L’écologie à la maison : un paradoxe français

 

Alors que les Français souhaitent majoritairement voir des initiatives vertes éclore dans leur ville, peu d’entre eux sont disposés à faire des concessions chez eux. C’est ce que révèle une étude menée par YouGov pour la plateforme de bricolage manomano.fr.

Les Français veulent des villes plus vertes. L’initiative qui remporte le plus de suffrages est l’augmentation des espaces verts : 45 % souhaitent en voir davantage dans leur ville. 36 % sont sensibles aux espaces de jardinage (murs végétalisés, toits-jardins,…). 35 % veulent des espaces dédiés au recyclage du compost. 33 % sont en faveur de la création d’espaces de jardinage communautaires. Et 30 % aimeraient voir les éco-quartiers se généraliser. Seuls 19 % des Français sont réticents aux initiatives écologiques. Les personnes vivant en milieu urbain seraient-elles prêtes à changer de vie pour être plus près de la nature ? Non ! 76 % d’entre elles préfèrent rester en ville pour avoir accès aux infrastructures.

Une implication à deux vitesses

Alors que les Français manifestent un véritable engouement pour les initiatives écologiques dans l’espace public, ils sont peu à vouloir s’impliquer ! En effet, 24 % des répondants de l’enquête ont déclarés être prêts à mettre la main à la pâte pour aménager eux-mêmes des espaces verts comme des parcs ou des jardinières au balcon. En revanche, ils sont davantage préoccupés par le réchauffement climatique. Un autre sondage publié en novembre dernier, toujours par manomano.fr, montrait que 72 % d’entre eux ne laissent pas l’eau couler trop longtemps, débranchent leurs appareils électriques et éteignent la lumière dès qu’ils quittent une pièce. Enfin, 66% trient systématiquement leurs déchets.

Découvrez nos conseils locaux ! 

Cohousing : est-ce vraiment une bonne idée ?

C’est nouveau, c’est tendance, le cohousing, ou cohabitat ou encore habitat participatif, consiste à acquérir un bien à plusieurs. Quels sont les avantages ? Quels sont les écueils à éviter ? Comment s’y prendre pour acheter avec d’autres personnes ? Nous faisons le point.

Avantage numéro 1 de l’achat d’un bien immobilier en commun : faire des économies. Au lieu de payer le tarif plein, vous pouvez en effet acquérir un bien plus grand, plus joli, moins cher que si vous étiez seul. Et les avantages se multiplient : partager les parties communes, les tâches ménagères, la garde de vos enfants, éviter les cambriolages, rompre avec l’isolement des personnes plus âgées, favoriser l’échange intergénérationnel, etc. Encore faut-il bien vous entendre avec vos futurs partenaires et compagnons de vie pour que le rêve ne tourne pas au cauchemar. Prenez donc le temps de faire le point sur vos valeurs et vos modes de vie pour être sûr de leur compatibilité !

Potasser l’aspect juridique

L’achat d’un bien en commun commence à avoir du succès pour les résidences principales mais surtout pour les résidences secondaires. Même si vous ne devrez pas passer votre quotidien avec vos co-acquéreurs, mieux vaut bien choisir votre statut juridique. Dans les deux cas, la société civile immobilière (SCI) semble être naturellement le meilleur moyen d’acquérir un bien en commun. En effet, elle permet d’annexer dans les statuts des règlements permettant de régler les éventuels litiges, d’éviter l’indivision lors du décès d’un des acquéreurs et d’en sortir facilement en vendant vos parts.

Achat immobilier : les astres peuvent-ils vous aider à faire le bon choix ?

Les astrologues proposent leurs services pour tous types de demandes concernant l’amour, le travail, la santé mais aussi l’immobilier. Pour être sûr de votre choix au moment d’acquérir un bien, nous vous livrons quelques conseils en lien avec les astres.

Le saviez-vous ? Dans de nombreux pays, les astrologues sont consultés pour dresser une carte du ciel en prévision d’un événement important. Vous voulez vous marier ? L’astrologue vous indique les dates les plus propices pour une union harmonieuse. Et il en va de même pour toute sorte d’événements. Ainsi, vous pouvez tout à fait consulter les astres pour décider de la date de signature du compromis de vente ou de la pose de la première pierre de votre future maison.

L’importance de La Lune et de Saturne pour votre achat

Sur le site jupitair.org, un consultant astrologique nous apprend que la Lune (le foyer, la famille) et Saturne (la solidité, la durée) doivent être bien aspectées entre elles et avec les autres planètes. Lors de la signature du compromis de vente, Neptune, Uranus et Pluton ne doivent pas envoyer d’aspect de carré (de tension) à Mercure. En effet, Neptune peut engendrer des difficultés liées à l’eau ou au gaz, Uranus à l’électricité ou à la foudre, et Pluton à un environnement énergétiquement malsain.

L’importance de Jupiter pour votre demande de prêt

Pour acquérir un bien, il faut bien sûr penser à son financement. Sur un autre site consacré à l’astrologie (constellations.eklablog.com), vous découvrirez que Jupiter en Maison II sera votre allié offrant une combinaison harmonieuse pour l’obtention d’un prêt afin de procéder à d’importants achats. Enfin, Jupiter en Maison X favorisera la bonne gestion de votre patrimoine immobilier.

Clés perdues, mieux vaut prévenir que guérir

Vous êtes devant chez vous, fouillez vos poches, votre sac, recommencez l’opération plusieurs fois. Il n’y a aucun doute : vous avez perdu vos clés ! La situation défile dans votre tête : aller chez un proche et appeler un serrurier en urgence qui vous facturera  quelques centaines d’euros. Nous vous donnons quelques pistes pour vivre au mieux ce moment angoissant.

Remettre un double à un proche

Si vous habitez à plusieurs, la solution la plus facile reste d’appeler l’une des personnes avec qui vous logez (membre de la famille, colocataire,…) Dans le cas contraire, remettez la clé à une personne de confiance : un parent ou un ami, à condition qu’il n’habite pas à des centaines de kilomètres.

Conserver une copie dans un coffre-fort

Un proche peut ne pas être disponible à tout moment. Une autre possibilité s’offre à vous : le service de conservation de clés. Grâce à cette prestation, vous pouvez récupérer votre sésame dans un délai d’une heure 24h24 et 7 jours/7 pour 20 euros par an. Au-delà d’un dépannage dans l’année, vous devrez payer 20 euros à chaque perte ou oubli. Petit bémol : une seule entreprise propose ce service, à Paris et en proche périphérie.

Opter pour une clé protégée à vie

En perdant vos clés, non seulement vous ne pouvez pas rentrer chez vous mais quelqu’un peut les avoir trouvées ou pire les avoir volées avec vos papiers d’identité. En choisissant des clés protégées à vie, vous êtes la seule personne à pouvoir en demander la reproduction sur présentation de la carte de propriété.

Un loyer à 5 centimes, ça existe… en Italie

La ville de Rome pratique des loyers qui a de quoi faire rêver ! Elle loue en effet une partie de son parc immobilier à des prix absolument dérisoires : le résultat de décennies d’une administration douteuse qui rend plus d’un locataire heureux ! Explications.

100 millions d’euros par an, c’est la somme que perd la ville de Rome pour avoir négligé la gestion de son patrimoine immobilier. Les heureux locataires, pour leur part, ont pu payer pendant des années voire des décennies un loyer très modeste qui n’a jamais été réévalué. En effet, 50 % des contrats de location des 60 000 édifices n’ont pas été renouvelés. Et certains baux, demeurés inchangés depuis l’après-guerre, sont toujours en lire. C’est par exemple le cas d’un retraité du quartier de Serpentone qui bénéficie d’un loyer de 0,05 euros soit 900 lires de l’époque. Loyer qu’il ne paye d’ailleurs pas puisque la ville a cessé de lui envoyer les factures.

Des locataires aux profils variés

Qui sont ces locataires ? Il y aurait tout d’abord de nombreux ménages aux revenus modestes, mais également des familles aisées, des squatteurs et des personnalités politiques. Le préfet nommé pour gérer la ville jusqu’aux élections prévues au mois de juin, Francesco Paolo Tronca, compte bien procéder aux contrôles nécessaires. Heureusement pour les locataires, chaque cas devrait être étudié un par un. Enfin, il promet que les fonctionnaires ayant omis de vérifié la légalité des contrats et de réévaluer les loyers seront débusqués. Affaire à suivre…

PTZ 2016 : Opération séduction pour attirer les acheteurs

Le PTZ 2016 connaîtrait déjà du succès avec des demandes en hausse par rapport à début 2015. Quelles sont les nouvelles conditions ? Le dispositif est-il vraiment plus avantageux ? Le point pour sur la nouvelle cuvée du prêt à taux zéro.

Bonne nouvelle pour les candidats à l’achat, ceux qui doutaient, ou encore ceux dont la situation ne correspondait pas à l’ensemble des critères… Depuis janvier dernier, le PTZ a été élargi et ses conditions d’attribution assouplies. Premier grand changement : le dispositif permet de financer  40 % du montant du bien contre 18 à 25 % en 2015. Mais surtout il ne concerne plus uniquement l’immobilier neuf et s’étend désormais à l’ancien sur l’ensemble du territoire. Seul bémol : l’opération d’acquisition devra inclure 25 % de travaux à réaliser dans les trois ans suivant l’achat, devis et factures à l’appui.

Plus de ménages concernés

Pour qu’un plus grand nombre de ménages puissent accéder au PTZ, les plafonds de revenus pris en compte ont été relevés. Ainsi, un couple avec deux enfants devra justifier de revenus inférieurs à 74 000 € au lieu de 72 000 € en zone A, 60 000 € au lieu de 52 000 € en zone B1, 54 000 au lieu de 48 000 € en zone B2 et 48 000 € contre 44 000 € en zone C. Les ménages pourront désormais rembourser leur prêt avec un délai différé de 5, 10 ou 15 ans en fonction de leurs revenus. Enfin, leurs mensualités seront réduites avec une durée du prêt de 20 ans minimum.

Avec de telles conditions, le PTZ 2016 risque bien de connaître davantage de succès que ceux des années précédentes !

Le voisinage : une relation à chouchouter

L’association Voisins solidaires, qui fédère notamment la Fête des voisins, vient de mettre en place l’opération Grand Froid. Le dispositif vise à faciliter l’entraide dans le voisinage pendant l’hiver.

Que vos voisins soient sympathiques, souriants, austères, désagréables ou indifférents, ils sont là ! Entretenir de bonnes relations avec eux facilite la vie au quotidien et être solidaires permet de  venir en aide à des personnes en situation d’isolement tout près de chez vous. La période hivernale accroît souvent cette solitude. Voisins solidaires a donc mis en place l’opération Grand Froid pour sensibiliser les particuliers à prendre soin de leurs voisins âgés et faciliter l’entraide à travers des actions concrètes. Depuis le lundi 18 janvier, une cellule d’appels à bénévoles a été mise en place dans les régions les plus touchées. Et les habitants peuvent se procurer un kit « Grand Froid » contenant une affiche à coller dans le hall de son immeuble, des tracts à distribuer ainsi qu’un annuaire pour répertorier les voisins.

De nombreuses opérations de voisinage

Parmi les opérations visant à promouvoir les bonnes relations de voisinage, on trouve la Galette des voisins, le Noël des voisins ou encore « Viens, je t’emmène » pour organiser des sorties intergénérationnelles. Il existe aussi des actions en milieu professionnel avec la Fête des voisins au travail afin de mieux connaître ses collègues et les collaborateurs des entreprises partenaires et voisines. Au-delà de campagnes de communication, l’association propose pour chaque action un kit pour agir à son échelle.

IRL en recul : votre loyer peut-il baisser ?

L’IRL a enregistré une variation négative au 4e trimestre 2015, une baisse toutefois très symbolique puisque elle s’est établie à seulement -0,01 %. Que se passe-t-il dans ce cas de figure ? Le propriétaire peut-il augmenter votre loyer ? Ou le baisser ? Nous faisons le point.

Un contrat de bail prévoit très souvent la possibilité d’une révision annuelle du loyer. Celle-ci ne peut pas dépasser l’évolution de l’IRL. Ainsi, lorsqu’il est en recul, impossible pour le propriétaire d’augmenter le loyer qui peut même le faire baisser s’il souhaite faire une fleur à son locataire. Seulement, cela n’arrive pas souvent que l’indice baisse et qu’un propriétaire ou un bailleur propose la réduction de loyer qui peut en découler. Le locataire peut toutefois en faire la demande, puisque selon la loi « l’indexation intervient à la date convenue entre les deux parties ».

Attention aux termes !

Si le bail mentionne « une augmentation en fonction de l’IRL », il n’est pas possible de demander une révision du loyer à la faveur du locataire. En revanche, cela devient envisageable lorsque il indique « une révision » ou « une indexation du loyer en fonction de l’IRL ». La formule habituelle peut alors s’appliquer, à savoir : [loyer] x [indice de référence de l’année en cours/indice de référence de l’année précédente]. Pour un montant de 600 € ayant un indice de référence au 4e trimestre, on obtient ainsi : 600 x 125,28 / 125,29 = 599,95 €. La réduction est certes minime mais peut s’avérer intéressante si le recul de l’IRL devient plus important…

5 bonnes raisons de ne pas devenir propriétaire

Presque 6 Français sur 10 sont propriétaires, d’après les statistiques de l’Insee au 1er janvier 2013. Devenir propriétaire est-il le rêve des 40 % qui restent ? Pas forcément ! Pourquoi rester locataire ? Voici 5 éléments de motivation.

  1. Ne pas se compliquer la vie

L’accession à la propriété peut être perçue comme un véritable parcours du combattant. Une étude de l’Ifop de juin 2015 révèle que 34 % des Français estiment que devenir propriétaire est plutôt difficile voire tout à fait difficile. Et les freins perçus à l’accession ne manquent pas !

  1. Des prix trop élevés

55 % des sondés estiment en effet que les prix de l’immobilier sont trop onéreux. Prix qui rendent la recherche de financements auprès des banques trop ardue pour 43 % des personnes interrogées.

  1. Payer moins de frais

Alors que le locataire doit s’acquitter des charges locatives, de la taxe d’habitation voire des frais d’agence immobilière, le propriétaire doit supporter de nombreux autres frais. Ceux liés à l’acquisition comme les frais de notaire, frais de garantie, frais de dossier,… et ceux liés au fonctionnement du logement tels que les charges liées à la copropriété, les travaux, et la taxe foncière.

  1. Détenir un capital qui ne se dévalorise pas

Tout dépend du contexte économique. Mais en restant locataire, vous pouvez mettre de l’argent de côté ou investir dans une assurance-vie. Ce capital ne se dévalorisera pas comme un bien immobilier qui risque, lui, de perdre de la valeur au fil du temps.

  1. Rester libre

Cette motivation psychologique peut s’avérer dans la pratique. Si votre famille s’agrandit, si vous devez changer de lieu de travail ou si vous avez envie de tout plaquer pour aller à l’autre bout du monde, il sera probablement plus facile de laisser un logement en location que de revendre un bien…

En 2016, prenez de bonnes résolutions pour faire respirer votre intérieur !

Bouger plus, manger équilibré, arrêter de fumer,… Autant de résolutions que l’on prend pour soi et que l’on ne suit pas forcément ! Et si cette année vous en preniez pour votre intérieur ? Voici 3 résolutions à adopter pour vous sentir mieux chez vous.

Résolution no 1 : je range

Commencez par ranger tout ce qui traîne ! Pas seulement les jouets des enfants qui jonchent le sol du salon, mais aussi ces petites babioles dont vous ne vous servez jamais qui stagnent dans le vide-poche, ou encore les ampoules en fin de vie que vous n’avez toujours pas amené au recyclage… Bref, faites de l’ordre !

Résolution no 2 : je fais le vide

Ranger c’est pas mal, faire le vide, c’est mieux. Avez-vous vraiment besoin de tout ce qui habite vos placards, commodes et étagères ? Sortez le contenu de vos meubles, et faites le tri parmi vos affaires. Ne retenez que celles qui vous servent vraiment et qui vous rendent heureux. Pour le reste, vendez-le ou donnez-le. Et pourquoi ne pas faire de même avec ces meubles qui encombrent votre espace ?

Résolution no 3 : je fais le ménage de printemps avant le printemps

Un ménage de printemps s’impose ? N’attendez pas le 21 mars pour vous retrousser les manches ! Mettez-vous au travail dès maintenant en nettoyant sols, murs, plafonds, fenêtres et appareils électro-ménagers à fond, sans oublier les grilles de ventilation. Et avec les températures clémentes de cet hiver, ouvrez les fenêtres en grand pour faire circuler l’air. Pour la touche finale : allumez un bâton d’encens de votre fragrance préférée.