Immobilier, finie la flambée des prix !

Alors que les prix de l’immobilier ont atteint des sommets ces derniers mois, l’heure est à l’accalmie, voire même à la baisse. Toutefois, ce ralentissement touche inégalement les régions… et ne concerne pas Paris !

Les professionnels s’accordent tous sur ce point : les prix de l’immobilier, après avoir marqué le pas cet été, affichent une légère baisse. Une bonne nouvelle pour les français qui peinaient ces derniers mois à trouver pénates à leur budget ! La note de conjoncture que vient de publier le réseau d’agences Century 21 met en effet en exergue un fléchissement des prix dans l’ancien pour le troisième trimestre 2011. A noter que cette baisse du prix au mètre carré, -2,7% en moyenne par rapport au premier semestre de l’année, concerne en premier chef les maisons, les appartements affichant quant à eux un petit ralentissement de -0,8%.

Une baisse des prix disparate

La nouvelle a de quoi réjouir, mais pas tout le monde. Pourquoi ? Si cette étude révèle un léger recul des prix, force est de constater que ce dernier n’est pas de mise pour toutes les régions. Par exemple, et l’on voit bien là le grand écart existant entre les prix, la Bourgogne a vu ses prix de l’immobilier chuter de -10% ces trois derniers mois, la région Centre de -5,4% quand l’Ile de France recule elle de seulement -0,2%. Et la capitale ? Paris la joue solo et conserve une santé insolente avec, non pas une baisse, mais une hausse des prix de +2,3% ces trois derniers mois !

Un ralentissement sur la durée ?

Cette tendance va-t-elle perdurer ? Century 21 note « un durcissement du marché immobilier, avec des délais de vente qui s’allongent ». Et le recul de -11%, ces derniers mois, des transactions, risque d’être un peu plus encore appuyé par l’instauration dès le mois de février de la nouvelle taxation sur les plus-values immobilières. Mais on le sait, une baisse significative des prix de l’immobilier engendre une dynamique s’agissant des transactions, qui elle, redonnera de la vigueur… aux prix !

Et vous, dans votre région : plutôt hausse ou baisse des prix ?

Vous aimez ce contenu ? Partagez-le !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles similaires

8 Commentaires

  • lacricri31@hotmail.fr 15 octobre 2011   Répondre →

    Tant que l’économie est mauvaise l’immobillier restera en haut et comme nous sommes en faillite ???
    C’est une honte, la crise économique de la France est commençée depuis 35 ans ! Les français sont ignorants et ont l’mpression que celà est depuis l’Euro et leur monnaie ?
    Nous en avons pour 30 années à nous relever s’il n’y a pas une guerre ?

  • nico 11 octobre 2011   Répondre →

    Perso, j’attends pour acheter. J’ai un apport correct (130000 euros) pour acheter un appart sur Paris (autour de 250000 je pense), mais je prefere attendre; la crise financiere et economique touche la France, mais aussi un grand nombre de pays. Je ne vois pas ce qui pourrait continuer de soutenir des prix a la hausse; les investisseurs etrangers n’ont que l’embarras du choix, et ca ne va pas s’arranger. Donc j’attends une baisse, de l’ordre de 30% (en prix ou en surface).

  • benoit 10 octobre 2011   Répondre →

    quoi faire ??
    acheter son bien en 2011 ou attendre 2012. ?

  • PIERRE IMMO 10 octobre 2011   Répondre →

    Vendeurs mettez vous tout de suite au bon prix, car dans quelques semaines ce n’est plus une main mais le bras tout entier qu’il vous faudra couper!!!
    Ou alors attendez 2015, date à laquelle la chute peut s’arreter, si la crise est jugulée.

  • PIERRE IMMO 10 octobre 2011   Répondre →

    les prix Lyonnais ont tardé à baisser mais ça y est,
    la chute est enclanchée et je crains que ce ne soit pas fini avant plusieurs années.
    C’est l’hyper centre (qui a le plus monté)ou les prix vont le plus baisser.
    D’ici 2012 aucun prix de mise en vente dépassera 3800 euros le M2.

  • copin 10 octobre 2011   Répondre →

    Par contre ici sur la région PACA particulièrement St Larent du Var, cagnes sur Mer, Villeneuve Loubet les vendeurs sont encore trop bornés pour baisser leur prix. Malgré que les Italiens sont plus vendeurs qu’acheteurs et autres étrangers sauf encore quelques rares Parisiens qui achètent mais pas à n’importe quel prix.
    Les biens restent sur le marché plus de 6 mois voir mêm 1 année pour les appts mais ils sont trop obtus, ils ne sont pas retombé de leur nuages des belles années.
    La chute risque de faire mal mais il faudra attendre 2012 pour la baisse.

  • JM CHAVENT ANCIEN ADJOINT A L'URBANISME DE LYON 10 octobre 2011   Répondre →

    Certes on assiste à un leger tassement des prix à Lyon mais par contre des delais de vente qui s’allongent.
    Les bons produits(centre ville et maison proche des transports en commun)tiennent encore les prix,sauf la première couronne ou on constate un tassement.
    L’hypercentre gagne encore quelques points jusqu’à 10 000 €/m² dans le neuf grand standing.
    Les 6 mois à venir vu la conjoncture actuelle n’appelle pas à l’optimisme

  • Jerole, maitre de conférence 10 octobre 2011   Répondre →

    Les acheteurs ne peuvent plus suivre des prix devenus exhorbitants. Les vendeurs commencent a comprendre qu’ils sotn alle trop loin. certains redescendent un peu sur terre. On voit des baisse de moins 20,000 euros sur des maisons.
    Mais ca nest que le debut. Il ne faut pas se precipiter a l’achat! Surtout ne pas acheter n’importe quoi, que ce soit un terrain ou une maison! car le pire est devant nous!
    Jérome, économiste.

Laisser un commentaire