Immobilier en montagne : ce qu’il faut savoir

Disposer d’un pied à terre pour aller skier une semaine par an et le louer le reste du temps afin de rentabiliser l’investissement : un rêve qui vous parait inaccessible ? Pas forcément si vous étudiez bien ces trois points-clés de l’immobilier en montagne.

Privilégiez la location saisonnière

C’est l’investissement le plus rentable. Vous achetez, puis louez à la journée ou à la semaine, sachant qu’en haute saison, le taux d’occupation est généralement élevé et que vous ne risquez donc pas de vous retrouver avec un logement vacant. Le bonus : vous pouvez profiter vous-même du logement de temps en temps si vous le souhaitez.

A plus de 1 500 mètres

Certaines stations réputées, telles que Courchevel, vous assureront une occupation permanente en hiver et un loyer intéressant. Mais bien sûr, l’investissement de base sera plus important. Pour des tarifs plus accessibles au mètre carré, vous pouvez vous concentrer sur des lieux moins connus, en faisant attention à plusieurs éléments : l’altitude (le plus haut possible pour garantir l’enneigement, idéalement plus de 1 500 mètres), la vie du village, et les activités annexes. Certaines stations proposent en effet des activités à l’année (VTT, randonnées, etc.), ce qui peut vous permettre de louer le bien en-dehors de la période des sports d’hiver.

Pour quel prix ?

Les tarifs sont très variables : ils peuvent allègrement dépasser les 7 000 euros/m2 et s’envoler vers les 9 000 euros dans les stations de luxe de type Chamonix ou tourner autour de 3 200 à 3 700 euros dans des lieux tels que Le Revard, près de Chambéry.

Vous aimez ce contenu ? Partagez-le !
  • 11
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles similaires

Laisser un commentaire