Immobilier : les prévisions des notaires

Alors que bon nombre de professionnels de l’immobilier pronostiquent une baisse des prix pour 2012, les notaires apportent, eux, une analyse contrastée du marché. Certes, l’année qui se profile sera moins dynamique en termes de prix et de nombre de transactions que 2011, mais certaines villes vont apparemment résister au recul des prix…

Dans la cadre de la publication de leur dernière note de conjoncture, les notaires dressent un bilan du dernier trimestre 2011 et tracent les perspectives du marché immobilier pour 2012. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’ambiance n’est pas vraiment à la fête! Après le coup de semonce de 2008, qui avait fait chuter les prix et les transactions, le secteur affichait depuis deux ans une santé quasi de fer: les ventes de logements neufs explosaient, soutenues par des mesures comme le Scellier, le PTZ+ donnait aussi de la vigueur à la vente dans l’ancien, les prix flirtaient avec des pics parfois indécents… tout allait – ou presque – pour le mieux dans le meilleur des mondes. Mais la conjoncture apporte son lot de désagréments, venant gripper les rouages d’un secteur alors au sommet de sa forme. Si 2010 et 2011 sont de « bons millésimes », la cuvée 2012 aura sans aucun doute moins de nez et de rondeurs, et laissera peut être à certains, un goût âpre.

2011, une fin au ralenti

Rappelons que le ralentissement de l’activité du marché immobilier a été amorcée à la fin du troisième trimestre 2011 : le volume de transactions dans l’ancien à la fin de l’année dernière a progressivement baissé (mais a toutefois atteint des sommets avec 832 000 ventes) et les prix, même s’ils ont affiché une hausse sur l’ensemble de l’année 2011 avec +9% pour les appartements et +4% pour les maisons, ont commencé à ralentir leur course effrénée pour se stabiliser à la fin du quatrième trimestre. Quant au neuf, 2011 lui a porté un coup sévère, le nombre de transactions a sacrément reculé…et les prix ont augmenté…« Le marché du logement est probablement à une tournant, clôturant une longue décennie commencée en l’an 2000 », indique la note de conjoncture des notaires de France, et de préciser «En effet, si on excepte « le trou d’air » immobilier de l’anne´e 2008 qui a dure´, suivant les secteurs, de 8 mois (a` Paris) a` 14 mois en Province, pendant cette pe´riode, tant en volumes qu’en prix, l’ensemble des marche´s immobiliers a e´te´ dynamique. Il faut se rendre a` l’e´vidence, les donne´es macro- e´conomiques nationales et internationales vont mettre fin a` ce dynamisme ». Vous l’aurez compris, 2012, pour l’immobilier, ne se profile pas sous les meilleures augures.

2012 ne sera pas « un bon cru »

Dans un contexte économique et financier morose avec une fiscalité durcie, l’ancien comme le neuf risquent, en 2012, de tirer un peu la langue. Les notaires envisagent pour les mois qui viennent une légère baisse du nombre de transactions dans l’ancien (entre 700 000 et 740 000), la disparition du PTZ+ dans l’ancien, des banques plus regardantes quant au niveau d’endettement  pour l’octroi de crédits immobiliers sont autant d’éléments qui expliquent ce ralentissement. Pour le neuf, la fin du Scellier risquent de peser fortement sur l’activité des promoteurs immobiliers. Les notaires estiment que les ventes dans le neuf vont poursuivre leur baisse amorcée fin 2011 et anticipent parallèlement une baisse des prix de ces logements.

Un coup de frein mais pas partout

Car si les notaires s’accordent sur cet essoufflement immobilier, ils mettent en exergue que le coup de massue ne sera pas pour tout le monde. L’immobilier est un marché à plusieurs vitesses. Ainsi, la capitale et sa proche couronne vont résister, mais aussi les grandes villes de province et celles du littoral, à la baisse des prix qui sera bien effective sur le reste de l’hexagone.

Vous aimez ce contenu ? Partagez-le !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles similaires

18 Commentaires

  • judith 27 février 2012   Répondre →

    j’ajoute ma petite musique à ce forum, j’en ai assez de passer pour un “salaud de bailleur”. Quand j’ajoute le coût de l’immobilier, les frais et taxes diverses, le coût du crédit et de ses assurances, les travaux d’entretien et de rénovation, et enfin les impôts sur les loyers, il me reste environ 3%, soit moins que bien des gens dont le pécule dort au chaud sur des placements qui font la joie des actionnaires et la misère des salariés. J’ai choisi d’investir dans ce pays via le logement, pour ma retraite et mes enfants, et je prend le risque des impayés (déjà 9000 euros de procédures en cours en 10 ans). Alors plaignez vous des loyers et des justificatifs qu’on vous demande, mais interrogez vous sur les raisons qui raréfient les logements: trop cher et trop risqué! Si c’était une si bonne affaire, il y en aurait plus, croyez moi……

  • Marie-Odile 22 février 2012   Répondre →

    Aprés avoir lu les différents commentaires , je crois que la meilleure solution serait de pouvoir faire en sorte qu’il y ait des prix de loyers plafonnés et aussi établis en fonctions de critères bien définis ,afin qu’on ne tombe plus dans des extrêmes,tels qu’on en voit sur la côte , et dans certaines grandes villes ;d’1 autre côté , il faudrait que les propriétaires soient aussi 1 peu plus protégés ,car effectivement tous les proprio ne sont pas des “nantis” , il y a aussi des petits retraités qui n’ont que cela pour vivre,les petits artisans, commerçants,agriculteurs qui ont 1 retraite bien en dessous du smic.Enfin je peux vous dire aussi que ma fille qui touche même pas le SMIC à toujours payé ses loyer et laissé propre en partant .Alors ,Svp que chacun fasse 1 peu 1 effort!

  • MIMI51 22 février 2012   Répondre →

    Bien sûr et les nantis de sénateurs et de députés qui s’accrochent à leur fonction !!! Quand on leur a proposé de baisser de 10 % leurs rémunérations, ils ont tous refusé !!! Curieux, ces nouveaux riches s’accrochent au pouvoir comme si c’était un dû n’est ce pas ? et le “futur” président qui crachait sur les riches !!! Fils d’un ORL, il n’a pas hérité lui ? l’ISF, il a créé une SCI avec la belle Ségolène pour s’en dispenser !! OH !! OH!!

  • LABADIE 22 février 2012   Répondre →

    Mon mari était fonctionnaire de police et soumis aux mutations tous les 2 ou 3 ans – nous n’avions pas de logement payé ou offert comme pour les gendarmes – donc toujours en location et avec un loyer à payer ou que nous soyons – dans ce cas si nous voulions avoir un jour notre maison pour la retraite nous nous sommes privé pour emprunter et acheter une petite maison secondaire – aujourd’hui nous souhaiterions la vendre pour vivre enfin ou nous le souhaitons – de part cette nouvelle loi nous nous sentons victime d’une véritable escroquerie – réalisant que l’état nous a tout pris ………

  • COOK93 22 février 2012   Répondre →

    je suis entièrement d’accord avec GALLEGIANTI parce que je suis dans la même situation que lui… Moi aussi je me suis constitué un petit patrimoine immobilier locatif car je sais que ma retraite future est aussi illusoire qu’un gain au Loto et parce que je trouve normal d’aider des locataires à avoir un toît plutôt qu’un bout de trottoir en guise de logement…Moi aussi j’ai du intenter un procès à une webmaster bossant à la Sécu,de surcroît nippée en Chanel, pour récupérer des loyers impayés! Criblée de crédits pour payer mes investissements pendant 15 ans, je ne vois pas comment je m’achèterais du Chanel, lorsque je connais des carences locatives et ce, malgré la modicité des loyers que je demande!!! DONC, NON, NON et NON! Je ne suis pas un marchand de sommeil et je n’admet pas que le gouvernement étrangle encore un peu plus les petits investisseurs comme moi. Si nous n’existions pas, la situation du logement dans le parc privé serait encore PIRE…

  • GALLEGGIANTI 13 février 2012   Répondre →

    Arrêtons de prendre les petits retraités bailleurs d’appartements comme d’affreux exploiteurs de pauvres smicards ? Eux ils ont économisé toute leur vie pour deux raisons : se faire un complément de retraite sans se le faire dévorer par l’administration, et, surtout aider ceux qui n’on pu mettre de coté en leur offrant en location un appartement en lieu de les obliger à vivre sous un pont. Pour ce qui concerne les locataires : j’ai eu toutes les peines du monde pour recevoir mes loyers de ma locataire française, élégante e forte instruite. Et j’ai été obligé de lui faire un procès pour récupérer une partie de mon argent. J’ai ensuite loué le même appartement à un couple d’Antillais, qui n’a jamais raté un seul versement de son loyer. Il y a en France trop de clichés. Et surtout ne pas faire de confiance ni à la droite ni à la gauche, mais à soi même et à son bon sens et à sa générosité.

  • Calimero01 1 février 2012   Répondre →

    Il faut absolument taxer fortement les logements inoccupés si on veut rendre accessible l’immobilier aux plus nombreux. La bourse ne rapporte plus et est devenue trop risquée, les nantis investissent dans l’immobilier et font de ce fait artificiellement gonfler les prix.
    Une bonne grosse taxe remettra de fait sur le marché les biens acquis pour la spéculation, et la valeur de l’immobilier reviendra à sa juste valeur.
    Les élections sont pour bientôt, sachons nous servir intelligemment de notre bulletin de vote!

  • fanou 1 février 2012   Répondre →

    On ne tient pas compte de l’inflation dans le calcul de la taxe sur la plus value !!!!!!
    Ce serait merveilleux mais ce n’est pas la cas monsieur !!!

  • jf 1 février 2012   Répondre →

    eh bien moi, je suis un propriétaire qui va payer de la plus value sur une vente que je vais réaliser et je trouve tout à fait normal de prendre l’argent ( le mien en l’occurrence ) pour faire rentrer de l’argent dans les caisses de l’état,
    et je voudrais payer encore davantage de plus value, car il m’en resterait encore plus à disposer d’argent.
    quand je vois les commentaires de nombreuses personnes, je suis atterrais de voir combien le monde est égoïste;
    les riches c’est toujours les autres,
    ce qui doivent payer, c’est toujours les autres.
    pourquoi ne sait-on pas voir dans quel bonheur nous sommes, et que ceux qui me critiquent aillent voir dans les pays sous développés pour voir comment cela se passe.
    Pour beaucoup, ce n’est pas les à côtés qui comptent mais le minimum vital……..
    alors de grâce, arrêtons les complaintes.

  • bertro 1 février 2012   Répondre →

    la spéculation par des nantis qui ont hérités, et qui n’ont jamais rien fait;qui spéculent sur les biens que leurs parents leur ont laissé à leur sueur;
    meme pas respectueux de ça.
    spéculation sur le dos de ceux qui travaillent comme leurs parents, à ces héritiers qui n’en foutent pas une et qui vivent des interets du capital laissé par leurs ancetres qui doivent se retourner dans leurs tombes. “moi, pour les terrains que m’ont laissé mes parents, moi pour les biens que m’ont laissé mes grands parents, je vais etre taxé????”bien sur, il faut participer à l’effort de la nation,

  • indignée 1 février 2012   Répondre →

    Et l’on ne dit même pas ce qui est le plus effrayant : les prix risqueraient peut-être de baisser pour être trop déconnectés de la solvabilité des acquéreurs ou des locataires et, horreur, cela permettra peut-être à ces “pas grand-chose” de se loger sans tomber dans la précarité. Poussons le cauchemar un peu plus loin : les bailleurs n’exigeraient plus des documents aussi illégaux que les relevés de comptes bancaires, et ne pratiqueraient plus de discrimination sur la couleur de peau, le statut professionnel etc. Quel monde! Vivement un gouvernement qui apprennent à ces pauvres à rester dans leur misère pour que nos gentils investisseurs qui sont aussi ceux qui louent à des tarifs prohibitifs soient enfin certains de goûter leurs profits sans se préoccuper de ceux qui les procurent!
    Je crois que je vais continuer à voter à gauche, vraiment.

  • PSEUDO0 1 février 2012   Répondre →

    Et pourtant je pense que la réforme des universités a été très positive et très bien faite

  • PSEUDO0 1 février 2012   Répondre →

    La mesure des propos d’Arnaud Fleury montrent une infinie supériorité sur les bêtises de Mme Carmen, et dire que je ne suis pas d’accord avec Arnaud Fleury sur les dernières mesures de ce pauvre Gouvernement ivre encore difficilement maintenu par quelques ficelles de ceux qu’il essayent tant de défendre.
    Peut-être que la situation de ceux qui espéraient devenir rentiers grâce à leurs investissements immobiliers pour leurs vieux jours faisant grimper les prix excluant toute primo accession, renchérissant les loyers ce qui met des salariés qui gagnent le SMIC à la rue n’est pas facile, certains seront un petit peu moins rentiers, d’autres ne paieront plus d’ISF et d’autres encore seront réellement dans la difficulté, mais IL FAUDRA UN JOUR, DE GRE OU DE FORCE, QUE LE FRANCAIS ARRETE DE PENSER DU HAUT DE SON NOMBRIL QUITTE A VIVRE DANS LA GUERRE CIVILE PERMANENTE!!!!!!

  • mamgoz 1 février 2012   Répondre →

    bonjour,je partage tout à fait le jugement de Mr Marc Lévy,
    j’ajoute une injustice supplémentaire:sous prétexte des hausses des prix de l’immobilier qu’on n’a recherchées car on reste dans notre habitation on se trouve confronté à l’isf;toutes ces mesures qui visent les “petits” atteignent le moral d’une façon alarmante ,faudra-t-il d’autres suicides devant les hôtels des impôts comme à Créteil pour se faire entendre?

  • Arnaud Fleury 29 janvier 2012   Répondre →

    Pour repondre a Marc Lévy je ne suis pas d accord le marche de l immobilier a doublé en 10 ans donc même avec une taxe sur les plus values de moins de trente ans le rendement est tres rentable. Il ne faut pas oublier que les plus embetés par cette augmentation sont les primo accedants qui eux ne pensent même pas a investir mais a se loger.Alors avant de pleurer sont les benefices inferieurs a se qu on a prevu, il faudrait peut etre pensé un peu au autre.
    Pour m a part je ne suis pas pour ce gouvernement mais je trouve que les dernieres mesures ne sont en aucun cas scandaleuses, et sont meme en rapport avec le contexte actuel.

  • Mme Carmen 29 janvier 2012   Répondre →

    Bonjour Monsieur,
    mais vous pourrez le revendre votre bien mais sans réaliser de plus value. vous le vendrez au prix du marché qui tiendra compte de l’inflation dans le calcul de la plus value! vous espérez que la bande de M. Hollande fera mieux, et bien votez-les, vous perdrez encore plus de plumes. nous perdrons les AA+ qui nous restent, croulerons sous les impôts, nous aurons de milliers de fonctionnaires en plus et toujours pas de croissance.. du rêve vous allez passer au cauchemar.

  • chouffy 27 janvier 2012   Répondre →

    Et bien c’est merveilleux ,je constate que le gouvernement continue quotidiennement et allègrement à escroquer son propre peuple , quel bonheur , quel bon rapport de confiance , mais qu’attend t’on pour réagis dans ce pays .Voila encore tout un prévisionnel de vie qui s’effondre arrivé à la retraite . Et comment vont vivre les suivant !….

  • Marc Lévy 27 janvier 2012   Répondre →

    Pour les résidences secondaires ou les biens locatifs,avant après 15 ans il n’y avait plus de plus value,mais ce gouvernement aux abois à a doublé ce délai, alors que beaucoup de personnes ont investi dans du locatif pour améliorer la retraite puis pour revendre ces biens pour pouvoir payer une bonne maison de retraite le jour venu.Je trouve cela honteux, j’avais voté pour eux comme beaucoup et j’espère que l’on s’en débarrassera. Je suis très mécontent.

Laisser un commentaire