De la difficulté à devenir propriétaire

Du rêve à la réalité… il n’y a pas qu’un pas! Devenir propriétaire de son logement est aujourd’hui une ambition, certes réalisable mais de plus en plus conditionnée à un apport personnel conséquent et à un certain niveau de revenus. C’est en substance ce que vient de révéler la dernière étude réalisée par le courtier en ligne Empruntis.com.

Premier constat : les prix dans l’immobilier, même s’ils restent élevés, se sont stabilisés. Deuxième constat : les taux n’ont jamais été aussi bas et les conditions d’octroi des emprunts immobiliers par les organismes bancaires se sont légèrement assouplies en cette fin d’année. Conséquence : toutes le conditions sont réunies pour devenir propriétaire !

C’est faire là un raccourci un peu…rapide ! La réalité n’est pas aussi simple, loin de là. Dans une étude que vient de publier le courtier en ligne Empruntis.com, il ressort qu’aujourd’hui, non seulement le montant de l’emprunt contracté pour acquérir un bien immobilier a augmenté mais que l’apport personnel a également franchi un cap.

Plus de 200 000 euros pour acheter

Annonçons de suite la couleur. L’enquête révèle que, pour accéder à la propriété en 2012, le montant du prêt immobilier est en moyenne de 160 000 euros . A cet emprunt, s’ajoute l’apport personnel. Il se situe lui aujourd’hui – c’est une première – légèrement au dessus des 50 000 euros alors qu’en 2005, il était en moyenne de 25 000 euros. Il a tout simplement doublé en sept ans ! Un petit calcul rapide : il faut donc disposer d’environ 210 000 euros pour pouvoir s’offrir son nid douillet… Et donc avoir, bien évidemment, des revenus qui suivent. L’étude d’Empruntis révèle d’ailleurs à ce titre qu’en 2012, les acquéreurs, dont l’âge médian est de 36 ans, gagnent en moyenne et par foyer 4 000 euros par mois…et quasiment 8 000 par mois pour ceux qui achètent à Paris ! Propriétaire, est-ce selon vous un rêve inaccessible ?

Vous aimez ce contenu ? Partagez-le !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles similaires

Laisser un commentaire