Immobilier à Bordeaux : ça chauffe !

Depuis l’ouverte de la ligne de train à grande vitesse qui relie désormais Paris et Bordeaux en moins de 2h, la capitale girondine continue de draguer de nombreux parisiens souhaitant profiter d’un cadre de vie agréable tout en conservant les avantages d’une grande métropole régionale. Mais cet afflux massif a une conséquence fâcheuse sur les prix de l’immobilier : ils explosent. Bordeaux est la grande métropole française où les prix de l’immobilier ont le plus augmenté depuis 2012 et les analystes sont formels, ce n’est pas prêt de s’arrêter. Pour devenir propriétaire dans la « belle endormie », il faudra débourser en moyenne 4227€ par m². Et si vous comptiez habiter dans un quartier prisé comme les alentours de l’hôtel de ville ou la place des quinconces, il faudra compter pas moins de 5000€ le m². Depuis 2012, les prix ont grimpé de 18,5%, et de 12,6% sur la seule dernière année !

Bordeaux, les revers du dynamisme  

La cité girondine est une ville attractive : des transports en commun de qualité, la rénovation des quais et récemment le grand programme d’aménagement urbain Euratlantique. Si on ajoute à ces atouts locaux la très bonne santé économique de la ville (7000 emplois ont été créés l’an dernier), on obtient inévitablement une envolée de prix de l’immobilier. Mais les habitants de Bordeaux eux-mêmes sont les grands perdants de cette attractivité. En effet, leur pouvoir d’achat immobilier a baissé de 5% en 1 an, c’est la plus forte baisse en France. Aujourd’hui, au vu de la moyenne des revenus dans la ville, les bordelais ne peuvent désormais s’acheter plus que 40m². Les nouveaux propriétaires sont donc pour la majorité des investisseurs (investissements locatifs et résidences secondaires), la population locale se retrouvant contrainte à s’éloigner pour pouvoir trouver un bien restant dans son budget.

Une rentabilité moins évidente

La question de la rentabilité est systématique posée lors d’un achat immobilier. A partir de combien de temps l’achat immobilier devient plus intéressant que de rester en location ? Force est de constater que l’immobilier bordelais est de moins en moins rentable. Entre 2016 et 2017, la rentabilité d’un achat à Bordeaux est passée de 5 à 9,5 ans. Sont pointés du doigt la fiscalité locale bien plus élevée qu’à Paris et les prix qui ont explosé. L’attractivité se paye !

Le marché de l’immobilier à Bordeaux vous intéresse ? Consultez nos annonces :

Vente maison Bordeaux

Vente appartement Bordeaux

Location maison Bordeaux

Location appartement Bordeaux

Vous aimez ce contenu ? Partagez-le !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles similaires

Laisser un commentaire