Choisir le bon revêtement de sol pour mon logement

Vous avez pour projet de refaire le revêtement de sol de votre maison ou de votre appartement ? Grâce à cette rubrique, vous allez pouvoir vous renseigner sur l’ensemble des solutions existantes de revêtement de sol intérieur et extérieur. Est-il préférable de choisir un sol en marbre ou en granit ? Parquet ou sol adhésif ? Terrasse en bois ou en béton ? Autant de questions que vous ne vous poserez plus après avoir lu nos conseils.

 

Le sol en béton ciré : pour et contre ?

Le sol en béton ciré présente des avantages indéniables. Ses atouts sont néanmoins contrebalancés par son coût d’achat et de pose non négligeable.

Vous avez des doutes sur l’usage du béton ciré pour le sol de votre logement ? Voici les avantages et les inconvénients du sol en béton ciré.

Le sol en béton ciré est disponible en diverses teintes. Il donne un effet ultramoderne à une pièce, et est très souvent utilisé dans les lofts. Son aspect donne une impression d’espace qui agrandit les pièces. Le béton ciré s’adapte à tous les goûts et les styles puisqu’il existe en de nombreux effets : béton, mat, brillant, lisse.

En contrepartie de cet avantage majeur, le sol en béton ciré a un coût non négligeable. Sa pose coûte 85 à 180 euros le mètre carré. Néanmoins, ce coût d’investissement est contrebalancé par une caractéristique essentielle du béton ciré : sa résistance. En effet, le sol en béton ciré est très résistant, et les fissures sont très rares. Il peut, de plus, être traité pour être imperméable et insensible au gel.

Question nettoyage, le sol en béton ciré présente un inconvénient important : la poussière est très visible sur ce type de sol, et lorsqu’il est mouillé, attention : terrain glissant. En revanche, le béton ciré peut aussi bien être utilisé pour le sol que pour les murs ou un plan de travail dans la cuisine.

 

Sol en granit : pour et contre ?

Découvrez les avantages et les inconvénients du sol en granit pour le revêtement de vos sols

Vous souhaitez opter pour l’élégance du granit pour le recouvrement de vos sols. État des lieux des avantages et des inconvénients du sol en granit.

Le granit est une pierre naturelle la plus chère sur le marché. Ce prix exorbitant s’explique par la résistance et l’élégance de cette pierre. Choisir un sol en granit est donc un choix coûteux, mais ce revêtement de sol sublimera à merveille votre intérieur.

Le sol en granit peut être posé en intérieur tout comme en extérieur. En effet, ce revêtement de sol résiste même au gel. Côté esthétique, le granit se développe en plusieurs teintes et peut donc convenir à tous les styles. En revanche, sa couleur peut changer avec le temps ce qui peut parfois être dérangeant.

Bien qu’il soit très résistant et qu’il supporte toutes les agressions, le sol en granit sera moins apprécié par les « frileux ». En effet, le granit est une pierre froide, sortez les pantoufles !

Question nettoyage, le sol en granit est une pierre 100 % naturelle. Il se nettoie facilement et ne nécessite aucun traitement spécifique.

 

 

Sol en marbre : pour et contre ?

 

Et si vous optiez pour un sol en marbre ? Résistant, chic et lumineux, le marbre est un matériau qui mérite toute votre attention. Zoom sur ses avantages et ses quelques inconvénients.

Lumineux et chic, le sol en marbre a la cote dans nos intérieurs. Remis au goût du jour et modernisé, il s’adapte à tous les styles et à toutes les envies. Mais pour le choisir en toute connaissance de cause, et déterminer s’il est adapté à votre utilisation, mieux vaut en connaître les avantages et les inconvénients.

Le sol en marbre a l’avantage de pouvoir être installé aussi bien en extérieur qu’en intérieur. Il résiste sans mal aux aléas du temps, aux chocs et aux agressions. Adaptable, il se décline en une multitude de formes et de coloris. Mat pour les uns, rugueux pour les autres ou encore lisse et doux, le toucher est fonction de vos envies. Côté couleurs, le sol en marbre est tour à tour rose, blanc, gris, jaune… Enfin, le marbre illumine la pièce comme aucun autre matériau ne sait le faire.

Mais comme toujours, aux avantages répondent certains inconvénients. Il reste préférable de traiter le sol en marbre, surtout en extérieur. Car laissé naturel, il n’offre qu’une faible résistance à l’humidité et aux tâches. Ensuite, le sol en marbre est lourd, très lourd même. Il est donc nécessaire de vérifier que la surface visée peut l’accueillir sans besoin de consolidation. Enfin, son coût n’est pas accessible à toutes les bourses…

 

 

Peindre un sol en carrelage : pour et contre ?       

 

Plus rapide et économique que la réalisation d’un nouveau revêtement, peindre un sol en carrelage offre des avantages indéniables. Mais est-ce réellement une bonne idée ?         

Peindre un sol en carrelage est une solution plus rapide et économique que réaliser un nouveau revêtement. Mais est-ce réellement une bonne idée ?

Pour réaliser de petites finitions décoratives, peindre du carrelage au sol s’avère tout d’abord être une solution beaucoup moins onéreuse que changer le revêtement. De plus, vous avez la possibilité de modifier les couleurs de peintures et de joints, et ainsi de personnaliser votre sol à votre guise. En utilisant de la peinture de sol, l’entretien de votre carrelage sera facile au quotidien, et la finition restera longtemps. Attention toutefois : pour cela, il faudra veiller à respecter une mise en œuvre bien particulière.

Le principal inconvénient de la peinture sur carrelage est sa réalisation. En effet, les travaux peuvent s’avérer relativement longs et fastidieux (notamment l’étape du ponçage). Si vous n’êtes pas très minutieux(se) et méthodique, le résultat risque de ne pas être à la hauteur de vos espérances. Il est à noter que la peinture de sol tiendra bien évidemment moins longtemps que si vous réalisiez un nouveau revêtement.

 

Sol adhésif : pour et contre ?   

 

Plus rapide à la pose, plus facile d’entretien…, le sol adhésif présente de nombreux avantages. Pour autant, est-ce réellement une bonne idée ? Décryptage.             

Il existe de nombreux modèles de sols adhésifs : carrelage, parquet, moquette… Plus rapide à l’installation et moins coûteuse, cette solution a de quoi séduire. Mais est-ce vraiment une bonne idée ?

Le principal avantage du sol adhésif est sa facilité de pose. En effet, il suffit de l’appliquer sur le sol de la pièce, de découper ses contours et de le scotcher. Il existe aussi une incroyable variété de modèles et de design. Ainsi, vous pouvez opter pour un sol adhésif, et ce, pour n’importe quelle pièce de la maison. Il sera même possible de le poser dans la salle de bains puisqu’il existe des modèles résistants à l’eau. L’entretien sera également facilité grâce à cette solution, car il suffira de passer un coup d’éponge dessus pour le nettoyer. Enfin, dernier avantage et non des moindres : son coût d’installation. Pas besoin d’être un(e) expert(e) pour poser un sol adhésif, ce qui permettra d’économiser sur la main-d’œuvre.

Mais le sol adhésif comporte aussi plusieurs inconvénients. Tout d’abord, il peut être relativement cher (selon le modèle choisi). Le rendu esthétique sera également beaucoup moins beau que celui d’un vrai parquet ou carrelage. Enfin, le sol adhésif est moins résistant qu’une solution plus classique. C’est pourquoi il faudra le changer bien plus tôt qu’un vrai parquet par exemple.

 

Le parquet  : pour et contre ? 

 

Parquet stratifié, parquet flottant ou parquet massif ? Vous ne savez pas quelle solution choisir. Voici nos conseils pour faciliter votre décision. 

Il existe de nombreux modèles de parquets. C’est la raison pour laquelle il est possible d’hésiter entre un parquet flottant, un parquet stratifié ou encore un parquet massif lors d’un aménagement. Tour d’horizon.

Tout d’abord, il est important de faire la différence entre parquet et stratifié. Le premier peut être massif, flottant, collé ou même cloué. Il est alors composé de bois. Le stratifié quant à lui peut être une imitation du bois, mais est composé en réalité de matériaux composites. Le parquet stratifié, qu’il convient plutôt d’appeler sol stratifié, offre plusieurs avantages : sa pose et son entretien sont faciles, de nombreux design différents sont proposés, et il offre une isolation thermique plutôt bonne. Toutefois, le principal inconvénient du stratifié est une durée de vie relativement faible comparée à celle d’un parquet en bois. De plus, le rendu visuel sera moins appréciable.

Le parquet flottant reprend plusieurs avantages du sol stratifié : pose facile et grand choix de design. Mais il offre également un rendu authentique ainsi qu’une grande longévité. Cependant, l’isolation phonique sera moindre avec cette solution. Et le parquet massif alors ? Celui-ci offre un très bon rendu esthétique, une bonne résistance à l’usure normale, un large choix d’aspects, une isolation thermique et phonique optimale, ainsi qu’une très longue durée de vie. Mais contrairement au parquet flottant et au stratifié, le parquet massif peut s’avérer relativement cher au niveau de la pose (nécessité de faire appel à un professionnel) et de l’achat des matériaux.

 

Terrasse en bois composite : pour et contre ?  

 

Plus facile d’entretien et pratique au quotidien, la terrasse en bois composite a le vent en poupe. Découvrons les avantages et inconvénients de cette solution.   

Pour construire une terrasse, de nombreuses solutions existent. Car plus facile d’entretien, de nombreuses personnes font le choix d’une terrasse en lames composites. Quels sont ses avantages et ses inconvénients ?

Le composite, c’est quoi ? Le bois en composite est un mélange de fibres de bois et de résines plastiques issu du recyclage. Son aspect imite celui du bois véritable. En réalisant une terrasse en bois composite, vous opterez tout d’abord pour une solution très résistante et pérenne. En effet, les lames composites sont généralement ininflammables, ne craignent pas l’humidité, et sont résistantes à différents parasites (insectes, champignons, etc.). Le bois composite est qui plus est antidérapant et sans échardes. De plus, votre terrasse en composite sera plus facile à installer qu’une terrasse en bois massif par exemple. Dernier avantage, le composite ne nécessite que très peu d’entretien, et ne changera pas de couleur au fil du temps.

Mais une terrasse en bois composite comporte aussi quelques désavantages. Tout d’abord, cette solution offre un rendu visuel moins esthétique qu’en bois massif. De plus, le composite peut se détériorer à cause des rayons UV, mais également brûler les pieds lorsqu’il a accumulé trop de chaleur. Enfin, il est à noter que le prix du bois composite sera équivalent à celui d’un bois exotique.

 

Sol en résine : pour et contre ?      

 

Vous hésitez à réaliser un revêtement de sol en résine ? Pour faciliter votre décision, découvrez les avantages et inconvénients de cette solution.   

Conférant un aspect décoratif à une surface, tout en la protégeant, la résine est de plus en plus appréciée par les particuliers. Mais est-ce une bonne idée de réaliser un sol en résine ?

La résine est une sorte de plastique que l’on applique sur une surface solide, généralement en béton. Principalement utilisés dans les industries autrefois, les sols en résine ont fait leur apparition au sein des logements. Cela s’explique tout d’abord par le fait qu’un revêtement de sol en résine est très facile d’entretien. En effet, il suffit généralement d’un simple coup d’éponge. De plus, cette solution est très abordable en termes de prix. L’entrée de gamme se situe aux alentours de 50 € le mètre carré, pose comprise. Enfin, un sol en résine est relativement facile à rénover. Il suffit de poncer la surface et d’appliquer une nouvelle couche de résine.

Cependant, un sol en résine peut être très glissant. C’est pour cela que la résine doit généralement être mélangée avec d’autres composants afin de la rendre antidérapante. Une formule qui augmentera considérablement le coût. Pour nettoyer un revêtement de sol en résine, il faut éviter tout produit corrosif, car cela pourrait l’endommager. Enfin, il est préférable de faire appel à un professionnel pour poser la résine si la surface à recouvrir est importante. Effectivement, il n’est pas aisé pour un bricoleur amateur de garantir une vraie régularité de pose.

 

Sol PVC imitation parquet : pour et contre ? 

 

Quels sont les avantages et les inconvénients d’un sol PVC imitation parquet ? Retrouvez les réponses à toutes vos questions dans notre dossier spécial.       

Pour transformer l’ambiance d’une pièce, rien de tel que de changer le revêtement du sol. Facile d’entretien, le sol PVC imitation parquet a depuis quelques années le vent en poupe. Mais quels sont ses avantages et ses inconvénients ?

Un revêtement de sol en lames PVC offre des avantages comparables à ceux du stratifié : sa pose est facile (soit adhésif, soit à clipser), l’entretien est rapide, et il propose un large choix d’aspects et de finitions. Mais contrairement au stratifié, un revêtement de sol PVC est résistant à l’eau. Il sera donc possible, par exemple, de le réaliser dans la salle de bains. De plus, son coût à l’achat est relativement faible puisqu’il faudra compter entre 10 et 30 € le mètre carré en moyenne.

Cependant, bien qu’un revêtement de sol en PVC puisse imiter du parquet, le rendu ne sera jamais aussi esthétique qu’avec du vrai bois. De plus, la résistance sera moindre, et il est possible que vous deviez le remplacer plus tôt qu’un parquet massif par exemple. Au final, tout dépend de vos envies et de votre budget.

sol de salle de bain PVC

Bien choisir son sol de salle de bain

Vous souhaitez choisir votre sol de salle de bain, rassurez-vous ce n’est pas ça qui manque! Quand on doit le choisir, il est primordial de prendre en compte quelques critères au niveau du matériau : sa durée de vie, son imperméabilité, son entretien… Une fois votre choix effectué sur un matériau et si vous ne faites pas la pose vous même, n’hésitez pas à demander des devis auprès de plusieurs prestataires pour comparer.

Un sol de salle de bain en PVC pour une pose rapide

Si vous avez décidé de poser vous-même votre sol de salle de bain, un revêtement en PVC sera idéal. Les revêtements de sol en PVC peuvent prendre toutes les teintes et imitent à la perfection l’ardoise ou le parquet. Ils sont présentés en dalles ou en lames qui se collent sur n’importe quelle surface.

sol de salle de bain PVC

Un carrelage de salle de bain pour un effet brillant

Le carrelage demeure un bon choix pour un sol de salle de bain. Si vous n’êtes pas très bricoleur, confiez sa pose à un professionnel. Sinon, sur une dalle plane, collez les carreaux en laissant un petit espace entre chacun. Puis vous pouvez jointer les espaces entre les carreaux. Mettez des tapis devant la sortie de douche ou de bain pour éviter les glissades.

carrelage de salle de bain

Une atmosphère naturelle avec un sol de bains en bois

Le parquet est un bon choix pour un sol de salle de bain, à condition de savoir l’entretenir. Il en existe plusieurs essences, proposant des teintes allant du blanc beige au gris anthracite. Pour se faciliter la tâche au moment de la pose, les lames de parquet à clipser sont parfaites. Si vous choisissez du parquet en sol pour salle de bain, veillez à ne pas laisser stagner d’eau : le bois pourrait pourrir.

sol de bains en bois

Ambiance design avec un sol pour salle de bain en béton ciré

Le béton ciré est très tendance et idéal pour un sol de salle de bain. Facile à réaliser, imperméable et très simple d’entretien, c’est un choix qui allie sophistication et chaleur. Il apporte à votre salle de bain une touche industrielle très recherchée. Vous n’avez plus qu’à choisir la teinte.

salle de bain en béton ciré

Les matériaux à éviter pour votre sol de salle de bain

La salle de bain est une pièce humide, il convient donc d’éviter les matériaux qui peuvent favoriser cette humidité ou la prolifération de bactéries ou de champignons. Ainsi, même si c’est très chaleureux, le jonc de mer n’est pas recommandé pour un sol de salle de bain, pas plus que la moquette. Un joli tapis peut par contre apporter la même touche de chaleur.

matériaux à éviter pour votre sol de salle de bain

plan travail cuisine materiau

Le plan de travail dans la cuisine

Le plan de travail d’une cuisine est un élément incontournable. On peut en acheter un prêt à monter ou faire réaliser un plan de travail sur mesure. Quoi qu’il en soit, matériaux et entretien sont également des paramètres à prendre en compte quand on sélectionne son plan de travail de cuisine.

Comment choisir son plan de travail de cuisine ?

La première question à vous poser est : quelle est ma façon de cuisiner ? Quand vous allez choisir un plan de travail de cuisine, c’est important de savoir si vous allez réaliser des préparations de chef étoilé ou de simples casse-croûte. En fonction de vos envies de cuisiner, vous déciderez d’un plan de travail de cuisine plus ou moins long.

plan travail cuisine bien choisir

Les bons matériaux d’un plan de travail de cuisine

Béton ciré, carrelage, bois, PVC ou marbre, tout est possible dans le choix du matériau d’un plan de travail de cuisine. A vous de savoir celui qui convient le mieux à l’esthétique que vous souhaitez apporter à la pièce. Le béton ciré est très simple à poser et s’entretient d’un coup d’éponge. Le bois peut être taché, mais a une jolie durée de vie. Quant au carrelage, faites attention aux joints. Le marbre est un peu plus coûteux. Quant au PVC, attention aux coups de couteau.

plan travail cuisine materiau

Un plan de travail de cuisine sur mesure

Si vous avez des envies particulières, que votre cuisine a un aménagement hors du commun ou que vous n’êtes pas bricoleur, tournez-vous vers un spécialiste de la cuisine pour vous proposer une solution de plan de travail de cuisine sur mesure. Il pourra même le poser à votre place.

plan travail cuisine sur mesure

Un plan de travail de cuisine à la mesure de son budget

Si vous envisagez de poser un nouveau plan de travail de cuisine, n’hésitez pas à demander des devis, que ce soit dans un magasin spécialisé ou auprès d’un artisan. Certains matériaux de plan de travail de cuisine sont bien plus coûteux que d’autres. C’est le cas du verre ou des résines. Le bois est raisonnable. Et un plan de travail de cuisine sur mesure est forcément plus onéreux.

budget plan travail cuisine

Protéger son plan de travail de cuisine

Certains matériaux de plan de travail de cuisine résistent à tout ou presque : fortes températures ou lames de couteaux… D’autres sont plus fragiles. Ainsi le bois stratifié, le marbre, le béton ciré et le verre sont des matériaux solides. Mais le bois exotique doit être régulièrement huilé. Et toutes les résines doivent être protégées au moment de la découpe.

proteger plan de travail cuisine

Quelle hauteur pour le plan de travail de ma cuisine ?

La hauteur du plan de travail d’une cuisine dépend en premier lieu de votre taille. Néanmoins, en cas de revente ou de location, les hauteurs devront également être adaptées au nouvel habitant. C’est pour cela que la norme est d’avoir un plan de travail dont la hauteur est comprise entre 85 et 95 cm. De la sorte, il vous arrivera à hauteur de ceinture, vous permettant par exemple de toucher le fond de l’évier sans avoir à vous pencher. Mais après tout, rien ne vous empêche de ne pas suivre ces règles et d’installer votre plan de travail plus haut ou plus bas si cela est plus adapté à votre situation. De plus, il est important de prendre en compte la hauteur des équipements que vous souhaiteriez éventuellement placer sous votre plan de travail.

La kitchenette

Vous désirez aménager une kitchenette dans un studio ou dans un petit espace ? Nos conseils pour une cuisine à la fois fonctionnelle et peu encombrante.

Première question à vous poser : pouvez-vous abattre une cloison pour créer une mini cuisine américaine ? De la sorte, vous gagnerez en luminosité et cela vous permettra de créer un vrai espace où manger. Pensez également aux éléments encastrés. En effet, pour intégrer de gros équipements tels qu’un frigo ou un lave-linge, il est préférable de les encastrer. Lors de la création de votre kitchenette, soyez malin et tentez de rationaliser au maximum l’espace : installer des plaques électriques au-dessus du réfrigérateur, choisir des appareils multifonctions, etc.

Côté rangement, optez pour des solutions fonctionnelles. Privilégiez les étagères et les rails sur lesquels suspendre les ustensiles de cuisine plutôt que les meubles. En les plaçant à proximité de la zone de cuisson, vous gagnerez à la fois en place et en praticité. Enfin, si vous manquez vraiment de place, n’oubliez pas qu’il est possible d’intégrer une kitchenette dans le mur d’un couloir.

Créer une cuisine sur mesure

Créer une cuisine sur mesure ne s’improvise pas. On ne peut pas être menuisier ou cuisiniste du jour au lendemain. Voici quelques astuces pour créer une cuisine sur mesure.

La première étape pour créer une cuisine sur mesure consiste à établir un plan de votre cuisine et à se poser les bonnes questions :

– Quel est votre mode de vie ?

– Aimez-vous cuisiner ?

– Mangez-vous dans votre cuisine ?

– De quels types de rangement avez-vous besoin ?

Votre cuisine sur mesure doit contenir trois espaces distincts que les cuisinistes appellent «le triangle». Le premier espace, l’espace de rangement, comprend le réfrigérateur et le garde-manger. Il convient donc d’opter pour des rangements du type étagères et casiers à bouteilles pour stocker vos réserves. Le second espace, le plan de travail et la cuisinière, se compose du four, du micro-ondes et de la table de cuisson. Le dernier espace, l’espace nettoyage-évier, est composé de l’évier, de meubles de rangement pour les produits d’entretien, de la poubelle, et des rangements pour la vaisselle.

Idéalement, de nombreux outils de conception de cuisine sur mesure 3D vous permettent d’imaginer votre cuisine à partir du croquis et des mesures que vous avez prises. Vous pourrez avoir un aperçu virtuel de votre future cuisine sur mesure.

Noël : une décoration sympa et pas chère

WeihnachtsbaumVous ne vous êtes pas encore penché sur la question de la décoration de Noël et devez recevoir vos amis ou votre famille pour le réveillon. Voici quelques trucs pour faire votre propre déco rapidement et sans vous ruiner.

La traditionnelle couronne…

Pour accueillir vos invités, commencez par fabriquer une couronne de Noël pour votre porte. Déformez un cintre métallique pour en faire un cercle autour duquel vous mettrez du papier journal et du scotch pour maintenir le tout. Placez des branches de sapin autour, puis agrémentez de pommes de pin, de houx et de sujets de Noël.

… Ou une suspension

Si vous voulez éviter la couronne, une suspension avec une branche et des rubans peut très bien faire l’affaire et apporter une touche d’originalité. Pour ce faire, prenez une branche que vous pouvez peindre. Avec le ruban, faites un nœud à chaque extrémité. Puis suspendez quatre coquilles Saint-Jacques à partir de la branche, sur lesquelles vous aurez tracé les lettres du mot Noël.

L’arbre de Noël

Collectez des objets simples tels que des coquilles Saint-Jacques et des pommes de pin que vous pouvez peindre au pinceau ou à la bombe. Confectionnez des petites boîtes pour en faire des paquets-cadeaux miniatures à suspendre. Et pour fabriquer vos boules de Noël maison : procurez-vous des boules en polystyrène, enduisez-les de colle et trempez-les dans un saladier rempli de billes de polystyrène. Faites-les sécher puis agrémentez de peinture si vous souhaitez ajouter une touche de couleur.

Une déco pour dissimuler les défauts de votre logement

Vous habitez dans un logement atypique ou qui présente des défauts que vous aimeriez bien rectifier. Voici quelques astuces déco pour vous aider dans votre entreprise.

Vous vives dans des pièces trop sombres qui manquent de fenêtres ou de lumière à cause du vis-à-vis ? Le classique : mettre un coup de peinture sur les murs avec des couleurs claires ou avec du blanc. Pensez aussi aux meubles. Ils peuvent devenir une source de fantaisie et de lumière si vous les choisissez de couleur vive. Vous n’avez pas les moyens de vous en acheter de nouveaux ? Poncez-les et repeignez-les.

Vos pièces sont trop petites ? Abattez les murs ! À condition toutefois qu’ils ne soient pas porteurs et d’être propriétaire de votre logement. Si vous souhaitez conserver des séparations, vous pouvez alors les remplacer par des cloisons qui laissent passer la lumière comme la  verrière ou encore le vitrail (qui n’est pas uniquement réservé aux églises et qui peut être contemporain et convivial).

Si vous ne disposez que d’une seule pièce dans laquelle vous devez composer avec plusieurs espaces (salon, salle à manger et bureau par exemple), créez des ambiances en appliquant une couleur pour chaque partie. Une manière de marquer des limites sans pour autant réduire le volume de la pièce.

Enfin, pour les pièces situées sous les toits, vous pouvez optimiser les zones non accessibles en les transformant en placards. De simples étagères et de beaux rideaux sur-mesure peuvent faire l’affaire pour ranger vos affaires, gagner de l’espace et donner une touche cosy.

Avez-vous d’autres astuces pour masquer les défauts d’un logement ? Partagez vos expériences !

Offrez une deuxième vie aux objets du quotidien

En ces temps d’économie à l’humeur morose, pourquoi ne pas vous consacrer à votre intérieur et faire preuve d’un peu de créativité ? Nombre d’objets peuvent trouver une deuxième vie et servir à des fins décoratives. Voici quelques idées.

Recycler les objets de la cuisine

Pots de confiture, de pâte à tartiner, bocaux de cornichons,… toutes sortes de contenants qui peuvent devenir une fois vidés et lavés des pots à crayons ou des vases. Si vous êtes plutôt classique, laissez-les tout simplement tels quels. Si vous voulez mettre un peu de couleur, appliquez de la peinture à verre. Même chose pour les pots de bébé, transformez-les en photophores pour créer une ambiance cosy.
Faites subir le même sort aux boîtes de conserve. Une fois le couvercle enlevé, lavez-les et peignez-les. Remplissez de terre et plantez des fleurs, des plantes retombantes ou aromatiques. Vous pouvez les poser sur un rebord de fenêtre ou les suspendre au mur de votre balcon, de votre cuisine ou de votre salon avec un petit système d’accrochage.

Faire des petits meubles avec des magazines

Au lieu de jeter vos magazines, stockez-les ! Ils peuvent vous servir à réaliser une table de chevet pour une chambre ou d’appoint pour le salon. Il vous suffit de les enrouler en tube les uns autour des autres en superposant les couches. Liez à chaque couche puis enroulez le tout dans une ou deux sangles, des rubans ou de gros élastiques. Et si vous agrémentez d’un coussin rond, vous obtiendrez un petit tabouret. Enfin, avec la technique du papier enroulé, il est possible de créer toutes sortes d’objets comme des corbeilles ou des vides-poches.

Et vous, recyclez-vous les objets du quotidien ? Qu’en faites-vous ?

La « surface de plancher », pour un permis de construire simplifié !

Permis-construire-simplifieLe gouvernement a émis une ordonnance le 16 novembre dernier, afin d’instaurer le principe de « surface de plancher », qui remplace les actuelles – et peu claires – SHOB (surface hors œuvre brute) et SHON (surface hors œuvre nette). Cette règle entrera en vigueur le 1er mars 2012.

Voilà une bonne nouvelle pour toutes les personnes qui envisagent de déposer une demande de permis de construire ! La « surface de plancher » simplifie vraiment la définition de la surface d’une construction : il s’agit de la « somme des surfaces de plancher closes et couvertes, sous une hauteur de plafond supérieure à 1,80 mètre, calculées à partir du nu intérieur des façades du bâtiment », déduction faite de certaines surfaces (vides, combles, aires de stationnement, etc.)

Lire la suite
Page 1 sur 212