Fumer peut nuire à la vente de votre logement

La cigarette nuit à la santé, parfois aux relations sociales et peut même s’avérer problématique pour un projet de vente immobilier. En effet, une étude réalisée au Canada dévoile que certains acquéreurs se montrent réticents à acheter un logement appartenant à des fumeurs.

Un peu plus de la moitié (51 %) des 400 agents immobiliers canadiens qui ont été interrogés estiment que « le fait de fumer dans une maison peut affecter la valeur de revente de cette dernière ». Parmi eux, un tiers pense que la baisse du prix peut atteindre entre 10 et 19 % ! Ainsi, pour une maison vendue au prix moyen constaté au Québec, soit 210 000 euros, la décote peut aller jusqu’à environ 40 000 euros. L’étude menée par le groupe pharmaceutique Pfizer, révèle également que 74 % des agents immobiliers rencontrent des difficultés à vendre un logement fumeur.

Des travaux pour vendre à un prix adéquat

Aucune étude de ce type n’a été menée en France. Même si les professionnels du secteur semblent n’avoir jamais constaté de telles difficultés, il s’avère judicieux d’agir avant de mettre un logement fumeur en vente. Les acquéreurs, au moment de visiter, se projettent dans leur futur environnement. Des murs jaunis, des trous de cigarette dans la moquette ou une odeur persistante de fumée vont forcément les rebuter. Pour mettre toutes les chances de votre côté, rénovez le bien en changeant moquettes, tapisseries et en aérant les lieux pendant plusieurs semaines. Autre possibilité, moins fatigante : le Home Staging. Une société spécialisée prend le relai pour remettre votre logement d’aplomb dans l’objectif de le vendre.

Avez-vous déjà essayé de vendre un logement dans lequel vous fumiez ? Avez-vous rencontré des difficultés ? Ou avez-vous déjà refusé d’acheter un bien à cause des odeurs de cigarette ?

Vous aimez ce contenu ? Partagez-le !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles similaires

Laisser un commentaire