Encadrement des loyers : pour ou contre ?

Mis en place, puis annulé à Lille et Paris, puis de nouveau remis au goût du jour, l’encadrement des loyers divise encore et toujours. Quels sont ses avantages et inconvénients ?

Pour : des loyers trop élevés

Le loyer représente une part importante des dépenses des ménages, notamment ceux aux revenus les plus modestes. Lui attribuer un plafond, c’est permettre aux locataires de faire des économies, ce qui présente des avantages individuels autant que collectifs, puisque les locataires peuvent alors soit placer cet argent, soit le dépenser et ainsi dynamiser l’économie.

L’encadrement des loyers vise les zones les plus tendues, celles où il y a plus de demande que d’offre de logements, ce qui doit permettre aux locataires de trouver plus facilement un appartement à un tarif accessible dans les grandes villes.

Contre : une menace pour l’immobilier

La plupart des propriétaires estiment qu’il s’agit d’une atteinte au droit à la propriété. Et d’un point de vue plus global, encadrer les loyers, c’est menacer l’investissement locatif : sachant qu’ils ne gagneront pas autant qu’ils l’auraient pu s’il n’y avait pas d’encadrement des loyers, les acheteurs potentiels risquent finalement de consacrer leur argent à d’autres opérations en espérant un meilleur rendement, et c’est tout le secteur immobilier qui souffre, suivi de la construction.

Les tribunaux administratifs de Paris et de Lille ont déjà estimé que l’encadrement des loyers n’était pas applicable en l’état, le projet de loi Elan, qui le réintroduit, risque donc de faire face à de nouvelles oppositions.

Vous aimez ce contenu ? Partagez-le !
  • 20
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles similaires

Laisser un commentaire