Immobilier : Paris attractive en 2018, Lyon plonge

Effet Brexit oblige : plusieurs grandes villes européennes, Paris en tête, attendent avec impatience 2018 sur le plan immobilier, sachant qu’elles bénéficieront de la fuite des investissements qui dessert l’Angleterre.

Il n’y a pas que le Brexit qui explique l’attractivité parisienne auprès des investisseurs. Si la capitale française gagne trois places et se retrouve ainsi 14ème dans le classement établi par PwC et l’Urban Land Institute sur les tendances immobilières pour 2018, c’est aussi en partie grâce à l’effet attendu des Jeux Olympiques 2024, au projet du Grand Paris et à son développement des infrastructures, et à « l’effet Macron », qui joue sur la confiance que les étrangers accordent à l’économie française pour les années à venir.

Des tarifs en augmentation constante

Reste que la Ville Lumière est toujours considérée comme trop onéreuse par beaucoup, et serait même la capitale la plus chère d’Europe, devant Berlin, première du classement en termes d’attractivité. Toutefois, si les prix à l’achat doivent augmenter, les investisseurs s’attendent à ce que les loyers suivent le mouvement, ce qui atténue leur hésitation à se lancer sur le marché parisien, notamment du côté des locaux professionnels et bureaux.

Lyon moins attractive

La bonne santé de la capitale explique-t-elle le plongeon subi de son côté par Lyon ? La préfecture du Rhône perd 11 places et quitte le top 10, concurrencée notamment par Bordeaux et son nouveau TGV, et souffrant des difficultés des étrangers à percer un marché local dominé par les investisseurs français.

Vous aimez ce contenu ? Partagez-le !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles similaires

Laisser un commentaire