Dépôt de garantie : comment éviter les conflits ?

Une récente étude révèle que le dépôt de garantie est la principale source de conflit entre bailleur et locataire. Quelles en sont les causes ? Que dit la loi ? Comment bien gérer la situation ?

20 % des locataires ont déjà connu des litiges avec leur propriétaire. Dans les colocations, la situation est pire puisque 56 % des colocataires âgés de 18 à 24 ans ont rencontré des problèmes. Principale source de tension au moment de rendre le dépôt de garantie : l’entretien du bien. 91 % des bailleurs estiment que leurs locataires ont abîmé les lieux, à savoir les murs, les parquets, les moquettes ou encore les meubles. Pas moins de 15,3 % des locataires sortants n’ont pas récupéré leur caution pour ces raisons. Cependant, l’entretien du bien ne revient pas uniquement au locataire. Le propriétaire doit en effet s’occuper des gros travaux. Les locataires sont 44,8 % à penser que le bailleur n’a pas effectué les travaux demandés. Côté propreté, 44 % des propriétaires jugent que le logement n’a pas été correctement nettoyé. 9,2 % des locataires confirment ne pas l’avoir rendu en bon état de propreté.

Des droits et des devoirs

Le dépôt de garantie est considéré comme un moyen de sécuriser la relation entre locataire et propriétaire. Pour qu’il fasse l’objet d’une restitution juste, le locataire doit entretenir le logement et prendre en charge les petites réparations locatives, telles que le remplacement des joints et l’entretien de la chaudière. Le propriétaire, quant à lui, assume les gros travaux comme le remplacement de la chaudière, des portes ou des volets. Enfin, il est plus que conseillé de faire un état des lieux minutieux et d’en consigner tous les détails par écrit aussi bien à l’entrée qu’à la sortie du logement.

Vous aimez ce contenu ? Partagez-le !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles similaires

Laisser un commentaire