Découvrez la maison bioclimatique

Si vous poussez les portes d’une maison bioclimatique, qu’est-ce que vous trouvez ? Une habitation qui utilise autant que possible les ressources directement liées à son environnement. À quoi ça sert ? À limiter son impact sur la planète, à réduire ses consommations d’énergie et à ne plus rien gaspiller au quotidien !

Dans une maison bioclimatique, l’orientation joue un rôle majeur. Avec une exposition au sud, la luminosité et la chaleur y seront assurées par l’ensoleillement. Le mur de cette façade sera donc plus épais. En hiver, la consommation de chauffage est réduite. Pour ne pas souffrir de la chaleur l’été, végétaliser le mur sud est une solution idéale. Les plantes aux feuilles caduques protègent la maison de la chaleur en été et laissent passer les rayons du soleil en hiver.

Le nerf de la guerre de la maison bioclimatique reste l’isolation. Une isolation souvent extérieure, en bois, en terre ou en brique qui met à mal les ponts thermiques, qui gardent la chaleur en hiver et la fraîcheur en été. Le vitrage quant à lui est double ou triple.

La ventilation, elle, est assurée par un système à échangeur de chaleur double flux. Kézako ? Un dispositif qui permet d’utiliser la chaleur de la maison pour réchauffer l’air en provenance de l’extérieur.

Une maison bioclimatique ne le serait pas sans un dispositif pensé pour réduire les consommations d’eau et d’électricité. La production d’eau chaude est par exemple assurée par des capteurs solaires, l’eau de pluie est récupérée pour les w.-c. et l’arrosage du jardin. Et pour se passer d’EDF, on installe une éolienne dans le jardin et des capteurs photovoltaïques.

Vous aimez ce contenu ? Partagez-le !
  • 15
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles similaires

Laisser un commentaire