport à l’année précédente. Au cours des six dernières années, le record avait été atteint en 2009 avec 594 000 transactions. Les reculs les plus importants ont été constatés en Champagne-Ardennes (-8,7 %), Languedoc-Roussillon (-7,6 %) et Basse-Normandie (-7,4 %). La Franche-Comté tire son épingle du jeu en enregistrant la baisse la moins marquée, à savoir 1,6 %.

Les prix regardent eux aussi vers le bas, avec une diminution de 2,5 % pour les maisons et de 3,5 % pour les appartements. En 2013, le prix moyen du m2 pour l’ensemble du territoire s’est élevé à 2 499 €.

Des incertitudes pour 2014

La FNAIM affiche des perspectives plutôt sombres pour cette année. Elle estime que le volume des transactions immobilières devrait continuer à baisser pour atteindre 650 000. Même son de cloche pour les prix qui pourraient poursuivre leur diminution jusqu’à -4 %. La fédération immobilière explique ces tendances par une série d’incertitudes : économiques (la croissance et le chômage), psychologiques (le moral et la confiance des ménages en berne), financières (le montant des taux d’intérêt, la solvabilité des accédants à la propriété), juridiques (la loi Alur) et fiscales (les plus-values et droits d’enregistrement),…

Que pensez-vous de ce bilan ? Estimez-vous que le secteur de l’immobilier va connaître une année difficile ?

Vous aimez ce contenu ? Partagez-le !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles similaires

23 Commentaires

  • Malgré une baisse des prix du marché, l’accès à la propriété est semé d’embûches. Les prévisions pour 2014 sont justes cependant nous attendons grandement les mesures que va prendre le gouvernement.

  • VAROZE 26 février 2014   Répondre →

    Même si les politiques sont en partie responsable , le peuple l’est encore davantage. Beaucoup de personnes et dans toutes les villes refusent des constructions de logements sociaux.Le français achéte pour spéculer, (pas en allemagne).la france est le pays qui a le plus d’épargnants et les épargnants n’investissent pas dans les entreprises mais que dans l’immobilier.Donc pas de boulot, pas d’achat.Le contexte économique n’est plus le même donc il faut changer nos comportements et surtout réformer.
    Nous devons changer nos mentalités et comportements.Nous sommes trés conservateurs, les choses vont encore durer .

  • jardin93 18 février 2014   Répondre →

    Bonsoir. Ils ne raisonnent tout simplement pas comme nous (gens moyens). ils n’ont pas de soucis de fins de moyens ou d’avenir avec leur contrat garanti de député! Tous vos commentaires me rappellent un vieux souvenir d’il y a déja 20ans: j’avais pris une assurance-vie et j’avais droit a une réduction d’impôt de 25 pour cent, super! et bien deux ans plus tard ils sucraient cette réduction d’impôt!. un autre exemple.
    ? il y a 30 ans j’étais dans la Marine Nationale,on était sur zone et au bout d’un certain temps on recevais des pch (prime), et bien le pacha (commandant du navire) recevait l’ordre de le sortir de la zone, ce qui fait qu’on ne recevait plus la prime! et bien sur on revenait tout de suite après dans la zone! effectivement ça n’a rien à voir avec l’article mais c’est un témoignage. Certain contribuable ou militaire d’active s’y reconnaitront ;-). merci de m’avoir lu

  • Deconinck 18 février 2014   Répondre →

    Ns sommes des belges et ns avons mare de botte systemen communiste Pour considerer les proprietaires commes des voleurs. Ns vendrions notre maison , à partirdemaintenant que l’hotel

  • FRANCOIS 4 février 2014   Répondre →

    Les prix de l’immobilier continueront à baisser parceque l’énergie va continuer à augmenter dans les années à venir, et les DPE dont le résultat est sujet à caution (certains prestataires de diagnostiques exécutent leur bilan avec beaucoup d’amateurisme, ayant une formation de thermicien, je suis effaré)
    D’autre part les prix sont alignés sur les ventes alentour, sans tenir compte ni du bilan énergétique ni de la qualité de la construction,.
    Pour exemple les constructions de 1973 dans les zones sysmiques de niveau 4, (à l’époque on était en 1B) ne prévoient aucune protection parasismique, la RT 2012 est bien plus exigeante.
    A un moment où les charges d’énergie vont augmentés fortement, il serait temps que les professionnels de l’immobilier, et Bercy, n’aient respectivement les yeux fixés sur leur com pour les uns et sur les droits de mutation pour les autres, sans aucun liens avec la réalité.

    Ph.F

  • Laurent 3 février 2014   Répondre →

    En espérant que cela ne soit que le début de la décente des prix , il faut comparer avec nos voisin européen , la France surestime d au moins 40% les prix de l immobilier et cela n es pas possible que cela dure ainsi , déjà avec le projet de decendre les aide au logements apl beaucoup de locataire ne pourront plus payer de loyer , il faut remettre en cohérence les salaires et les prix immobilier , je n ai pas vu les salaires augmenter comme l immobiler entre 1995 et 2008 defois 13% par an chose sui n es pas arriver pour sur nos salaire , regarder tout simplement l exemple de l Espagne qui es revŕu en arrière et se sont des socialistes et maintenant quoique on en dise il peuvent se loger décemment , et cru sui on voulu s enrichir en tant que rentier donc sans travail manges des patates .

    • Kiwala 18 février 2014   Répondre →

      Vous me faites rire : croyez-vous vraiment que Paris, qui est dans les toutes premières destinations touristiques de la planète, ne vaudrait pas les prix qu’on pratique à Moscou, à Londres ou à New York ?
      Il n’y a qu’en France qu’on considère que le prix du mètre carré dans un quartier central d’une ville recherchée doive coûter le même prix qu’à Trifouilly-les-Oies…
      Les villes pas chères existent, et… c’est bizarre, tout le monde veut habiter Paris ! Mais au même prix qu’une ville pas chère…

      Je suis bien d’accord avec vous, cela dit : il faudrait mettre en cohérence prix du logement et salaires…, mais, s’il coûte encore moins cher de se loger à Paris qu’à Londres, eh bien… les salaires londoniens, eux, sont plus élevés que les salaires français : cherchez l’erreur !
      Plutôt que de baisser les prix d’une capitale enviée par tout le monde, il faudrait peut-être se battre un peu plus pour faire remonter les salaires, en France…
      Et arrêter de faire croire qu’ailleurs, on vit aussi bien pour beaucoup moins cher qu’à Paris… Paris est chère, parce qu’on y vit mieux que dans beaucoup d’autres villes, même capitales, et… cela a un prix. Il y a des banlieues beaucoup moins chères, mais… on y vit aussi beaucoup moins bien… C’est un choix à faire, donc.

  • SeB 2 février 2014   Répondre →

    Difficile de savoir ce que nous réserve 2014. Certains disent que ce serait le bon moment pour investir : un marché à la baisse, un taux de crédit au plus bas… Mais d’après les informations d’Europe 1, le taux de crédit devrait en juin augmenter en passant de 3,5% actuellement à 4% ! Mais là encore, rien n’est encore sûr..

  • Nicole Temmerman 30 janvier 2014   Répondre →

    Impossible d’avoir une vue à long terme dans un pays où la fiscalité change d’année en année. Il est donc logique que les gens deviennent peureux et que tout s’immobilise.

    Tous les gouvernements ont perdu la confiance des administrés.

    Un moyen de redresser la barre :
    pour l’immobilier, appliquer à la revente TOUTE LA FISCALITE et la règlementation appliquée AU MOMENT DE L’ACHAT
    (C’est plus difficile à gérer mais avec les moyens électroniques de traitement de l’information, ce n’est pas irréalisable).

    Il faut donc établir un CONTRAT DE CONFIANCE ECRIT entre un acheteur et le pays (représenté à l’instant T par un quelconque gouvernement).

    Car, comment décider sans avoir d’éléments objectifs et de faits sur lesquels se reposer ? Surtout pour un tel investissement !

    Cela me paraît élémentaire ..
    Je ne comprends pas comment raisonnent les politiques !

    • jardin93 18 février 2014   Répondre →

      Bonsoir. Ils ne raisonnent tout simplement pas comme nous (gens moyens). ils n’ont pas de soucis de fins de moyens ou d’avenir avec leur contrat garanti de député! Tous vos commentaires me rappellent un vieux souvenir d’il y a déja 20ans: j’avais pris une assurance-vie et j’avais droit a une réduction d’impôt de 25 pour cent, super! et bien deux ans plus tard ils sucraient cette réduction d’impôt!. un autre exemple.
      ? il y a 30 ans j’étais dans la Marine Nationale,on était sur zone et au bout d’un certain temps on recevais des pch (prime), et bien le pacha (commandant du navire) recevait l’ordre de le sortir de la zone, ce qui fait qu’on ne recevait plus la prime! et bien sur on revenait tout de suite après dans la zone! effectivement ça n’a rien à voir avec l’article mais c’est un témoignage. Certain contribuable ou militaire d’active s’y reconnaitront ;-). merci de m’avoir lu

  • Latyna 27 janvier 2014   Répondre →

    C’est vrai il existe un problème mais pas là ou vous croyez. Mes parents ont une maison à la vente depuis 4 mois. Compte tenu de l’absence de visite et de contact (4 agences – étude notaire – journaux – internet). Ils ont donc envisagé d’en baisser le prix et voir ce qu’il trouverait à un tarif raisonnable à Montélimar. Je repère sur Internet un appartement avec grande terrasse de 25 m2 pour 135 000 Euros. Ma maman décide de prendre rendez vous avec Square habitat à Montélimar, et quelle ne fût pas sa surprise de s’entendre dire qu’il n’avait pas de temps à perdre ni sa cliente d’ailleurs à faire visiter à des personnes qui n’avaient pas vendu leur bien. Mais qu’est ce que ce raisonnement, il ne faut pas s’étonner que l’immobilier va mal car les agences elles-mêmes y contribuent glorieusement. Déjà les acheteurs potentiels peuvent avoir également des biens financiers à investir, et secondo si l’appartement plait et bien sans état d’âme mes parents auraient sacrifié leur maison avec jardin car à leur âge c’est un souci.

  • ludovic baratier 24 janvier 2014   Répondre →

    bonjour

    vive l’audit de l’argent public

    ludovic

  • LIVET 23 janvier 2014   Répondre →

    Pitot,
    Le bon vieux commentaire bien franchouillard !
    Les politiques tous des pourris, les classes moyennes ponctionnés …
    Franchement un plombier qui gagne 1200 Euros il est pas bien doué ou faignant …
    En plus votre commentaire n’a rien à voir avec l’article !

  • COM 22 janvier 2014   Répondre →

    Dans les années passées, quand vous vous êtes engagé pour plusieurs années auprès de votre banque pour l’achat d’un logement locatif, vous tenez compte du rendement et de ce que vous devez rembourser en tenant compte d’un loyer défini. Or, vous n’êtes plus maître de la situation avec l’encadrement des loyers et vous vous retrouvez dans une situation… inconfortable. Et, malsaine pour le statut du locataire qui va avoir de plus en plus de difficulté à se loger. En tant qu’investisseur, je dis stoppe à l’immobilier. C’est une trahison. Sans parler de la (sur)charge d’impôts que supporte le propriétaire. Sans argent, sans fluidité de celui-ci, sans liberté d’action devant l’offre et la demande, il n’y a aucun moyen de se relever.
    Aussi, les cas de bailleurs “mafieux” ne doivent pas cacher la forêt d’un grand nombre de bailleurs attentionnés avec leurs locataires…

    • Kiwala 18 février 2014   Répondre →

      Pour ma part de bailleuse “attentionnée” avec mes locataires, eh bien… je vais de ce pas me retrouver en situation de surendettement, en ayant fait réaliser des travaux de modernisation coûteux, comme chacun sait, qui ont le succès qu’ils méritent : je loue chaque fois au premier qui visite, avec un loyer assez largement au-dessus du loyer prévu par Duflot.
      Mais, si on considère, comme je viens de le voir sur l’Observatoire des loyers, qu’on trouve à Paris, à deux pas du métro, dans un immeuble avec ascenseur, un studio plein sud et lumineux, de 18 m² avec douche carrelée, WC design, EDF aux dernières normes, des prises partout, etc., pour moins de 500 euros, moi, je veux bien, mais… il semble que mes locataires, eux, n’aient pas trouvé mieux que ce que je leur proposais, à un prix plus attractif que ce que je leur demandais… ! Et qui correspond à une rentabilité, déjà, quasi nulle par rapport au coût de mon investissement.
      Combien de petits proprios Duflot va-t-elle mettre situation de surendettement, qui vont être forcés de revendre à perte un bien qu’ils ont pourtant payé au prix du marché ?

  • Kime 22 janvier 2014   Répondre →

    Effectivement avec un gouvernement qui revient en permanence sur les éléments d’incitation à l’investissement immobilier, ça va pas aller mieux !
    Je viens de recevoir le relevé de compte de mon PEL : 560 euros de ponctionnés au titre des prélèvements sociaux pour 550 euros d’intérêts reçus cette année….
    En bref, j’ai épargné pour rien cette année et j’aurais mieux fait d’en sortir l’année dernière avant la loi, j’aurais gagné 500€.
    Cette subtilité est possible à cause de la RETROACTIVITE de la loi fiscale applicable même à un plan signé en 2003 !!!
    Cette ponction est une réelle injustice pratiquée par l’état dans la mesure où le contrat signé en 2003 avec l’état ne stipulait pas charge. Si un partenaire lambda revenait comme cela sur ses engagements, cela se terminerait devant un juge.
    Moralité : quand vous contractez avec l’état, vous êtes dans une totale instabilité… ce n’est pas ainsi que la confiance reviendra sur les marchés.

  • Mercadal 22 janvier 2014   Répondre →

    Je pense sincèrement que la politique menée
    Aujourd’hui par François Hollande et ses ministres
    Nous privent d’un certain pouvoir d’achat.
    Il devient très difficile de se projeter dans l’avenir.
    De faire des projets d’investissement pour un bien immobilier,
    Ou tout simplement de remplir son frigo pour la semaine!
    Les taxes made in France , TVA , charges, fiscalité ponctionnée ,
    Etc… Font que les français n’ont aucune confiance à ce gouvernement là.
    L’état souverain mène sa campagne de paupérisation sur les classes moyennes , qui souffrent d’un pouvoir d’achat trop haut , empêchant de consommer sur du moyen terme.
    Ne parlons pas des personnes qui gagnent à peine le smic! Ou ceux en dessus!
    Ils ont perdu pieds ,depuis le début de la crise.
    En clair, je n’encourage pas l’état à poursuivre la destruction,jusqu’à l’anéantissement d’un régime qui fonctionnait .
    On a beaucoup de souci à se faire pour notre avenir,
    Et pour notre pays.

  • Lkb 22 janvier 2014   Répondre →

    Tant mieux que ça baisse! Quand on voit au point ou on en est arrivé c’est du délire! Certains pensent qu’il peuvent vendre des taudis au prix d’un château non mais faut arrêter de prendre les gens pour des pigeons! Il faut que ça continue de baisser pour revenir à des prix raisonnables qui correspondent au niveau de vie des français c’est à dire faible et non pas de millionnaire pour pouvoir s’acheter un logement habitable.

  • blaise 22 janvier 2014   Répondre →

    Oui pitot a raison et je rajouterais
    les ministes, député, senateur devraient vivrent pendant un mois avec 1200 euros net.
    Ils s’auraient comment 85% des francais SURVIVENT

  • BOUTET 22 janvier 2014   Répondre →

    c’est clair que nos technocrates n’ont rien compris, peut être devraient ils redescendre sur terre, ils sont si éloignés de notre réalité de tous les jours, la seule chose qu’ils essaient de faire c’est de dresser les français les uns contre les autres.Regardons Mme DUFLOT EST ELLE PRETE à travailler en lui diminuant son salaire de moitié?Ne dit elle pas que les agents immobiliers doivent baisser leurs honoraires ; les visites sans aboutir ont un coût (voiture, essence , temps, les potentiels acquéreurs et locataires ne sont pas prêts à payer une partie des frais, demandez leur de prendre leur voiture, ce n’est plus le même son de cloche! La hausse de la tva qui touche tout le monde et surtout les particuliers, bravo le gouvernenemt de Monsieur Hollande, leur seul espoir c’est de trouver de l’argent, qu’ils dépensent facilement, c’est certain nous ne jouons pas dans la même cour.

  • jacques 22 janvier 2014   Répondre →

    Un avenir incertain n’encourage pas les ménages à accéder à la propriété, d’autant que les prix sont à la baisse (peur de devoir revendre à perte et se prendre en plus les frais d’acquisition)
    Quant aux propriétaires bailleurs l’imposition leur fait de plus en plus peur, les comptes sont vite faits :
    – Taxes foncières : il faut compter 1 à 2 mois de loyer pour s’en acquitter (et il semble bien qu’ils n’aillent pas baisser)
    – Les prélèvements sociaux 15.5% ça fait encore 2 mois de loyer pour s’en acquitter (eux non plus ils ne sont pas à la baisse)
    – l’impôt sur le revenu suivant votre barème d’imposition 2 à 3 mois de loyer pour s’en acquitter
    – il y faut ajouter les frais d’entretien des bâtiments et des équipements là aussi c’est en moyenne 1 ou 2 mois de loyer pour s’en acquitter
    – Et enfin les frais de gestion : frais de bail, mission d’huissier, les diagnostiques obligatoires qu’on nous ajoute sans arrêt
    – sans oublier qu’entrant dans votre patrimoine vos biens immobiliers peuvent être soumis à l’ISF (il vaut mieux posséder des œuvres d’art même si ça sert à personne mais là vous n’êtes pas imposé que ce soit sur l’ISF ou la plus value)
    Si tout va bien vous avez environ 4 mois de loyers pour amortir votre bien et peut être faire face aux impayés (il y en a de plus en plus dont la dette et effacée suite à un dossier de surendettement)

  • derossi 22 janvier 2014   Répondre →

    L’état doit faire la guerre à l’évasion fiscal, 60 milliards par an!!!!! au lieu de fiscaliser les heures supplémentaires…..

  • pitot 22 janvier 2014   Répondre →

    oui je pense que 2014 va être difficile tant que l’état n’arréteras pas de ponctionner la classe moyenne au profit de leurs soit disant égalité et que le pouvoir constitutionnel trouveras que c’est pas dans la constitution de baisser les salaires du gouvernement alors qu’il trouve normal que les gens spécialisés (plombier,menuisier, maçon, et tant d’autres) ont a peine 1200 euros brut comme salaire mensuel
    De toute façon que ce soit la gauche ou la droite ils sont tous pour appauvrir le pays, et s’en mettre plein les poches pendant leurs mandat

Laisser un commentaire