Immobilier : la région parisienne amorce sa décrue des prix


Fotolia_4005683_SLes notaires de Paris et d’Ile de France viennent de publier leurs données pour le premier trimestre 2012. Elles soulignent un début de fléchissement des prix dans l’immobilier ancien.

L’immobilier de la capitale n’arbore plus aujourd’hui la santé insolente de ces deux dernières années. Les notaires notent en effet que Paris, et plus largement sa couronne, affichent au cours du premier trimestre de cette année une tendance à la baisse des prix des logements. Appartements et maisons confondus. Amorcé à la fin du trimestre 2011, ce recul se poursuit à hauteur de -0,3% pour la période décembre 2011- février 2012 en comparaison avec les mois d’octobre et de novembre de l’année dernière.


A noter qu’à Paris, ce sont les appartements anciens qui connaissent la plus forte baisse de prix, avec un prix au m2 tout de même à 8300 euros contre 8380 euros il y a encore six mois. Et de l’avis des notaires, cette décrue devrait se poursuivre pour parvenir à un prix au m2 de 8100 euros au mois de juin, un niveau équivalent à celui de juin 2011. Du côté des maisons, certes bien moins nombreuses dans la capitale, ce sont les départements limitrophes comme les Hauts de Seine (-2,4%), la Seine Saint Denis (-1,5%) ou encore le Val de Marne(-1,2%) qui connaissent les plus fortes chutes de prix. A noter toutefois que, malgré ce fléchissement dont les notaires anticipent la poursuite, les prix de l’immobilier en région parisienne ont suivi, sur cette dernière année, un mouvement haussier, notamment pour la capitale (+10%).

Vous aimez ce contenu ? Partagez-le !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles similaires

2 Commentaires

  • hugues 6 mai 2012   Répondre →

    Cela s’appelle la loi du marché et ce n’est pas un problème mais simplement le moyen de définir une valeur. Si M. X décide mettre son appartement en vente aujourd’hui il a de forte chance de le vendre au prix du marché. C’est le seul véritable moyen d’estimer un bien. De plus ceci est valable pour tous les marchés de toute la planète car c’est l’essence même du principe de marché. Ce sont les transactions qui déterminent la valeur des choses. Bienvenue sur terre…
    immoneuf.blogspot.fr

  • Claire Voyant 3 mai 2012   Répondre →

    Le problème dans l’immobilier est que 1% des transactions sur le parc fait monter ou descendre 100% des prix dans les statistiques.
    Nous voyons bien que ces informations sont complètement fictives par rapport à la réalité.
    Si 100% des gens voulaient réaliser une pluvalue les prix s’effondreraient.

Laisser un commentaire