Emprunt et crédit immobilier : la recherche d’un prêt

Lors de l’achat d’une maison ou d’un appartement, il est courant de faire appel à un crédit immobilier. Mais pour choisir un emprunt immobilier adapté à votre situation, il est primordial de vous renseigner au préalable. Comment monter votre dossier de demande de prêt immobilier ? Qu’est-ce que le PTZ+ ? Comment évaluer votre capacité d’emprunt ? Est-il important d’anticiper votre crédit immobilier ? Autant de questions auxquelles cette rubrique répond.

SOMMAIRE

Monter son dossier de demande de prêt

Pour un achat immobilier, la préparation du dossier de prêt immobilier est cruciale afin d’obtenir un crédit aux meilleures conditions.

bien-preparer-son-dossier-de-pret-immobilierVous avez trouvé le bien immobilier de vos rêves. Il ne vous reste qu’à monter un dossier de prêt immobilier solide. Voici quelques conseils pour affronter au mieux votre banquier.

Pour obtenir un crédit immobilier aux meilleures conditions, il convient de monter un dossier de prêt immobilier «béton». Pour cela, il est indispensable de démontrer la solidité de votre situation financière et professionnelle. Les pièces à joindre au dossier de crédit immobilier sont les suivantes :

– les documents relatifs à votre situation personnelle (pièce d’identité, livret de famille, justificatif de domicile, bail et quittances de loyer) ;

– les documents relatifs à vos revenus et à vos charges (deux derniers avis d’imposition, trois derniers bulletins de salaire, relevés de compte, justificatifs des crédits en cours).

Le dossier de prêt immobilier doit également contenir une présentation du projet immobilier, le but étant de démontrer aux banquiers votre motivation et votre sérieux dans le cadre de l’achat immobilier. Le demandeur peut ainsi joindre à son dossier de crédit immobilier le compromis ou la promesse de vente, ou encore le permis de construire. Le futur acquéreur doit également justifier le montant de ses apports personnels, s’il y a lieu. Ce dossier peut être complété par les offres émises par d’autres établissements financiers lorsque le futur emprunteur a commencé à faire jouer la concurrence.

 

Évaluer votre capacité d’emprunt

Avant de vous lancer dans la course à la propriété, n’oubliez pas d’estimer votre capacité d’emprunt avec exactitude.

achat-immobilier-evaluer-votre-capacite-dempruntAcheter un bien immobilier signifie rembourser chaque mois une somme non négligeable, à laquelle viennent s’ajouter vos frais quotidiens. En devenant propriétaire, vous ne voulez pas vous mettre dans la galère, mieux vaut donc rester réaliste.

La première étape est d’évaluer le montant que vous pouvez rembourser chaque mois à votre banque, tout en continuant à assurer financièrement votre quotidien. Il est généralement admis que vos mensualités de crédit ne doivent pas excéder un tiers de vos revenus mensuels. Mais attention, chaque cas est particulier. Votre banquier ne connaît pas le montant des sommes que vous devez verser chaque mois, à vous donc d’anticiper.

Pour évaluer votre capacité d’emprunt, prenez en compte :

  • les nouvelles charges de votre futur logement (charges de copropriété, impôts locaux…) ;
  • les dépenses énergétiques mensuelles ;
  • vos éventuels crédits en cours ;
  • vos frais de voiture (essence, assurance, réparations) ;
  • vos frais de nourriture ;
  • vos frais familiaux ;
  • vos frais de téléphone ;
  • vos dépenses de loisir.

Déduisez ensuite la somme obtenue de vos revenus mensuels. Vous avez là une évaluation réaliste de votre capacité d’emprunt.

 

Meilleurs crédits immobiliers : à chacun son prêt

Pour acheter un bien immobilier, il est primordial de trouver un prêt avantageux. Trouvez le meilleur crédit immobilier adapté à votre situation.

envie-dacheter-un-logementVous désirez accéder à la propriété ? Pour financer votre projet, il est incontournable de passer par une demande de prêt. Mais quel est le meilleur prêt immobilier dans votre situation ?

Pour les personnes souhaitant acheter leur première résidence principale neuve, l’un des meilleurs crédits immobiliers est le prêt à taux zéro (PTZ). L’acquéreur pourra en bénéficier sous réserve de ne pas dépasser un certain revenu. Le PTZ est obligatoirement complété par un prêt bancaire classique.

Vous souhaitez acheter un bien pour en faire votre résidence principale ? Vous pouvez peut-être demander un prêt à l’accession sociale (PAS). Le PAS a un taux d’intérêt plafonné et est réglementé par l’État. Il permet non seulement à l’acquéreur de bénéficier d’une aide personnalisée au logement (APL), mais aussi de moduler ses remboursements en fonction de sa situation (réduction temporaire lors d’une période de chômage, par exemple). Son octroi dépend de la situation de l’acquéreur (ressources, nombre de personnes dans le foyer et localisation du bien). Le prêt conventionné (PC), quant à lui, peut avoir un taux fixe ou révisable. Il est ouvert à tous et permet lui aussi de bénéficier de l’APL. Sa durée peut varier entre 5 et 30 ans.

D’autres prêts immobiliers existent pour vous accompagner dans votre projet. Les principaux sont le plan épargne logement (PEL) et le compte épargne logement (CEL), qui sont des solutions d’épargne et le prêt action logement qui peut être demandé à son employeur.

 

Quel est le rôle d’un courtier pour votre prêt immobilier ?

Faire appel à un courtier en immobilier, on y pense puis on oublie, pas certain de bien cerner son utilité. Et pourtant, il peut vous aider à économiser des centaines, voire des milliers d’euros !

courtier-en-pret-immobilier-un-metier-qui-vous-fait-gagner-a-tous-les-coupsPour emprunter aux meilleures conditions, les souscripteurs passent souvent des heures à écumer les banques en quête du prêt idéal. Mais il existe une solution pour se faciliter la vie tout en réalisant de belles économies. Avez-vous déjà entendu parler du courtier en prêt immobilier ? Non ? Découvrons comment il peut vous aider.

Le métier de courtier prêt immobilier consiste à accompagner un client emprunteur tout au long de sa recherche de financement. Il le représente, le conseille et négocie pour lui les meilleures conditions de crédit. Une fois le dossier de l’acheteur étudié, il analyse et compare les options proposées par son réseau de partenaires financiers. Un réseau qui lui permet de profiter de taux ultra-compétitifs, de négocier les frais de dossier… pour, au final, faire gagner de l’argent à son client.

Il y a plusieurs raisons de faire appel à un courtier immobilier :

  • obtenir les meilleurs taux de crédit ;
  • gagner du temps ;
  • profiter de conseils d’expert ;
  • accélérer le processus de financement

 

Quelle protection pour l’emprunteur ?

Délai de réflexion, droit à l’information, pas de frais de dossier avant la signature du contrat… découvrez toutes les mesures protégeant l’emprunteur.

pret-immobilier-quelles-protections-pour-lemprunteurLe législateur a mis en place plusieurs dispositifs visant à mieux protéger l’emprunteur. Tour d’horizon des mesures de protection du consommateur en matière de crédit immobilier.

Premier point important : aucune somme ne peut être réclamée à un particulier avant la mise en place du prêt. Ainsi, un établissement de crédit ne peut pas demander de frais de dossier pour un prêt immobilier avant la signature du contrat. L’emprunteur doit également avoir accès à une information complète sur le prêt immobilier. Cela signifie que le coût global du crédit et ses modalités de remboursement doivent lui être indiqués clairement : taux du crédit, frais de dossier, cotisation assurance décès-invalidité, etc.

Pour renforcer la protection de l’emprunteur, la loi prévoit aussi un délai de réflexion de 10 jours à compter de la réception de l’offre de crédit. Durant cette période, l’emprunteur n’a pas la possibilité d’accepter l’offre et donc de s’engager. De son côté, l’établissement prêteur a l’obligation de maintenir son offre de crédit aux mêmes conditions pendant au minimum 30 jours. Cela laisse donc au moins 20 jours à l’emprunteur pour accepter ou refuser l’offre de prêt.

 

Prêt immobilier et assurance en cas de maladie grave    

Souscrire une assurance pour un prêt immobilier en cas de maladie n’est pas une chose aisée. Nos conseils pour trouver une compagnie d’assurances et emprunter.          

trouver-une-assurance-pour-un-pret-immobilier-en-cas-de-maladie-gravePour obtenir un prêt, il est obligatoire de souscrire une assurance qui protégera la banque en cas de maladie ou de décès de l’emprunteur. Mais trouver une compagnie d’assurances acceptant d’assurer un prêt immobilier alors qu’on est atteint d’une maladie grave n’est jamais facile. Nos conseils.

Sachez tout d’abord que depuis janvier 2007, la convention AERAS (s’assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé) facilite considérablement l’obtention d’un prêt immobilier en cas de maladie. En effet, celle-ci permet aux personnes malades souhaitant emprunter de trouver plus simplement un assureur. Cependant, pour pouvoir en bénéficier, il faut remplir plusieurs critères : présenter un risque aggravé de santé, avoir des prêts dont le cumul ne dépasse pas 320 000 €, et avoir moins de 70 ans à la fin du prêt. Dans ces conditions, il vous sera alors possible de souscrire une assurance pour un prêt immobilier en cas de maladie.

Et quelles démarches effectuer ? Pour trouver un assureur, il vous faudra anticiper vos recherches. En effet, la compagnie d’assurances pourra vous demander de réaliser des tests médicaux, ce qui pourra considérablement allonger le délai de réponse. Ensuite, n’hésitez pas à interroger plusieurs assureurs sur les garanties proposées et les prix pratiqués. Pour cela, il peut être utile de contacter des associations de malades qui pourront vous aiguiller dans vos recherches.

 

Souscrire un prêt immobilier en couple   

Souscrire un prêt immobilier en couple peut engendrer plusieurs situations en fonction de son statut : marié, pacsé ou concubin. Voici ce qu’il faut savoir sur le sujet.

pret-immobilier-les-regles-a-connaitre-lorsquon-est-en-couplePour réaliser un achat immobilier en couple, plusieurs possibilités sont envisageables : être co-acquéreurs, investir via une SCI… Mais quelles sont les conséquences sur le prêt immobilier lorsqu’on est en couple ?

Dans la majorité des cas, que les deux membres du couple soient mariés, partenaires pacsés ou simples concubins, ils souscrivent tous les deux l’emprunt immobilier. De plus, la banque demandera généralement au couple de signer une clause de solidarité. Ainsi, si l’un des deux est en défaut de paiement, l’organisme bancaire aura la possibilité de demander à l’autre de rembourser. En cas de séparation, quel que soit le statut du couple encore une fois, l’un des membres du couple peut demander à racheter les parts du prêt à l’autre, et ainsi désengager ce dernier de la clause de solidarité.

Et s’il s’agit d’un couple marié qui a opté pour le régime de la communauté réduite aux acquêts ? Dans ce cas, si l’un des époux a contracté un prêt immobilier sans prévenir son conjoint, les biens communs ne seront pas engagés. En effet, seuls les revenus et les biens de l’époux emprunteur seront engagés. Lorsqu’il y a deux co-emprunteurs, il faut également savoir qu’il est primordial qu’au moins l’un des deux membres du couple ait des revenus pérennes.

 

Le crédit d’impôt développement durable, CIDD devient CITE : crédit impôt transition énergétique    

Le CIDD (crédit d’impôt développement durable) est devenu le CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique). Décryptage des modifications apportées.          

le-cidd-devient-le-cite-credit-dimpot-pour-la-transition-energetiqueDepuis le 1er septembre 2014, le crédit d’impôt développement durable (CIDD) est devenu le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE). Découvrons les modifications apportées par ce dernier.

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique, tout comme son prédécesseur le CIDD, a pour objectif d’encourager la réalisation de travaux de rénovation énergétique. Auparavant, le CIDD permettait d’obtenir un crédit d’impôt d’une valeur de 15 ou 25% des dépenses engagées pour la réalisation de travaux d’amélioration énergétique d’un bien. Dorénavant, le CITE applique un taux unique de réduction d’impôt de 30%. De plus, cette réduction est possible même si le propriétaire ne souhaite réaliser qu’une seule opération de travaux, alors qu’avec le CIDD, il fallait réaliser un bouquet de travaux.

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique élargit également la liste des travaux éligibles à cette réduction d’impôt. S’ajoutent notamment aux précédentes opérations de rénovation énergétique les modifications apportées aux compteurs individuels des copropriétés pour diminuer la facture d’eau chaude et de chauffage. En vigueur jusqu’à fin 2015, le CITE permet de bénéficier d’une réduction d’impôt uniquement si les travaux sont réalisés par un professionnel RGE (reconnu Grenelle environnement).

 

Prêt à taux zéro plus ou PTZ+ : le financement de votre résidence principale       

En janvier 2015, les conditions pour bénéficier du prêt à taux zéro ont été élargies, favorisant ainsi l’accession à la propriété. Décryptage. 

financer-sa-residence-principale-grace-au-ptzAfin d’encourager les ménages à devenir propriétaires de leur résidence principale, le gouvernement a renforcé l’étendue du prêt à taux zéro. Tour d’horizon de ce qui change avec ce nouveau PTZ.

Le prêt à taux zéro, également appelé PTZ Plus ou PTZ+, a évolué et favorise encore plus l’accession à la propriété. En effet, depuis octobre 2014, les conditions pour pouvoir en bénéficier ont été élargies afin de toucher plus de bénéficiaires éventuels. De plus, depuis le 1er janvier 2015, le prêt à taux 0% permet de réaliser l’achat d’un logement ancien sous certaines conditions, alors qu’auparavant, il ne concernait que le neuf.

Les autres caractéristiques de ce prêt restent inchangées. Il faut être primo-accédant, contracter le prêt pour acheter sa résidence principale, et ne pas dépasser un certain plafond de ressources. Pour un achat dans le neuf, le PTZ peut être utilisé pour la construction d’un logement, l’achat d’un logement n’ayant pas encore été habité, et l’aménagement de locaux dont l’usage n’était pas l’habitation. Dans l’ancien, le bien acheté doit nécessiter d’importants travaux et être situé en zone rurale.

 

Prêt Accession Sociale ou PAS pour l’accession à la propriété       

Favorisant l’accession sociale à la propriété, le prêt PAS est destiné aux ménages à faibles revenus. Découvrez les conditions pour pouvoir y prétendre.      

le-pret-a-laccession-sociale-cest-quoiVisant à favoriser l’accession sociale à la propriété, le PAS (prêt à l’accession sociale) est un prêt conventionné destiné aux ménages à faibles revenus. Voici les conditions pour en être bénéficiaire.

Le PAS peut être contracté pour réaliser l’achat d’un logement neuf ou ancien, ou pour réaliser des travaux d’un coût minimum de 4 000 € visant à améliorer le logement. L’opération doit obligatoirement concerner la résidence principale de l’emprunteur. Avec le prêt à l’accession sociale, aucun apport n’est obligatoire puisqu’il peut couvrir la totalité de l’opération. Pour pouvoir y prétendre, les revenus du ménage ne doivent pas excéder un certain plafond défini en fonction de la zone d’implantation du logement.

Le taux d’intérêt du PAS varie en fonction du projet et de la banque, mais ne peut pas dépasser un seuil maximal. L’emprunteur peut étaler son remboursement sur une période de 5 à 25 ans (voire 35 ans dans certaines situations). L’organisme accordant le prêt à l’accession sociale doit avoir passé une convention avec l’État. Pensez donc à vous renseigner auprès de votre banque. Enfin, sachez que le PAS est cumulable avec d’autres prêts (PTZ, PEL, prêt action logement, etc.).

 

Prêt conventionné  pour financer votre bien immobilier et les éventuels travaux  

Encadré par l’État, le prêt conventionné offre de nombreux avantages, notamment pour financer un bien immobilier. Explications.             

financer-un-bien-immobilier-grace-au-pret-conventionneLe prêt conventionné offre de nombreux avantages, notamment pour financer un bien immobilier, car il est encadré par l’État. Décryptage.

Le prêt conventionné peut être contracté pour construire ou acheter sa résidence principale, qu’elle soit neuve ou ancienne, mais également pour réaliser différents travaux d’amélioration du logement (amélioration, agrandissement, adaptation et rénovation énergétique). À noter qu’aucun apport n’est obligatoire, car le prêt conventionné peut couvrir la totalité de l’achat ou des travaux.

Le principal avantage du prêt conventionné, en comparaison avec d’autres aides au financement, c’est qu’il est accordé sans conditions de ressources. De plus, son taux d’intérêt peut varier d’un établissement bancaire à l’autre, mais il ne peut pas dépasser un plafond défini par l’État. La durée de remboursement du prêt conventionné peut varier entre 5 et 35 ans. Seuls les établissements financiers ayant passé une convention avec l’État peuvent le proposer. Dernier point important, il peut permettre de toucher l’APL (aide personnalisée au logement).

 

 

Prêt CEL et PEL : le compte épargne logement et le plan d’épargne logement      

Le compte épargne logement et le plan épargne logement permettent d’obtenir un prêt immobilier. Cependant, les deux solutions n’ouvrent pas les mêmes droits. Explications.             

pel-et-cel-obtenir-un-pretLe compte épargne logement et le plan épargne logement sont des épargnes produisant des intérêts et qui peuvent permettre d’obtenir un prêt immobilier. Décryptage.

Contrairement au PEL qui est une épargne bloquée, le CEL est un compte duquel on peut retirer de l’argent à n’importe quel moment. De plus, il est possible d’obtenir un prêt grâce au CEL seulement un an et demi après l’ouverture du compte, alors qu’il faut attendre quatre ans pour un plan épargne logement. Le montant du prêt que l’on peut obtenir grâce à un compte épargne logement varie en fonction des intérêts gagnés et de la durée de remboursement. À noter que le prêt ne peut pas dépasser 23 000 €.

Le plan épargne logement est moins souple, mais a l’avantage d’être plus rentable. En effet, les taux d’intérêt sont plus élevés, tout comme le plafond de dépôt. De plus, le PEL permet d’obtenir un prêt immobilier d’une valeur maximale de 92 000 €. Autre point important, PEL comme CEL permettent de bénéficier d’une prime d’État pour financer son projet immobilier.

 

Prêt 1% employeur : pour aider les salariés à financer leur résidence principale   

Le prêt 1% logement, renommé prêt action logement, permet aux salariés de financer une partie de l’achat de leur résidence principale. Conditions pour y prétendre.    


acheter-sa-residence-principale-grace-au-pret-1-logementLe prêt action logement, anciennement appelé prêt 1% logement, permet de financer l’achat de sa résidence principale. Pour pouvoir en bénéficier, il faut remplir plusieurs conditions.

Pour contracter le prêt action logement, il faut faire partie d’une entreprise comptant au moins 10 salariés. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’on le nomme parfois prêt 1% employeur également. Pour y prétendre, le demandeur ne doit pas dépasser un certain plafond de revenus défini en fonction de la zone géographique du logement. Enfin, ce « prêt employeur » est accordé uniquement aux primo-accédants souhaitant acheter ou construire leur résidence principale, que celle-ci soit neuve ou ancienne.

Le montant du prêt action logement varie entre 7 000 et 25 000 €, et ne peut pas dépasser 30% du coût total de l’opération. De plus, sa durée de remboursement ne peut pas être supérieure à 20 ans. Pour obtenir votre prêt, il faudra vous adresser à votre employeur. Ce dernier est en droit d’accepter ou de rejeter votre demande.

 

  • QUESTION – REPONSE  

Comment fonctionne un prêt-relais ?

Montant du prêt, durée du crédit, remboursement… : découvrez comment fonctionne un prêt-relais.

Vous souhaitez vendre votre logement pour en acheter un autre ? Il vous faudra certainement opter pour le crédit-relais. Mais comment fonctionne un prêt-relais ? Le fonctionnement est assez simple. La banque vous verse une avance sur la valeur du bien que vous vendez (généralement comprise entre 60 et 80 %). Grâce à celle-ci, vous pourrez donc acheter votre nouveau logement en attendant de vendre l’ancien. La durée du prêt est courte, bien souvent un an. Vous le remboursez une fois que vous avez vendu votre ancienne habitation. Durant ce laps de temps, les intérêts courent sur le montant de l’avance consentie par la banque.

 

Financement d’une acquisition et des travaux grâce à un crédit global      

Prêt PAS, PTZ à taux zéro, prêt conventionné…, découvrez tous les crédits immobiliers pour financer des travaux ou un achat nécessitant une rénovation.   

quels-sont-les-credits-immobiliers-pour-realiser-des-travauxVous souhaitez contracter un crédit immobilier pour réaliser des travaux ? Tour d’horizon des différents prêts.

Si vous désirez acheter un logement nécessitant des travaux, vous pouvez tout d’abord opter pour le PAS (prêt à l’accession sociale). Ce crédit travaux est possible lorsque le coût de la rénovation ou de l’amélioration du logement est d’au moins 4 000 €. Son obtention est conditionnée à un certain plafond de revenus. Si le bien que vous achetez nécessite d’importants travaux et s’il est situé dans une zone rurale, vous pourrez également bénéficier du PTZ à taux zéro.

Pour réaliser des travaux au sein de votre habitation, deux principaux prêts sont possibles. Le premier est le prêt conventionné. Pour en bénéficier, il faut que les travaux soient d’une catégorie bien précise : amélioration, adaptation, agrandissement ou rénovation énergétique. Enfin, dernier crédit, qui peut être un crédit global, le CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique). Celui-ci permet d’obtenir un crédit d’impôt égal à 30% de la valeur des dépenses pour des travaux de rénovation énergétique.

 

Prêt in fine pour améliorer la rentabilité d’un investissement locatif    

Le prêt in fine est un montage permettant de rentabiliser un investissement locatif. Toutefois, il ne s’adresse pas à tous les investisseurs. Explications.        

rentabiliser-un-investissement-locatif-grace-a-un-pret-in-fineAfin d’améliorer la rentabilité d’un investissement locatif, il est possible de souscrire un prêt in fine. Mais quel est son fonctionnement ?

Le principe d’un prêt in fine est très simple. Durant toute la durée du crédit, vous remboursez uniquement les intérêts. Une fois le prêt arrivé à échéance, vous remboursez l’intégralité du capital en une seule fois. Contrairement à un prêt classique, les mensualités à rembourser sont donc très faibles.

Mais pour quelles raisons opter pour un crédit in fine ? Cette solution est très avantageuse pour les investisseurs qui sont énormément imposés. En effet, la loi autorise à déduire les intérêts de son prêt immobilier des revenus locatifs gagnés. De la sorte, l’investisseur peut réduire le montant de son revenu imposable si les intérêts sont supérieurs au loyer que le locataire paye. Bien que le total des intérêts soit plus important avec un prêt in fine, cette solution permet de réellement améliorer la rentabilité globale d’un investissement.

 

Prêt Paris Logement 0 % pour financer l’achat d’une résidence principale à Paris   

Afin de financer l’achat de sa résidence principale à Paris, la ville a mis en place le prêt Paris logement. Découvrez les conditions pour prétendre à ce crédit à 0%.    

Le prêt Paris logement est un prêt à taux zéro permettant de financer l’achat d’un logement à Paris. Découvrez les conditions pour y prétendre.

Afin de favoriser l’accession à la propriété des Parisiens, la mairie a mis en place le prêt Paris logement 0%. Celui-ci est destiné à l’achat d’une résidence principale dans Paris intra-muros, que le logement soit neuf ou ancien et qu’il nécessite des travaux ou non. L’acquéreur doit remplir plusieurs conditions afin de pouvoir y prétendre : avoir vécu au moins un an à Paris, ne pas être déjà propriétaire, avoir un emprunt dont le montant total est supérieur à 60% de la valeur du logement acheté, et ne pas dépasser un certain plafond de revenus.

Les seuls établissements bancaires ou de crédit pouvant accorder un prêt Paris logement sont ceux ayant signé une convention avec la ville. De plus, le montant du crédit ne pourra être supérieur à 24 200 € pour une personne seule, et à 39 600 € pour un foyer composé d’au moins deux personnes. Le remboursement s’effectue sur une période de 15 ans et sans intérêts.

 

Eco prêt à taux zéro pour financer les travaux de rénovation énergétique

L’éco-prêt à taux zéro permet de financer certains travaux de rénovation énergétique. Aucun plafond de ressources n’est exigé, mais il est soumis à conditions. Explications.

financer-des-travaux-de-renovation-energetique-grace-a-leco-pretL’éco-prêt à taux zéro, aussi appelé éco-PTZ, vise à inciter les propriétaires d’un logement ancien à réaliser des travaux de rénovation énergétique. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur le sujet.

Accordé jusqu’à la fin de l’année 2015, l’éco-prêt permet uniquement de financer certains travaux de rénovation énergétique. Il s’agit des travaux comportant au minimum deux types de travaux compris dans cette liste : isolation thermique des murs, des toitures, des parois vitrées et des portes, amélioration du système de chauffage et installation d’un équipement de production d’eau chaude fonctionnant grâce à une énergie renouvelable. Le prêt peut aussi être accordé si les travaux visent à améliorer la performance énergétique globale du logement, ou à réhabiliter le système d’assainissement.

Aucune condition de ressources n’est à respecter pour bénéficier de l’éco-prêt à taux zéro. Toutefois, le logement rénové doit avoir été construit avant 1990 et faire office de résidence principale (pour le propriétaire ou le locataire). À noter que le montant de l’éco-prêt ne peut être supérieur à 30 000 €.

 

Tout ce qu’il faut savoir sur l’offre de prêt

L’offre de prêt est particulièrement réglementée. Découvrez tous les éléments que celle-ci doit contenir afin d’être valide.         

tout-ce-quil-faut-savoir-sur-loffre-de-pretL’offre de prêt est un document remis à l’emprunteur par l’établissement bancaire ou financier qui a accordé le crédit. Afin de protéger le consommateur, celle-ci est très réglementée. Décryptage.

L’obtention d’un prêt est bien souvent déterminante pour réaliser l’achat d’un bien immobilier. Dès lors que votre demande est acceptée, l’établissement prêteur doit vous envoyer un document contenant toutes les informations relatives au crédit : c’est l’offre de prêt. Celle-ci doit obligatoirement contenir : l’identité des parties (prêteur, emprunteur et caution éventuelle), la nature du prêt, son objet (achat, construction, etc.), la date de disponibilité des fonds, le montant du crédit (coût total et taux effectif global), les garanties demandées et leur coût (assurance, par exemple), les conditions de transfert et le montant des frais à verser si la vente n’est pas conclue.

L’offre de prêt immobilier est valable au minimum pendant 30 jours. Une fois que l’emprunteur a reçu l’offre, il doit respecter un délai de réflexion de 10 jours avant de l’accepter. Après l’acceptation, il vous faut acheter le bien que vous désirez dans les 4 mois pour que le prêt soit validé.

 

  • QUESTION – REPONSE  

Pourquoi avoir recours à une caution bancaire ?   

Afin de réduire les risques d’impayés, l’organisme prêteur peut vous demander une caution bancaire. Bien que risquée, cette solution présente aussi des avantages.            

Pour obtenir un prêt immobilier, il peut être utile d’avoir recours à une caution bancaire. Mais de quoi s’agit-il ?

Lorsque vous sollicitez un prêt, il se peut que vous ayez besoin qu’un établissement se porte garant bancaire pour vous. Avoir une caution, pour la banque prêteuse, réduit considérablement les risques d’impayés. En effet, si vous faites défaut au remboursement de votre prêt, c’est l’établissement de caution qui paiera à votre place. Ce dernier cherchera ensuite une solution à l’amiable avec vous, ou saisira le bien que vous avez acheté afin de se rembourser. L’emprunteur devra payer à l’organisme caution une commission de caution ainsi qu’une contribution pour le fonds mutualiste.

Bien que la caution bancaire présente un risque, elle offre également son lot d’avantages. Cette solution permet tout d’abord de récupérer une partie des sommes versées à l’organisme caution une fois le remboursement du prêt effectué. De plus, il n’est pas nécessaire de signer l’acte de cautionnement devant un notaire. Vous économisez ainsi des frais de notaire.

 

Comment renégocier son prêt immobilier ?   

Les taux d’intérêt variant d’une année à l’autre, il peut être intéressant de renégocier son prêt immobilier. Mais comment s’y prendre ? Explications.  

comment-renegocier-son-pret-immobilierVous avez emprunté pour acheter un bien il y a quelques années ? Il se peut que les taux d’intérêt soient plus faibles à présent. C’est la raison pour laquelle il vous est possible de renégocier votre prêt immobilier.

Renégocier un prêt immobilier permet de diminuer le taux d’intérêt de votre prêt en cours afin qu’il corresponde plus au marché actuel. Sachez toutefois que la banque n’est en aucun cas obligée d’accepter votre demande. Pour renégocier son prêt immobilier d’une manière efficace, il faut tout d’abord s’assurer de deux choses : que le nouveau taux d’intérêt proposé par votre banque soit inférieur de 0,5 point au minimum par rapport à l’actuel, et que votre prêt soit encore dans son premier tiers de remboursement. Dans le cas contraire, l’opération n’aurait que peu de chances d’être rentable.

Si votre banque ne vous propose pas une réactualisation intéressante, une autre solution est envisageable. Prenez contact avec une agence du même groupe bancaire. En effet, les taux d’intérêt peuvent varier d’une région à l’autre. En changeant uniquement d’agence, vous ne changerez pas de banque, et il ne s’agira donc pas d’un rachat de crédit.

 

Le remboursement anticipé d’un crédit immobilier : une bonne idée ?    

Dans certains cas, opter pour un remboursement anticipé d’un prêt immobilier peut être avantageux financièrement. Attention toutefois aux frais que cela engendre.   

avantages-dun-remboursement-anticipe-dun-pret-immobilierOpter pour le remboursement anticipé d’un prêt immobilier peut s’avérer très avantageux… mais uniquement sous certaines conditions. Explications et conseils.

Imaginons que vous veniez d’hériter d’une importante somme d’argent ou que vous ayez vendu votre logement. Dans ce cas, il est normal que vous songiez à un remboursement anticipé de votre crédit immobilier. Toutefois, il est important de savoir qu’il vous faudra payer des frais. Ces derniers ne peuvent pas être supérieurs à la somme des intérêts correspondant à un semestre, et sont plafonnés à 3% par rapport au capital qu’il vous reste à rembourser. De plus, certains contrats de prêt peuvent prévoir une clause interdisant un remboursement anticipé d’une valeur inférieure à 10% du capital de départ.

Avant d’opter pour le remboursement anticipé de votre prêt immobilier, il est donc crucial de bien faire vos comptes. Généralement, cette solution s’avérera avantageuse s’il vous reste encore beaucoup d’années à rembourser. Sachez également que dans certaines situations, aucun frais ne vous sera demandé. C’est le cas pour une mutation professionnelle, un décès ou une perte d’emploi. 

 

 

  • QUESTION – REPONSE  

Peut-on céder un PEL à son enfant ?

Votre enfant souhaite réaliser un emprunt immobilier ? Sachez que vous avez le droit de lui céder votre PEL. Voici ce qu’il faut savoir à ce sujet.

Un PEL (plan épargne logement) permet d’obtenir ce qu’on appelle des droits à prêt. Il s’agit des intérêts acquis qui permettent d’obtenir un prêt immobilier à un taux avantageux. Le souscripteur d’un PEL a le droit de céder ses droits à prêt à un membre de sa famille. Ainsi, si vous les cédez à votre enfant, celui-ci ne recevra pas votre épargne, mais uniquement vos droits à prêt, lui permettant donc d’emprunter à de meilleures conditions. Pour avoir le droit de céder votre PEL, il faut que votre enfant soit lui-même détenteur d’un PEL depuis au moins trois ans. À noter que seule une donation actée par un notaire peut permettre de transmettre l’intégralité de son PEL (capital et droits à prêt) à son enfant.

 

  • QUESTION – REPONSE  

Comment faire le calcul du PTZ ?

Vous souhaitez faire appel au PTZ pour acheter votre logement ? Faites le calcul du PTZ pour savoir si vous y êtes éligible et pour connaître le montant de votre prêt.

Pour effectuer le calcul du PTZ (Prêt à taux zéro) auquel vous pouvez prétendre afin d’acheter ou de faire construire un logement, il vous faut prendre en compte plusieurs éléments. En fonction de vos ressources, du nombre de personnes au foyer ou encore de la situation géographique de votre futur achat, il vous sera possible de déterminer si vous êtes éligible au PTZ. Le service public a mis en place un calculateur pour vous permettre de déterminer le montant du prêt auquel vous pouvez prétendre et vos conditions de remboursement (à titre indicatif) : http://www.territoires.gouv.fr/spip.php?page=article-sous-site&id_article=313&sommaire=88.
Rubrique : Achat vente

 

  • QUESTION – REPONSE  

Quoi de nouveau pour le PTZ ?

Diminution du plafond de revenus, hausse du montant du prêt, élargissement aux biens anciens… : découvrez tout ce qui change avec le nouveau PTZ 2015.

Le nouveau PTZ 2015 (Prêt à taux zéro 2015) est entré en vigueur à la fin de l’année 2014. Plus souple que sa précédente version, il offre plus d’avantages aux primo-accédants. Tout d’abord, le plafond de ressources maximum pour prétendre au PTZ est rehaussé dans le but d’inclure les classes moyennes, tout comme le montant du prêt. Les acheteurs de biens immobiliers anciens peuvent dorénavant profiter du PTZ. Dernier grand changement apporté par ce nouveau PTZ, les modalités de remboursement seront assouplies afin de permettre notamment un remboursement différé aux plus modestes.

 

  • QUESTION – REPONSE  

Quel est le plafond d’un PEL ?

Quel est le plafond d’un PEL ? Quand s’arrêtent les intérêts ? Trouvez les réponses à toutes vos questions dans notre dossier.

Le PEL (Plan épargne logement) est une épargne produisant des intérêts à un taux intéressant et favorisant l’obtention d’un prêt immobilier. Lors de son ouverture, il faut verser un montant d’au moins 225 euros. Puis, chaque mois, faire des versements de minimum 45 euros (ou 135 euros tous les trois mois ou 270 euros tous les 6 mois). Le plafond du PEL est de 61 200 euros sans compter les intérêts. Vous ne pouvez donc pas verser plus de 61 200 euros au total sur votre PEL. Une fois cette somme atteinte, votre épargne continue malgré tout à générer des intérêts.

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire