Réfractaire au détecteur de fumée ? Il est temps de vous y mettre !

Voici un an que la loi rendant le détecteur de fumée obligatoire dans les logements est entrée en vigueur. L’ex-ministre du logement, Cécile Duflot, s’était donné pour objectif de diviser par deux le nombre de victimes d’incendies. Aujourd’hui, une large majorité de foyers est équipée, mais quelques irréductibles résistent encore.

15 % des foyers ne se seraient toujours pas dotés de détecteurs de fumée, d’après une enquête BVA publiée en début de mois. Mais ces réfractaires sont tout de même 56 % à vouloir s’équiper d’un appareil prochainement. En revanche, 21 % d’entre eux estiment que son installation incombe au propriétaire et 20 % évoquent une absence de risque. Un pari hasardeux quand on sait que 250 000 incendies domestiques provoquent entre 600 et 800 décès et plus de 10 000 blessés chaque année en France. Ce sont ceux survenant la nuit les plus dangereux puisqu’ils font 70 % des victimes alors qu’ils ne représentent qu’un tiers des incendies. Enfin, 17 % des personnes non-équipées pensent que la pose d’un détecteur de fumée n’est pas obligatoire.

Une responsabilité qui incombe au propriétaire

Si le sondage révèle un taux d’équipement élevé, les fabricants estiment, d’après leurs chiffres de ventes, qu’il se situerait plutôt entre 60 % et 65 %. Quoiqu’il en soit, si vous hésitez encore à vous équiper, sachez que l’achat d’un détecteur ne vous en coûtera qu’une quinzaine d’euros, piles incluses. Et si vous êtes locataire, c’est au propriétaire de vous fournir et d’installer l’appareil ou encore de vous le rembourser. Vos responsabilités : changer les piles et le dépoussiérer pour assurer son bon fonctionnement. Rien de bien sorcier !

Cambriolage : un alphabet décodé pour vous informer

10329279_687351881329010_3626335734675098531_nLa Gendarmerie nationale a publié sur son compte Facebook le 28 avril dernier un alphabet des codes utilisés par les cambrioleurs lors de leurs repérages. Objectif : faire de la prévention en matière de cambriolage.

Apposés sur les façades, les toits, les boîtes aux lettres,… les signes des cambrioleurs semblent en dire long sur la vie des occupants des logements qu’ils visent, à en croire la Gendarmerie nationale dans son post Facebook « Cambriolages, des signes qui ne trompent pas ! ». Ces codes décrivent non seulement les occupants (femme seule, homme décédé, représentant de l’autorité, maison inoccupée,…), mais aussi leur mode de vie (personne à domicile), leur caractère et faiblesses (propriétaire brutal, se laisse intimider, homme sensible aux femmes,…) Outre ces informations, les signes permettent de faire savoir quand il est préférable d’opérer : le matin, l’après-midi, la nuit ou le dimanche. La Gendarmerie nationale avertit que ces symboles sont parfois remplacés par des lettres, ou que le repérage consiste à déposer des objets tels que des pierres ou encore des enjoliveurs.

Alerter les forces de l’ordre

Si vous constatez des signes suspects chez vous ou chez vos voisins, la Gendarmerie nationale conseille de composer le 17. En effet, mieux vaut prévenir que guérir ! Par contre, en observant les parages et en avertissant les forces de l’ordre, vous risquez de voir apposer dans le voisinage un joli signe composé de deux cercles et d’un rectangle signifiant « Attention aux voisins ». De quoi vous mettre doublement la puce à l’oreille !

 

Cambriolages : des chiffres en hausse constante

Burglar Breaking In To Home At Night Through Back DoorLe nombre de cambriolages continue d’augmenter en France. La hausse s’est toutefois nettement ralentie entre 2012 et 2013 pour les locaux à usage d’habitation principale. C’est ce que révèle le bilan 2013 sur la criminalité en France de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP).

Le nombre de cambriolages de résidences principales en zone urbaine a augmenté de 7 % en 2013. Une hausse toutefois inférieure à celle de 2011 qui avait été de +14,6 % par rapport à 2010 précise le bilan. En zone rurale, le chiffre s’est élevé à 1,3 % : une variation bien moindre qu’entre 2011 et 2012 avec +14,7 %, et 2010 et 2011 avec +21,5 %.

Du côté des résidences secondaires, le nombre de cambriolages a augmenté de 10 % en zone urbaine et de 17,7 % en zone rurale entre 2012 et 2013. Réponse du ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, en conférence de presse le 23 janvier dernier face à ces chiffres : « en 2014, aucun effort ne sera épargné pour combattre les cambriolages, qui atteignent profondément les Français et nourrissent le sentiment d’insécurité ».

Quelques précautions à prendre

Sans tomber dans la paranoïa aiguë, vous pouvez prendre quelques précautions pour ne pas faire partie des victimes de cambriolages. Lorsque vous vous absentez pour un certain temps, demandez à un proche ou un voisin de venir relever le courrier et ouvrir les volets de temps en temps. Installez des détecteurs de mouvement dans le jardin ou encore des programmateurs pour allumer les lumières de certaines pièces à certaines heures. Autre option plus drastique : la sécurisation de votre logement avec un bloc porte certifié, des grilles de protection aux fenêtres, la mise en place d’un système d’alarme ou encore de vidéo-surveillance… De quoi partir l’esprit tranquille !

Partir en vacances : les précautions à prendre pour un retour serein

Les vacances approchent à grand pas. Vous avez organisé votre départ, mais avez-vous pensé à votre retour ? De mauvaises surprises peuvent vous attendre si vous ne le préparez pas un minimum.

Anticipez le paiement de vos factures

Si vous avez opté pour le prélèvement automatique pour vous acquitter de vos factures d’eau, de gaz, d’électricité,… vous n’avez aucun souci à vous faire. En revanche, si vous réglez par chèque, par TIP ou encore en espèces, vous risquez de recevoir des lettres de relance et de vous retrouver dans une procédure de recouvrement à votre retour. Rapprochez vous de vos fournisseurs pour savoir comment vous y prendre pendant votre absence voire payer un acompte avant votre départ. Autre option : régler vos factures en ligne par carte bancaire depuis votre lieu de vacances.

Faites le ménage avant votre départ

Rien de plus désagréable que de revenir chez soi au milieu d’une invasion d’insectes ! Fourmis, cafards, puces,… Autant d’espèces que vous pouvez éviter en prenant quelques précautions. Faites le ménage avant de partir : aspirez, sortez les poubelles et fermez hermétiquement les boîtes et paquets de nourriture entamés. Le but ? Éliminer toute source d’alimentation pour les nuisibles. Enfin, si vous le pouvez, faites appel à un proche pour venir aérer votre logement une fois de temps en temps. Car les insectes adorent les endroits chauds et peu ventilés !

Enfin, pensez à couper l’électricité si vous n’avez pas de système d’alarme ou un congélateur plein, l’eau ainsi que le gaz… Vous éviterez ainsi d’éventuels court-circuits et fuites.

Et vous, avez-vous des tuyaux à nous passer pour revenir sereinement de vacances ?