Location : jusqu’à quand puis-je changer d’avis ?

Cette location vous paraissait idéale lors de vos premières prises de contact, mais finalement ne vous intéresse plus ? Méfiez-vous : un changement d’avis ne se fait pas forcément sans problème.

Avant signature du bail : oui !

En matière de location immobilière, un accord oral ne vaut rien. Tant que rien n’a été signé, vous pouvez choisir de ne pas prendre le logement qui vous intéressait et vous n’avez pas à justifier votre décision.

Après signature du bail : non !

L’idée que le locataire ait droit à un délai de rétractation une fois le bail signé est fausse. Même si vous n’avez techniquement pas encore habité dans l’appartement ou la maison, vous devrez respecter le préavis prévu par la loi, d’une durée de trois mois. Vous pouvez essayer de demander sa réduction au propriétaire et de le ramener à un mois. Il est cependant en droit de refuser, à moins d’une situation particulière (mutation, perte d’emploi, zone tendue, attribution d’un HLM…). De son côté, le propriétaire qui souhaite résilier un bail doit respecter un préavis de six mois.

Et en cas de mauvaise surprise ?

Il peut arriver qu’après quelques jours dans le logement, vous découvriez des vices qui n’étaient pas évidents lors de la visite (travaux à effectuer, mauvaise isolation…) et que vous décidiez finalement qu’il est inhabitable. Le problème, c’est qu’avant de vous installer, vous avez réalisé un état des lieux qui vous engage, plus question donc de faire demi-tour. Attention : ne signez jamais le bail avant l’état des lieux !

Vous aimez ce contenu ? Partagez-le !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles similaires

Laisser un commentaire