Immobilier : à quoi s’attendre en 2019 ?

Vous envisagez d’acheter ou vendre un bien immobilier cette année ? Reste à savoir si cela vaudra le coup… Le point sur les prix attendus, l’évolution des taux de crédit, et l’état du marché pour l’année 2019.

Les prix vont-ils augmenter ?

Avec près de deux fois plus d’acheteurs que de vendeurs sur le marché, il y a fort à parier que oui. Toutefois, la hausse devrait être mesurée, de l’ordre de 1,5 % à 2 %, du moins en moyenne… Car dans les grandes villes ou les arrondissements parisiens les plus attractifs, l’augmentation sera sans doute plus marquée. Une nuance : de plus en plus de notaires s’attendent à voir les prix baisser si les taux des crédits remontent, alors si vous envisagez de vendre, vous avez sans doute intérêt à vous décider rapidement.

Quid des taux de crédit ?

Après les annonces régulières de taux historiquement bas depuis deux ans, tout le monde s’attend à ce qu’ils remontent à un moment où à un autre. Cela sera-t-il le cas ? C’est possible, mais probablement pas avant le deuxième semestre. En effet, les annonces de la Banque Centrale Européenne sur ses intentions d’augmenter ses taux directeurs et les réactions qui sont à attendre de la part des banques françaises ne concernent pas les six premiers mois de l’année. En d’autres termes, si vous pensez emprunter pour acheter, mieux vaut le faire avant l’été !

Que change la loi Elan ?

Ses effets devraient commencer à se faire ressentir. Elle amorce en particulier deux grands changements pour la location : le retour de l’encadrement des loyers dans les zones tendues, et la création du bail mobilité d’une durée de 1 à 10 mois.

Vous aimez ce contenu ? Partagez-le !
  • 71
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles similaires

Un commentaire

  • Ma 2 janvier 2019   Répondre →

    L’encadrement des loyers… solution idéale pour bloquer l’immobilier et créer la pénurie des logements.. Et créer un sentiment de non liberté.. La meilleure solution d’après moi est de laisser libres les loyers s’ils sont trop importants ils n’y aura pas de preneur et les prix se reguleront naturellement

Laisser un commentaire