Crédits immobiliers : bientôt la fin des taux bas ?

C’est une première en près de deux ans : les taux des crédits immobiliers sont en légère hausse en novembre. De quoi susciter l’inquiétude, même si les augmentations observées ne concernent encore que certaines durées et certains profils d’emprunteurs.

Tous les mois depuis début 2017, c’était la même invariable baisse des taux de crédits immobiliers constatée, à la grande satisfaction des futurs propriétaires. Une courbe descendante finalement stoppée, les courtiers ayant fait part d’une légère remontée lors du dernier relevé le 6 novembre : entre 0,05 % et 0,20 %e. De quoi indiquer un inversement de tendance durable, forcément plus défavorable aux financements de futurs projets immobiliers ? Pas encore, tant cette hausse paraît encore largement limitée.

Les prêts longue durée les seuls impactés

Seuls les emprunts sur 30 ans partent véritablement à la hausse, avec un taux moyen du marché estimé à 2,75 %. La courbe reste stable sur 25 ans, avec un taux de 1,84 %, et continue même de baisser sur 20 ans (1,60 %). Quant aux taux sur 15 ans (1,38 %) et sur 10 ans (1,10 %), ils restent encore très largement intéressants. Ce sont les primo-accédants, aux revenus inférieurs à 30 000 euros annuels, qui risquent de souffrir le plus de cette évolution.

Une simple stratégie des banques ?

Il s’agit néanmoins de relativiser la portée de ces données sur la durée. Les banques ayant accordé ces derniers temps des crédits à des taux exceptionnellement bas, il est logique qu’elles se montrent un peu plus restrictives en fin d’année, afin de remplir leurs objectifs de production en augmentant leurs marges. Par ailleurs, les taux restent encore très bas par rapport à ce qu’il se pratiquait il y a encore peu de temps : 2,6 % sur 20 ans fin 2015 contre 1,6 % actuellement. La barre des 2 % n’a plus été dépassée depuis le printemps 2016.

Vous aimez ce contenu ? Partagez-le !
  • 47
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles similaires

Laisser un commentaire