Cécile Duflot veut mettre fin à « l'emballement des loyers »

Fotolia_36647075_XSLa nouvelle ministre de l’Egalité des territoires et du Logement entend dès le début de son mandat prendre des mesures radicales afin de favoriser l’accès au logement et enrayer la mécanique de loyers prohibitifs. L’encadrement des loyers est au « cœur de ses priorités »

Le Président de la République, François Hollande, l’avait annoncé lors de son programme de campagne présidentielle, il prônait la mise en place d’un encadrement des loyers afin de contrecarrer des prix à la location toujours à la hausse. Ils ont en effet grimpé de plus de 50% en dix ans. La ministre du Logement, Cécile Duflot prend le taureau par les cornes et a annoncé, dès cette semaine, qu’elle allait instaurer un encadrement des loyers dans certaines zones afin d’éviter leur « emballement », ce, parallèlement à la mise en place d’un observatoire national des loyers. Un tel dispositif devrait rapidement être mis en place. Après concertation avec les professionnels du secteur la ministre entend proposer un plan d’action d’ici quelques semaines. Il s’inscrira alors dans un projet global visant à enrayer la crise du logement en France, des prix de plus en plus élevés et une pénurie de logements alarmante.

Prendre en compte le loyer de voisinage

En quoi consiste cet encadrement des loyers ? Tout d’abord, comme l’a souhaité François Hollande, il concerne les premières mises en location ou les renouvellements de baux des logements du secteur privé. Par ailleurs, cette mesure ne devrait s’appliquer que dans certaines régions, à savoir celles qui ont un marché à la location tendu, où la demande est plus forte que l’offre et dont la conséquence est celle de prix généralement élevés. Ainsi, l’Ile de France, mais aussi la région PACA, Rhônes-Alpes ou encore la côte basque seraient concernées. Avec ce dispositif, le loyer sera défini  en fonction du «  loyer de voisinage », c’est à dire, par rapport au niveau moyen des loyers environnants. Il s’agit là d’une première mesure visant à favoriser l’accès au logement, d’autres dispositions devraient rapidement suivre. On sait que la construction de logements neufs, mais aussi la réhabilitation de l’ancien et la création de logements sociaux font partie des ambitions de Cécile Duflot et du Gouvernement. Ce, afin d’enrayer la pénurie de logements et redonner des couleurs au secteur du bâtiment.

Vous aimez ce contenu ? Partagez-le !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles similaires

46 Commentaires

  • dany 20 juin 2013   Répondre →

    Mme DUFLOT ne connait que le côté locataire et encore pas les mauvais côtés on a l’impression…puisqu’elle est elle même locataire… mais prend elle en compte les aléas de plus en plus nombreux à louer sans avoir le juste retour des biens souvent donnés en bon état aux locataires qui ne respectent rien et ensuite font appel à la DDAS pour constater que les lieux sont en mauvais état alors que c’est eux qui les ont mis comme celà en ne faisant jamais le ménage en ouvrant jamais les fenetres alors qu’ils ont un chauffage individuel électrique, qu’ils éteignent dans la journée et mettent à fonds le soir en rentrant ce qui provoque de la condensation et pourrit tous les murs….sans compter les taxes de toutes sortes qui s’accumulent, quand prendra elle conscience qu’à force de taper systématiquement sur les mêmes ceux ci n’investiront plus ( ce qui est déjà le cas depuis un an ….) et que les logements qu’elles espèrent ne viendront jamais si les lois sont toujours au bénéfice des mêmes, c’est à dire les voyous….il ne faut pas qu’elle s’étonne que les propriétaires préfèrent payer une taxe sur les locaux vacants plutot que les louer et avoir tous les ennuis possible

  • rebiere christian 23 mai 2012   Répondre →

    Bidon,la belle Duflot
    qui a obtenu avec Eva Joly le score minable de 2% et
    va nous enfiler des lois sur le logement auquelles elle ne comprend rien du tout……..
    Elle ferait bien d’aller avec sa copine “écolo” faire du vent pour actionner les éoliennes…..
    faire du vent c’est le métier des écolos car lorsqu’ils sont au gouvernement ils oublient les écologistes…..ridicule ! !
    Qui se souvient des lois de Mme Royal lorsqu’elle était ministre de l’écologie.?.?.
    Bidon les pseudos écolos du dimanche….Ceux qui mettent des loups et des ours dans nos campagnes mais qui vivent tranquilos dans les beaux quariers..
    Bidon…Bidon…Bidon

  • jean claude 23 mai 2012   Répondre →

    L’encadrement des loyers existe depuis le loi de juillet 89 qui regit la location des biens.
    Il fait partie des clauses du bail depuis cette date!
    Il n’a jamais été appliqué, pourquoi le serait avec une nouvelle loi?

  • CRINIERE 23 mai 2012   Répondre →

    Je suis propriétaire depuis 20 ans de 3 appartements, achetés pour parfaire ma petite retraite. J’ai 61 ans Depuis 3 ans, les locations sont une verrue pour moi.
    Les locataires que je choisis sont tous impérativement salariés. Au bout de quelques mois, ils perdent leur emploi et ne paient plus. Je dois aller de procédure en procédure. Cela demande du temps et de l’argent. Les charges courent pendant ce temps.
    Résultat, les locataires sont expulsés, je subis les insultes et en plus je n’ai pas les moyens de rénover à leur départ puisque je n’ai plus d’entrée d’argent.
    L’immobilier c’est une catastrophe, je ne conseille pas à mon entourage d’investir car c’est la ruine sous toutes ses formes.

  • tintin 22 mai 2012   Répondre →

    le mieux serait de bloquer les loyers au niveau de janvier 2008 début de la crise.
    Auront-ils le courage de faire cela qui serait une trés bonne mesure.

  • Coudert André 22 mai 2012   Répondre →

    Je suis un petit propriétaire (3 maisons) que j’ai acquises pour compléter ma retraite. Laissez moi vous dire que je ne vais pas tarder à les vendre. Les propriétaires, hors grandes sociétés, ont déjà beaucoup de mal avec leurs locataires, il n’y a pas besoin d’en rajouter. Caution réduite de 2 à 1 mois de loyer, expulsion pratiquement impossible, impôts de plus en plus élevés (fonciers, csg, rds, et j’en passe). Le prix de la construction est de plus en plus élevé. Et, il fallait encore que l’ancienne équipe au pouvoir, porte les plus-values de 15 à 30 ans avec un barème complètement aberrant. A force de modifications, plus rien n’est sûr et il est impossible de prévoir, prévoir l’avenir, prévoir pour les enfants. Vivre au jour le jour, c’est l’attitude que l’on nous impose.

    • dany 20 juin 2013   Répondre →

      Monsieur,

      Vous avez parfaitement raison je suis administrateur de biens depuis 33 ans et j’ai vu l’évolution de toutes les contraintes imposées aux propriétaires depuis 1982 loi quilliot qui ne fait que favoriser les locataires mais jamais de sanctions lorsqu’ils sont de mauvaise foi, si le gouvernement faisait des lois intelligentes afin de favoriser aussi les propriétaires de temps en temps, on en serait pas là… mais la mode c’est de taper systématiquement sur les gens qui ont un peu de bien les “riches”… même s’ils ont acquis leur bien avec un prêt qu’il faut qu’ils remboursent, et lorsque les locataires ne paient pas, dégradent de surcroit ce qui va souvent de pair, les charges elles continuent à courrir et c’est bien entendu le propriétaire qui les règlent, les frais de procédure, les frais de déménagement et j’en passe les frais de tous ordres liés à une procédure longue et qui souvent n’aboutit pas à l’expulsion tout dépend si vous êtes dans une commune communiste aucune chance d’obtenir gain de cause…les plus values à 15 ans c’était parfait et pas mal de propriétaires ont réinvesti suite à cette mesure, mais maintenant vous avez parfaitement raison ‘immobilier est plus une contrainte qu’u gain.

  • Philippe 22 mai 2012   Répondre →

    Il faudra donc s’attendre à ce que les 67 % d’investisseurs récemment sondés liquident leur actif… Dans ces conditions, favoriser la construction de logements neufs sera contre-productif puisque plus personne ne voudra investir dans l’immobilier, car c’est bien dans les régions concernées par cette mesure autoritaire que l’investissement est intéressant !!! On ne pouvait pas faire pire que nommer une écolo à ce poste. Vivement le retour de Sarko…

  • Kiwala 22 mai 2012   Répondre →

    Le problème, notamment à Paris, est que les “prix du voisinnage”, ce ne peut être, pour être juste, qu’un critère parmi d’autres :
    – le ratio prix d’achat/loyer : quand, à Paris, l’acquisition d’une petite surface tourne actuellement autour de 9000-10000 euros, pour avoir quelque chose de correct, il est évident que le coût du loyer au mètre carré sera bien plus élevé, lui aussi, que pour un 4-pièces du même quartier, puisque le prix moyen de l’immobilier, tous biens confondus, est actuellement à Paris d’environ 8400 euros/mètre carré.
    – l’état du bien : à Paris encore, et spécifiquement pour les petites surfaces louées à des jeunes en panne de revenus, on voit de tout, du “rénové” avec un simple coup de peinture sur une plomberie vétuste ou une électricité entièrement à refaire, avec WC sur le palier, plus ou moins utilisables selon le degré de saleté, à la rénovation plutôt “haut de gamme”, et, là, ce n’est plus une question de quartier, mais une question d’honnêteté du bailleur : certains se fichent de l’état de ce qu’ils louent, d’autres sont respectueux de leurs locataires : va-t-on, justement, pénaliser ces derniers, qui auront fait faire des travaux de qualité pour rendre agréable un studio bien équipé, sécurisé, confortable et aux dernières normes ?
    Or, là, des studios situés dans un même immeuble peuvent se louer avec 100 euros d’écart, selon qu’ils ont été loués il y a 20 ans par un bailleur peu regardant, qui se fiche de savoir que deux prises électriques sans la terre, c’est un risque d’incendie pour le locataire qui va, c’est certain, accumuler les branchements sur ces deux prises, ou loués, après remise aux normes, par un “bon père de famille”, soucieux de faire habiter un jeune étudiant dans des conditions de sécurité optimales…, comme il voudrait qu’on le fasse pour ses propres enfants !
    A quoi s’ajoutent ce qui est ici largement évoqué déjà : les risques d’impayés, les risques de dégradation au départ d’un locataire peu respectueux, etc., toutes choses qu’on ne peut “uniformiser”, même au sein d’un même quartier.
    Alors, pour comparer les prix entre plusieurs biens, encore faut-il comparer ce qui est comparable : non seulement le coût du loyer au mètre carré, mais la qualité du bâti, qui intervient sur le coût d’acquisition, la qualité des travaux de rénovation, la qualité de l’équipement proposé dans le bien loué, et d’autres critères encore, comme son éclairage naturel et son orientation, sa proximité des moyens de transports, etc. : tout cela se chiffre, dans le prix d’acquisition comme, DONC, dans le loyer !
    Il faudrait donc, pour qu’un tel encadrement soit juste, non pas se limiter à comparer le niveau de loyer, mais, plutôt, comparer la rentabilité finale, au vu du prix d’acquisition, du prix des travaux et des clauses du bail, plus ou moins favorables ou répressives, voire parfois ou souvent illégales au détriment du locataire !
    Or on sait bien que, dans un marché aussi tendu que Paris, la rentabilité est, déjà, pour la plupart des bailleurs privés qui ne sont pas des marchands de sommeil et qui louent des biens de bonne qualité, très inférieure à ce qu’elle peut être ailleurs.
    Alors, sous le couvert de “justice”, veut-on aboutir à ce que plus aucun bailleur privé ne mette de biens en location dans ces zones-là, laissant ainsi les investisseurs professionnels monopoliser le marché, au risque que, pour obtenir la rentabilité nécessaire, ils négligent la qualité et l’entretien des biens qu’ils louent ? Puisqu’on sait bien que c’est ainsi qu’ils parviendront à maintenir la rentabilité souhaités avec un niveau de loyer imposé, et qu’ils ont la plupart de temps bien moins de scrupules que les bailleurs particuliers sur ce plan-là.
    Tout simplement parce qu’un investisseur professionnel, lui, vise en premier lieu la rentabilité immédiate, quand l’investisseur particulier, bien souvent et particulièrement dans des villes comme Paris, vise la constitution d’un patrimoine à long terme : pour cela, il est davantage prêt à accepter une rentabilité minimale en entretenant et en valorisant son bien, ce qui bénéficie, aussi, à la qualité de sa location.
    Mais rentabilité “minimale” ne veut pas dire “zéro rentabilité” ou rentabilité négative…, car même un bailleur particulier a néanmoins besoin d’un minimum de revenus ! Sinon, mieux vaut pour lui placer ailleurs son argent…
    Or, sur ce plan-là, nombre d’études montrent que l’investissement immobilier dans une ville comme Paris est, comparativement aux marchés immobiliers de nos voisins, particulièrement peu lucratif.
    De plus, nous sommes un paquet de retraités ou proches de la retraite qui avons, comme cela est dit ailleurs dans cette discussion, travaillé, construit un capital, investi ce capital à la veille de la retraite, parfois, pour cela, vendu notre résidence principale, à la seule fin de nous assurer des revenus complémentaires à l’heure de la retraite ou de financer les études de nos enfants : au moment où on clame à tout va que chacun doit se préoccuper de préparer sa retraite tout au long de sa vie, est-ce qu’on va faire la démosntration que, finalement, rien ne sert de se priver toute sa vie pour ce faire, puisque, à l’heure où vous pourrez escompter récolter les fruits de votre épargne, eh bien, on vous montrera du doigt et on vous en prendra le bénéfice !?
    Taxes foncières toujours plus lourdes, charges toujours plus coûteuses, imposition des revenus fonciers toujours plus défavorable, et, maintenant, plafonnement des loyers à un niveau qui risque de se révéler très injuste par rapport à votre investissement…
    A la longue, je vais finir par me dire que les marchands de sommeil qui sévissent toujours en toute impunité, notamment à Paris, où ils sont même parfois chèrement payés par la Ville elle-même, qui leur confie l’hébergement de SDF ou de sans-papiers en leur faisant des ponts d’or, et où certains n’hésitent pas à louer à prix pas si modestes que ça des locaux qui sont de véritables gourbis indignes, ont peut-être raison : rien ne sert d’être honnête et respectueux de vos locataires, sauf à vous faire gruger toujours davantage, entre des droits des locataires toujours plus “protégés”, même quand ils mettent sur la paille leur bailleur, et les effets de manche annonçant “l’encadrement des loyers” à la louche, sans faire de distinction entre gourbis et appartement bien rénové…
    Espérons que Mme Duflot n’oubliera pas que tout a un prix : si elle veut que les locataires vivent dans des locaux dignes, cela a un coût… Va-t-elle aller visiter tous les biens d’un même quartier, pour vérifier sur place que le loyer “moyen” correspond bien à une qualité correcte et au respect des normes de sécurité ou de confort d’aujourd’hui ?
    Sinon, aligner tous les loyers sur une seule moyenne, pour un même quartier, ce sera, de fait, couler dans le béton que tel quartier, populaire et aux immeubles ouvent mal entretenus, avec un loyer moyen, donc, assez bas, devra le rester, puisque les propriétaires qui y auront investi ne pourront plus envisager d’y faire faire des travaux faisant sortir leur bien de cette moyenne !
    Soit : ce sera marcher sur la tête, et condamner des quartiers entiers, où il ne fera plus bon investir “honnêtement”, à demeurer le fief des marchands de sommeil et investisseurs peu scrupuleux, qui appliquent à la lettre, eux, l’antienne des agents immobiliers : “A Paris, vous savez, tout se loue, pas besoin de faire faire des travaux coûteux, vous verrez, ‘même dans cet état’, vous n’aurez que l’embarras du choix pour trouver un locataire !”
    Hélas, c’est vrai. Mais, pour moi, ce n’est pas une raison pour louer n’importe quoi, dans n’importe quel état : je fais partie des nombreux bailleurs qui veulent pouvoir se regarder sans rougir dans une glace, et… s’il le faut, je n’achèterai plus de biens à louer que dans des quartiers où le “loyer moyen” pourra me laisser le choix de faire faire les travaux que j’estime nécessaires à la dignité humaine… Les quartiers populaires à l’habitat souvent indigne pourront rester le fief des bailleurs moins regardants…
    Ou comment programmer un progrès en arrière !

  • Gilles VILLAN 22 mai 2012   Répondre →

    Très relatif l’application de cette mesure.
    Proportionellement aux loyers pratiqués sur l’ensemble du territoire, je suppose que ne sont concernés que ceux qui spéculent en fonction de certaines régions très prisées :
    “un encadrement des loyers dans certaines zones afin d’éviter leur « emballement » (…) Ainsi, l’Ile de France, mais aussi la région PACA, Rhônes-Alpes ou encore la côte basque seraient concernées”
    Ok, pas de quoi fouetter un chat!
    Il est bien normal que de rechercher un peu d’équité quant au coût du logement entre toutes les régions de France et en même temps lancer la chasse aux bailleurs voyous.
    Il m’est avis que les autres ne seront nullement inquiétés.
    Raison et bonne conscience sont les tags de ce projet!
    Les autres n’ont qu’a bien se tenir.

  • PIET 22 mai 2012   Répondre →

    Dans le domaine du logement nos gouvernants feraient bien de se documenter sur ce qui se passe dans le monde HLM avant de chercher des poux chez les bailleurs privés:
    -On s’aperçoit qu’une ministre nouvellement nommée occupait un logement de 100 m2 à PARIS pour un loyer mensuel de 1500 Euro (ce ministre était député ; son indemnité n’était-elle pas suffisante ????)
    -Combien de logements HLM sont toujours occupés par des personnes dont les revenus ont explosés depuis leurs entrées dans les lieux?
    -Combien de logements sont inoccupés ?
    Il semblerait que le nouveau ministre veuille supprimer la caution des parents demandée par un propriétaire et la remplacer par une stucture d’état; c’est pourtant la seule garantie qui permet à un bailleur d’être serein lorqu’il loue à un jeune.
    De nombreux jeunes à peine solvables trouvent un logement grace à cela dans le parc privé car le parc HLM ne leur est pas accessible.
    Qui va leur louer un logement ?
    Toutes ces annonces sont consternantes car elles
    inquiétent de nombreux propriétaires qui vont retirer leurs logements de la location alors que,dit-on, il y a un manque de logement à louer.
    Quelle incohérence !!!!!!!!

  • miroboland 22 mai 2012   Répondre →

    les normes issues des grenelles renchérissent de façon exorbitantes le coût des travaux…qui était pour le grenelle de l’environnement ? les verts…et d’autres irresponsables…alors qui participe à l’emballement de loyers ? eux bien sûr car le propriétaire veut récupérer le surcoût que cela entraine…
    je vois aussi des idées lumineuses…préempter systématiquement…bien voyons… avec quel crédit ?
    si l’état avait les moyens de préempter, il aurait déjà celui de construire les logements HLM dont on a besoin…et qui ne sont pas construits depuis 20 ans…
    le problème principal est d’avoir donné le pouvoir de construire aux maires qui en usent et abusent…
    si il n’y a pas plus de constructions, c’est que les maires font de la rétention, c’est à eux que madame duflot devrait dire deux mots plutôt que de s’attaquer aux propriétaires et si ceux ci peuvent vendre cher, c’est dû à la rétention exercée par les premiers…

  • Un jour viendra 22 mai 2012   Répondre →

    Les écolos qui sont moins que la plus part des Français!
    Feraient mieux de supprimer les privilèges de tous les élus qui loues des HLM à 30% moins chère que la norme.
    Surtout que tout ces gens ont les moyens d’aller dans le privé (sachant que la plus part de ces gens touchent aux frais du contribuable entre 20 et 45000€ tous frais payés, une honte, tous des bandits ces politiques, ils pensent qu’à leurs gueules!)
    Sans compter l’argent détourné sois disant pour l’europe ou pour l’aide de certains .
    Honte à tous!
    Vous en avez rien à faire des Français, il y en a que pour votre porte-monaie et votre gloire.

  • sinquin 22 mai 2012   Répondre →

    certains disent que les propriétaires ont peur de louer par peur d’impayés mais si les loyers étaient plus raisonnables je pense qu’il y aurait moins de problèmes. Quand je vois un logement de 35m2 dans la région lyonnaise à près de 600€ et dans lequel on est obligé de tout refaire que ce soit les sols les murs la plomberie et j’en passe c’est pas normal. Et que d’autres qui travaillent et ne peuvent se loger pour cause de loyer trop élevé par rapport à leur salaire ce n’est pas normal non plus tout comme les retraités qui pour honorer leur loyer ne mange pratiquement pas

    • dany 20 juin 2013   Répondre →

      Monsieur,

      Rien ne vous empeche de négocier votre loyer en contrepartie des travaux qui sont normalement à la charge des propriétaires, enparticulier la plomberie et l’électricité qu’ils ont obligation de mettre aux normes, et lorsqu’il s’agit de travaux suite à une usure normale c’est à leur charge vous n’avez pas à accepter ce genre de deal, d’autant plus que le propriétaire peut chaque année défalquer l’intégralité des travaux qu’il fera faire dans le logement de ses revenus fonciers…

      Il y a d’ailleurs une liste très précise des réparations locatives et à quelle charge elles sont propriétaire ou locataire , et ce depuis la loi quilliot datant de 1982….

      Néanmoins il est exact que de plus en plus de locataires sont indélicats et celà ne pousse pas les propriétaires à investir dans leur bien, ce qui est une erreur malgré tout car lorsqu’ils veulent vendre ils en paient le prix également, il vaut mieux être raisonnable dans le montant du loyer demandé afin d’avoir des locataires corrects et les garder, afin que ceux ci soient contents d’y habiter d’entretenir les lieux et que celà profite aux deux parties.

  • isis 22 mai 2012   Répondre →

    jhabite dans le var et croyez moi au niveau des loyers les prix s enflamment je suis en location et je donne 1000euros par mois pour une maison qui ne m appartient pas pas question que le proprietaire baisse les loyers de ses maisons et pourtant il pourrait le faire car il possède plusieurs maisons à ce loyer là mais sa nouvelle idee c est de louer ses maisons à 1000 ou 2000 euros par semaine ou pour 15 jours pour les vacances saisonnières et oui l argent va a l argent

  • Myle 22 mai 2012   Répondre →

    Fera-t-on jamais la différence entre un nouveau bailleur qui doit rembourser tous les mois son emprunt bancaire en étant “aidé” par le loyer qu’il touche et un bailleur dont le bien est depuis longtemps payé ou déjà amorti et jouissant de la quasi-entièreté du loyer perçu ?
    Non, je pense qu’on ne fera jamais la différence et pourtant, elle est de taille.

  • Frederic Bouvyer 22 mai 2012   Répondre →

    Et si l’on obligeait enfin les locataires de HLM à quitter les lieux dans les 6 mois suivant l’obtention d’un revenu fiscal dépassant le plafond légal d’attribution d’un logement HLM ? Ca éviterait les situations trop nombreuses d’occupants devenus aisés qui jouent les ventouses, et en contrepartie les attentes infinies de gens qui sont dans le vrai dénuement. Ce serait logique, juste et efficace, et ça ne couterait rien. Mais ça personne n’en parle … Pourquoi ?

  • faut il y croire.com 22 mai 2012   Répondre →

    Si l’état contrôle les loyers, il faut le faire dans les deux sens, en effet, certains loyers sont plutôt bas et parfois trop bas, je m’explique: pour une même maison dans un même quartier, certains locataires vont payer 500 euros et d’ autres 1000euros. Mais cela n interpelle pas l’état. le premier proprietaire loue sa maison en faisant rénover pas cher son bien par le locataire et celui qui loue à 1000 ne demande rien à son locataire. Si le gouvernement contrôle les loyers, il devrait commencer à contrôler les propriétaires et locataires “généreux”……La location “pas cher” cela existe, donc les loueurs honnêtes vont payer pour les loueurs qui font rénover illegalement leur logement par leur locataire. Cela n’étant qu’un exemple sur la réalité des loyers…….

  • faut il y croire.com 22 mai 2012   Répondre →

    Il y a des personnes qui travaillent durement pour devenir proprietaires. Serait-il juste que des locataires qui ne “font rien” ( changement d emploi, de region parfois à contre coeur sacrifices, travaux de rénovation, etc…) voient les loyers baisser alors que tant d’autres y laissent plus d’un salaire tous les mois pour avoir à la retraire un maigre logement et parfois une maigre retraite? est-ce juste?……L ETAT actuel n’a qu’à me forcer à lui revendre mon logement emprunté sur 20ans, avec nos impôts, puis le louer aux “démunis” comme cela je me logerai moins cher.

  • MOUSTACHE Pierre 22 mai 2012   Répondre →

    Beaucoup de Belles Paroles!!! Aucune idée Nouvelle. C’est au pied du Mur qu’on Voit le Maçon!! Nous verrons bien ce que tout cela Donnera!! Y a Qu’à, Y a Qu’à!! La réalité est toute autre !!!Si c’était si Facile beaucoup d’autres l’auraient fait avant Duflot….C’est du Flot d’ailleurs…

  • D 21 mai 2012   Répondre →

    On parle du problème des loyers mais on oublie le prix d’achat dans les zones “tendues”. Quand on s’endette pour payer le bien acheté on est obligé à se prémunir contre les locataires mauvais payeurs et qui dégradent les biens. Et ne parlons pas de toutes les charges que l’administration met sur le dos du propriétaire comme être responsable de la taxe d’habitation non payée par le locataire.
    Autre problème, la taxe foncière à Paris a augmenté de 150 % en mois de 3 ans. Les charges de copropriété ont augmenté de plus de 120 %. Alors, il est urgent de réfléchir à la protection des propriétaires Mme Duflot. Et vous verrez plein de gens mettront leurs biens à louer s’ils sont rassurés.

    • dany 20 juin 2013   Répondre →

      Monsieur,

      On est passé du tout pour les propriétaires avant 1982 date de la loi quilliot à tous les droits pour les locataires… pas de poursuites pour les locataires indélicats tant au niveau paiement que pour des dégradations très importantes quelquefois et le propriétaire est de plus en plus taxé et n’a plus aucun droit il n’y a qu’à assister à des procès aux Tribunaux d’instance pour s’en convaincre les juges donnent quasiment tout le temps raison aux locataires en particulier lorsqu’il s’agit de locataires étrangers pour éviter d’être taxés de racisme, est ce normal????
      les locataires indélicats n’ont plus qu’à organiser leur insolvabilité et la banque de France efface leurs dettes est ce normal??? au lieu que lorsqu’ils sont de mauvaise foi, on leur donne des délais pour le paiement et les réparations et s’ils ne tiennent pas leurs engagements les mettre sur une liste noire et la publier par exemple, il y aurait peut être plus de respect de la part de ces gens qui n’ont aucune peine, mais qui mettent les propriétaires dans la panade surtout ceux qui attendent après leurs loyers pour régler leurs prêts…

  • boyer 21 mai 2012   Répondre →

    Il ne faut pas penser qu’au locataire car il y a de plus en plus d’impayé alors que le crédit fait pour l’achat de l’appartement doit etre régularisé.Sans parler des dégats énormes constatés au départ du locataire,est ce vous m duclot 2% qui va régulariser tout ça

  • patrick 21 mai 2012   Répondre →

    des loyers raisonnables voir très raisonnable dans le privé ou même HLM c’est une chose et c’est bien, mais en contrepartie il faut alléger considérablement la procédure d’expulsion pour les locataires indélicats (mauvais payeurs, perturbateurs pour le voisinage, violents,inciviles etc…). L’un ne peut se généraliser sans l’autre.

  • septentrion 21 mai 2012   Répondre →

    Oui c’est vrai que les loyers sont chers et représentent souvent une part importante du salaire du locataire, mais comme cela a été dit plus haut, le propriétaire subit les charges non locatives, les travaux de remise en état et d’entretien et ce qui reste après tout cela est largement imposé : impots sur les revenus et en plus les 13.5 % ; de ce fait il ne reste au propriétaire qu’un revenu souvent inférieur au rendement d’un livret d’épargne ; mais il y avait la plus value potentielle sur l’appartement à la revente : Sarkozy s’en est chargé avant de partir et la plus value n’est plus taxée qu’au bout de 30 ans. Les propriétaires sont de bonnes vaches à lait.

  • Balou 21 mai 2012   Répondre →

    Ca y est, la parité au gouvernement, une improbable mesure de blocage des loyers du privé, et une nouvelle appellation de la banque d’investissement public ( déjà existante ), voici les 3 petites et uniques mesures parmi les 60 annoncées, que nos nouveaux utopistes de gouvernants vont mettre en place. La relance de l’emploi par une réelle diminution du coût du travail en France, et non un accroissement des charges pesant sur l’entreprise, celà n’est plus au programme…. Redonner le gout aux Français de l’argent gagné par son travail, la fierté d’être autonome et indépendant, de s’assumer par le fruit de son travail….. Ah ben non, on va continuer à distribuer de l’argent public (contribuable, les PME, artisans, commerçants….), par le biais de l’assistanat! La on va régler les problèmes, Vas y françois…

  • vous croyez que nous en tant que locataires comment nous vivons des bandes de c…. qui font du b…. toutes les nuits sans exeption l on entend les voisins avec leurs chasses d eaux dans les couloirs cela n arrête pas de bavarder ou de hurler depuis ma chambre voire la salle l on entend tous des voisins qui vous collent des merdes sous le tapis ou crachent sur votre porte envoie leurs détritus par la fenetre ou des crachats c est vraiement invivable et lorsque l on dit aux proprio de venir voir ils nous disent au téléphone de tacher de s accommoder voila mais tous les mois ils n oublient pas de reclamer leurs sous raz le bol de cette vie de m…. en plus on paye cher le logement ne les vaut pas

    • dany 20 juin 2013   Répondre →

      Madame,

      Vous avez tout loisir de porter plainte contre les locataires qui vous empechent de vivre normalement et de les faire assigner au Tribunal afin qu’ils respectent les clauses de leurs baux par le propriétaire des lieux et savez vous que les propriétaires de ces logements sont responsables des actes de leurs locataires???? néanmoins si vous ne faites aucune action et que vous attendez que cà se calme de soi même avec les gens indélicats il faut prendre des mesures énergiques…

  • Bertrand 21 mai 2012   Répondre →

    Je suis locataire et je ne peux que me réjouir d’une telle proposition (même si les loyers étant déjà exorbitants – et le pire, c’est qu’il semble en lisant les commentaires que certains ne s’en rendent pas compte, s’il n’y a pas de plafond défini, je ne vois pas comment ils vont pouvoir baisser).
    Mais comme je l’ai souvent dit, je ne comprends pas plus que l’on puisse rendre un appart dans un état lamentable en ne risquant pas plus que la caution.
    Je serai même prêt à ce que le propriétaire ait droit à une ou deux visites l’an pour vérifier l’état de son bien et qu’en retour, on arrête de nous prendre pour des gogos en termes de garantie ou de loyer.
    Pour avoir des propriétaires réglos, il faut que les locataires le soient aussi.
    Ce sont les bons des deux camps qu’il faut encourager (pas le contraire comme c’est le cas actuellement) et le marché s’assainira de lui-même.
    Il faudrait aussi faire le maximum pour que des logements ne restent pas vides dans les zones tendues, où dans ce cas, ils ne servent qu’à la spéculation, ce que ne devrait pas être le cas dans l’immobilier (on parle d’un des droits élémentaires).
    Ça aurait peut-être comme double effet KissCool de faire baisser les prix à la vente également.

  • eauvive 21 mai 2012   Répondre →

    Ce sont les bailleurs privés qui viennent combler les insuffisances de construction
    mais avec beaucoup de problèmes de paiement des loyers
    LEs propriètaires ne veulent plus louer car on leur saccage leur appartement on ne les paie pas et maintenant encadrement des loyers
    je ne pense pas que cela soit une bonne mesure
    les propiètaires accepteront un encadrement sinon l’état doit se porter garant du paiement des loyers et du maintien de la remise en état
    il faut être “juste” avant tout

  • Djanik 21 mai 2012   Répondre →

    Que cette mesure s’applique aussi en Guadeloupe: loyers trop chers. Et puis il ya aussi le probléme de certains fonctionnaires qui se voient refuser un logement parce qu’ils auraient à priori au-dessus du niveau requis!

  • Chantal 21 mai 2012   Répondre →

    Je suis propriétaire et je ne loue pas cher alors si je m’aligne sur le prix moyen observé dans le quartier, je suppose que je dois augmenter le loyer de mon locataire.

  • lefebvre 21 mai 2012   Répondre →

    cela fait plusieurs années que je n’augmente pas les loyers pour fidéliser locataires solvables!!!
    comme les charges et les impots augmentent, je perds de l’argent!LA CRISE!!!
    il n’y a pas que PARIS en France!!!

  • chris 21 mai 2012   Répondre →

    Et que dire des propriétaires qui annoncent un loyer exorbitant et ne font pas le minimum de travaux nécessaire à la bonne marche du logement ? est-il normal aujourd’hui de louer sans double vitrage par exemple ?
    Bien sur qu’il faut également protéger le propriétaire pour qu’il soit payé. Les devoirs doivent aller avec les droits. Il ne faut pas voir que le bout de sa lorgnette.
    D’autre part que veut dire prendre en compte le loyer du voisinage ? les loyers sont généralement chers de partout et tiennent déjà compte de ce qui existe (chers !). La bonne blague !
    ce qu’il y a de sur c’est qu’ils ne tiennent pas compte des revenus qui eux n’ont pas suivi la hausse (enfin pour la plupart des salariés…)
    Nos jeunes et moins jeunes ne peuvent plus se loger même en travaillant, c’est quand même insupportable ça non ?

  • GillesG 21 mai 2012   Répondre →

    Quand je pense que Sarkozy s’est fait critiquer sur son empressement et là, ils font exactement la même chose !
    Comment réguler un loyer quand vous avez une prestation de Qualité dans un bel immeuble avec à côté un logement vieillissant non réhabilité ?
    Il vaut mieux imposer l’entretien et la réfection qui favorisent la consommation de TVA. Le premier content serait l’etat comme pour la loi Scellier car en effet, les impôts tombent sur les loyers et 19,6% de TVA est déjà un fort impôt sur les réfections et constructions, ce qui n’est rien en regard de l’avantage donné à cette niche. Le marché ne peut s’adoucir sans constructions supplémentaires et si c’est reguler de la sorte par le gouvernement je vais investir dans de l’or ou bloquer mon argent sur des assurances-vies ou pire investir à l’etranger et si tous les investisseurs n’achetent plus, les logements ne seront plus construits, etc … Et les loyers monteront!!! Où est la relance par la croissance ? Par le coût du travail qu’on va augmenter comme ca je vais virer des gens alors que je souhaite embaucher !!! Decidemment, il faut etre ÉNARQUE pour ne pas comprendre comment marche l’économie et une entreprise !

  • thierry 21 mai 2012   Répondre →

    entre 2000 et 2010 le prix de l’immobilier à plus que doublé voir parfois triplé!!!
    il faudrait faire un peu plus que regarder les prix du quartier car ils sont tous au même niveau!!!
    plus personne ne peut se loger car il y a eu depuis un peu plus de 10 ans une vraie spéculation du prix de l’immo que se soit à la vente ou bien sur à la location qui suit.
    une reprise en main par le gouvernement pour non pas seulement stopper la hausse mais véritablement revenir a un prix raisonnable et acceptable par les citoyens moyens est absolument indispensable!
    sinon les acheteurs y remédieront eux-mêmes en boycotant tout achat…!

  • joliaiglon73 21 mai 2012   Répondre →

    ça y est ils vont nous faire n’importe quoi , car vouloir agir dans la précipitation c’est bien , mais vouloir mettre la charrue avant les boeufs c’est peut être pas la peine non plus , avant de vouloir mettre un frein aux hausses de loyer que le gouvernement mettent à dispo les apparts manquant , et des mesures afin que les propriétaires ne fassent plus les frais des mauvais payeurs , ou des locataires irrespectueux des règlements intérieur et autres garanties protégeant les propriétaires !

  • nicole Temmerman 21 mai 2012   Répondre →

    Il me semble difficile de réguler le prix des loyers quand le prix de l’achat d’immobilier n’est pas régulé et quand le coût des travaux devient exhorbitant.
    A mon avis, on ne peut pas déconnecter de manière artificielle le prix des loyers de l’indice du coût de la construction sans aggraver la pénurie.
    L’idée est donc d’augmenter la mise sur le marché du nombre de biens à bas prix en jouant sur deux points :
    a/ provoquer une baisse des prix
    Je régulerais d’abord le prix de l’immobilier dans les zones tendues par une politique agressive de préemption systématique sur tous les biens à la vente. Cela revient en effet à tendre vers une nationalisation du parc immobilier dans ces zones pour servir de contre-pouvoir au marché privé. Les biens seraient alors loués à un prix régulé ou remis en vente à perte. Tout cela devrait pouvoir tendre vers une reprise en mains du marché par une instance régulatrice.
    b/ faire croître l’offre
    Pour détendre le marché, il faudrait aussi pouvoir mettre un grand nombre de biens sur le marché locatif.
    Deux mesures :
    b1/ lutter contre la frilosité des propriétaires qui pourraient louer mais ne louent pas.
    Il faut un organisme tiers entre locataires et propriétaires qui assure l’équité entre les parties : le propriétaire doit être certain de toucher le loyer et de récupérer un bien non dégradé, le locataire doit avoir un bien qui répond à des normes
    b2/ favoriser les contructions individuelles pour le marché locatif
    On réduit d’abord le pouvoir des maires en rendant les PLU régionaux et non plus municipaux. Puis on favorise les initiatives individuelles de constructions (même dans un public non concernées par les mesures de “defiscalisation” !) en cessant de taxer les initiatives à tous les niveaux (ce qui tend vers l’immobilisme ) mais, au contraire, par des mesures incitatives (j’ai plein d’idées si cela intéresse qq …).

  • pascal 21 mai 2012   Répondre →

    et quand un locataire vous détruit votre logement avant de partir à la cloche de bois elle prend en charge la restructuration complète du logement ?
    le secteur privé n’a pas besoin d’elle et de ses idées qu’elle reste dans le domaine public on gère de manière autonome.
    elle n’a qu’à récupérer les logements que nos chers fonctionnaires occupent à titre gratieux.

  • Patrick JASSIER 21 mai 2012   Répondre →

    L’encadrement des loyers, vous allez un peu vite en déclaration, attendez les élections législative Mme DUFLOT parlez-en avec votre éventuel remplaçant

  • AA 21 mai 2012   Répondre →

    la prise en compte des loyers du voisinage existe déjà.
    Ce système existe aussi pour la vente de maisons ou appartements dans un même quartier.
    Rien de nouveau, il va falloir trouver autre chose.

  • Madame Duflot que risquez-vous en mentionnant haut et fort cette demande concernant l’emballement des loyers et bien je vais vous le dire comme dirait Nicolas …..
    à ce que les propriétaires de studios qui ont trimé toute leur vie pour avoir un bien et le louer et ainsi avoir une retraite un peu meilleure soient dans l’obligation de ne plus louer, savez-vous combien on paie d’impôts quand on loue un bien ….. énorme alors vous et vos grandes idées comme la carte Navigo de 1 à 7 zones au même prix ce qui ne sera jamais appliqué alors révisez votre programme

  • Dominique Houé 21 mai 2012   Répondre →

    Sûr que la hausse de l’immobilier et par conséquent des locations est infiniment plus importante que celle des salaires !
    Le retour au “raisonnable” n’est pas pour demain mais on peut espérer, par un ensemble de mesures cohérentes, sortir de cette spirale infernale.
    Attention cependant à veiller à l’équilibre des intérêts entre propriétaires et locataires. Par exemple, combien de propriétaires n’osent plus louer par peur qu’impayés et dégradations restent à leur charge et qu’en sus, le locataire ne puisse être expulsé ! Et combien d’ investisseurs potentiels placent leur argent ailleurs pour éviter les problèmes sus-indiqués.

  • Il est nécessaire de prendre des mesures pour éviter l’emballement.Des contraintes sur les bailleurs ont mené par le passé à des résultats à l’opposé des attentes.Eviter les incohérences de prix, est une bonne chose.Donner envie aux bailleurs d’élargir l’offre en serait aussi une autre.

  • Labbé Danielle 21 mai 2012   Répondre →

    il serait souhaitable que cette mesure s’applique à d’autres régions. loyers très chers en charente-maritime. cette mesure est intéressante. enfin quelqu’un qui s’attache à ce problème, car il est bien difficile de trouver un logement propre et un loyer raisonnable. merci

Laisser un commentaire