Maisons connectées : les maisons de demain ?

Une récente étude sur le marché de la maison connectée estime quil pourrait générer un chiffre daffaires de 300 millions deuros en 2017 contre 150 millions en 2014. Quon se le dise : la révolution est en marche et elle pourrait faciliter votre quotidien dans des proportions que vous ne soupçonnez pas !

La maison connectée, ou maison dite « intelligente », concerne lintégration progressive des nouvelles technologies dans nos habitats par le biais de capteurs. Ces derniers peuvent se piloter à distance par le biais de smartphones, tablettes et ordinateurs, pour vous permettre de vérifier la sécurité de votre domicile lors de vos déplacements ou encore de gérer la consommation énergétique. Le marché de la domotique serait sur le point de doubler dici deux à trois ans.

Des poignées qui prennent votre température

Pour imaginer ce que sera lhabitat de demain, des maisons pilotes existent déjà, comme celle inaugurée en mars à Rennes, imaginée par la société Delta Dore. Les alarmes, louverture et la fermeture des volets, le portail, les lumières des différentes pièces, la musique : tout se pilote avec une box et des récepteurs, pour un tarif compris entre 2500 et 3500 euros. Certaines firmes comme Mitsubishi ont également conçu des capteurs plus innovants encore : identification des résidents àla porte dentrée grâce àun appareil photo, prise de température par les poignées de porte pour adapter le chauffage, recettes proposées selon le contenu du frigidaireBienvenue dans le futur !

Comment réduire vos impôts grâce à l'immobilier ?

Larrivée des déclarations dimpôt dans les boîtes aux lettres ne fait jamais plaisir mais il existe des dispositifs fiscaux pour alléger la facture. Zoom sur ce que la loi a prévu pour investir dans limmobilier tout en payant moins.

La loi Pinel

Votée en octobre dernier, la loi Pinel remplace la décriée loi Duflot. Il sagit dun dispositif fiscal permettant de déduire de vos impôts une partie du prix dun logement neuf en vue de le mettre en location. Une réduction qui peut s’élever à21 % si vous louez ensuite ce bien pour une durée de 12 ans, avec un plafond fixéà300 000 euros. Au maximum, on obtient donc le calcul suivant : 300 000 x 21% = 63 000/12 ans = 5250. Ce qui équivaut àsoustraire 5250 euros par an de vos revenus imposables sur une période de 12 ans.

Le régime Censi-Bouvard

La réduction Censi-Bouvard fonctionne si vous décidez dacheter des logements dans des résidences étudiantes, seniors (type EHPAD) ou de tourisme. La réduction d’impôt est répartie sur 9 ans et plafonnée à11 % de 300 000 euros d’investissement, soit 33 000/9 ans = 3667 euros par an de soustraits de vos impôts. Autre avantage avec ce type de logement : vos loyers sont soumis au régime fiscal favorable de la location meublée.

Le dispositif Borloo ancien

Ce dispositif concerne les biens éligibles àla convention de l’Agence nationale de l’habitat. Il sagit dun investissement citoyen, dans la mesure oùvous vous engagez àrespecter les ressources du locataire avec un loyer plafonné. En échange, vous pouvez bénéficier dune réduction fiscale de 30 % à70 % sur vos loyers imposables durant la période d’engagement de location. Par exemple pour un deux pièces de 40 m²en banlieue parisienne, la déduction forfaitaire est de lordre de 2615 euros par an.

Le speed dating immobilier : zoom sur une nouvelle tendance

Cest lune des dernières tendances pour mettre en relation promoteurs et acheteurs : le speed dating immobilier offre aux futurs acquéreurs la possibilité de rencontrer des professionnels, qui ne disposent que de quelques minutes pour séduire ! Une pratique aussi ludique quutile, assurent les organisateurs.

Le speed dating a dabord été lancé sur le marché du matrimonial pour permettre aux célibataires de se séduire. Le principe : des participants réunis en un même lieu avec quelques minutes seulement pour trouver sa moitié. Un concept appliqué également au monde du travail, avec la rencontre entre employeurs en manque de main d’œuvre et personnes en recherche demploi. Cette fois, cest le monde de limmobilier qui reprend la formule, avec quatre soirées au programme à Vannes, Nantes, Rennes et Paris le 16 avril. Une vingtaine dacheteurs potentiels seront présents à chaque événement, avec face à eux cinq promoteurs disposant chacun de trois à quatre programmes immobiliers à leur proposer.

8 minutes, top chrono

Les particuliers souhaitant participer doivent sinscrire au préalable sur le site dédié : www.speed-dating-immobilier.com. Loccasion pour les organisateurs de mieux cerner leurs attentes, de manière à ce que les biens proposés par les promoteurs soient ciblés au plus juste. Des notaires et des banquiers seront également présents pour éclairer les participants et donner leur avis sur la réalisation dun projet. Chaque rencontre entre un particulier et un promoteur est fixé à 8 minutes, pour aller droit au but. Des rendez-vous plus aboutis peuvent ensuite être convenusNul doute que ce concept innovant à de quoi séduire et aboutir à lorganisation dautres soirées très prochainement.

 

Impression 3D : une maison en 24h pour 3500 euros !

En Chine, des entrepreneurs sont récemment parvenus à utiliser la nouvelle technologie de limpression 3D pour construire des habitats à très bas coût et en un temps record. Simple effet dannonce ou révolution en marche ?

Cest une actualité qui a fait leffet dune bombe dans le monde de la construction et de limmobilier : en fin dannée dernière, lentreprise chinoise WinSun est parvenue à bâtir dix logement habitables en seulement 24 heures. Comment ? En utilisant quatre imprimantes géantes de 6,6 mètres de haut, 10 mètres de large et 32 mètres de long, soit l’équivalent dun terrain de basket. Fonctionnant selon la technologie 3D, ces machines révolutionnaires fabriquent des couches de béton à prise ultra-rapides qui sont ensuite assemblées jusqu’à former les murs et le toit de la maison. Coût de lopération : 3 500 euros par habitat.

Un marché à 250 milliards deuros

Il y a quelques semaines, des chercheurs de luniversité de Berkeley aux Etats-Unis annonçaient aussi avoir réussi à construire un pavillon en ciment en poudre (sans addition deau) grâce à une imprimante 3D. Avec cette nouvelle technologie, cest un marché estimé à 250 milliards deuros qui devrait vite se développer dans les années à venir, surtout dans les pays émergents cherchant à résoudre le problème des bidonvilles. En France en revanche, des études très poussées sur la fiabilité de ces constructions devraient être menées dans la durée avant son éventuelle mise sur le marché. Autrement dit, ce nest malheureusement pas encore pour tout de suite que vous pourrez vous procurer un logement contre quelques milliers deuros déboursés !

Transaction immobilière : l’agence, levier de réussite ?

Cest la question que se posent beaucoup de Français au moment dune transaction immobilière : vaut-il mieux sen tenir à la relation directe de particuliers à particuliers ou passer par une agence ? Les statistiques sont formelles, le dernier choix savère bien plus judicieux

Il peut y avoir une certaine tentation à vouloir traiter une transaction entre particuliers, un choix qui bénéficie d’un argument imparable : l’absence de commission versée à un intermédiaire. Elle peut parfois atteindre jusqu’à 8 % du prix de vente et constituer un point d’achoppement entre vendeur et acheteur. Faut-il pour autant se laisser convaincre ? Pas si vous voulez mettre le maximum de chances de votre côté pour que la transaction aboutisse. D’après une enquête récente de l’Observatoire de l’immobilier, les Français qui s’appuient sur un agent immobilier sont 2,5 fois plus nombreux à avoir concrétisé leur projet que ceux qui refusent de le faire.

9 transactions sur 10 passent entre les mains dun pro

D’ailleurs, malgré cette histoire de commission et la défiance que peuvent avoir certains vis-à-vis des agents immobiliers, neuf transactions sur dix s’effectuent par leur intermédiaire. Les raisons ? La bonne connaissance du marché local des agents (reconnue par 58 % des personnes interrogées par l’étude), le souvenir d’expériences positives passées avec des agents (34%), la capacité des professionnels à trouver des biens adaptés aux attentes des porteurs de projets (33%) et leur aptitude à estimer le prix le plus juste (32%). Ce ne sont pas des professionnels pour rien…

Les meilleurs conseils pour bénéficier d'un logement ensoleillé

Marre de la grisaille ? En cette période hivernale, il est bon de se projeter vers les beaux jours. Villes les plus épargnées par les conditions climatiques et bons plans pour faire de son logement un bain de soleil : suivez le guide !

Météo France vient de livrer son classement des communes bénéficiant des meilleures conditions atmosphériques. Le podium est 100 % varois avec Bandol en tête, devant Belgentier et Carqueiranne. Suivent des villes des Bouches-du-Rhône telles que Cassis et Ceyreste. Parmi les villes de plus de 100 000 habitants, Marseille dépasse Aix-en-Provence, Nice et Montpellier. Dans la moitiénord, seuls Nantes et Reims dépassent les 2000 heures annuelles densoleillement. Paris en est à1776 heures, avec une température moyenne estimée à13,7 °C. Avec 1666 heures de soleil, Metz ferme la marche, talonnépar Brest et ses 1684 heures.

Lidéal : pièce de vie au sud, chambre au nord

Quimporte oùvous habitez, il existe quelques astuces pour maximiser les possibilités daccueillir le soleil en journée. Mieux vaut privilégier les pièces de vie orientées vers le sud, sud-est et sud-ouest et les chambres àcoucher du côténord. Pour la luminosité, il est également important davoir un maximum douvertures, avec des fenêtres grandes et des portes vitrées de préférence. Attention néanmoins àéviter certains appartements de type hausmannien, oùles fenêtres sont si grandes quelles peuvent gêner linstallation en limitant lespace accordée aux grands meubles de type bibliothèque ou buffet.

Et si c’était l’heure du crowdfunding immobilier ?

VermögensnwachstumAlors qu’émergent de nouveaux modèles de financement participatif dans différents secteurs de l’économie, limmobilier ne déroge pas à la règle et voit sinstaller cette tendance de crowdfunding. Peut-il constituer un levier pour booster les ventes ? A Vendre A Louer fait le point.

 

Détails et transparence

 

Le crowdfunding permet à chacun d’investir dans un projet en espérant profiter des gains qu’il peut rapporter dans l’avenir. Déjà bien implanté dans certains secteurs liés à la culture et aux nouvelles technologies, ce mode de partage de financement fait une entrée remarquée dans le monde de l’immobilier depuis quelques mois, via des plateformes spécialisées telles que Wiseed ou Lymo. Concrètement, les projets immobiliers y sont présentés dans le détail et en toute transparence, avec le montant total du financement espéré et la date éventuelle d’arrêt de la collecte. Chaque investisseur particulier devient alors une sorte de « co-promoteur » d’un bien choisi pour son potentiel locatif, dont la gestion est ensuite assurée par un prestataire.

 

Séduire de jeunes investisseurs

 

Pour les agences, le crowdfunding immobilier peut constituer à la fois un mode de diffusion supplémentaire d’une annonce en ligne et un moyen alternatif accroître le volume des ventes. C’est aussi une tendance nouvelle dans les modes de consommation, qui peut séduire une clientèle plus jeune. Celle-ci ne serait certainement pas insensible à ce que soit mis en place un tel service pour investir dans l’immobilier à moindre frais : le ticket d’entrée se situant en règle générale dans une fourchette allant de 1000 à 3000 euros. Une piste à creuser assurément dans les mois à venir…

Vers un pouvoir d'achat plus favorable en 2015 ?

Geldscheine...Tarifs des notaires revus à la baisse, prix de l’immobilier en diminution, taux d’intérêts plus bas,… Tout porte à croire que le pouvoir d’achat immobilier des particuliers sera  plus favorable en 2015, à condition de choisir la bonne région.

52 % des professionnels de l’immobilier prévoient une baisse des prix dans l’ancien pour 2015, et 40 % d’entre eux estiment que cette diminution pourrait atteindre 5 %. C’est ce que révèle le baromètre du Crédit Foncier publié le 5 janvier dernier. Pour sa part, le réseau d’agences immobilières Century 21 constate que « l’effritement des prix devrait se poursuivre » dans une étude diffusée le même jour. À cette bonne nouvelle, vient s’en ajouter une autre : les taux fixes moyens de crédit immobilier sont eux aussi en baisse. Il se sont établis en moyenne à 2,36 % en décembre dernier, d’après l’Observatoire crédit logement / CSA. La chute des taux intervenue depuis 2011 sur le marché de l’immobilier ancien équivaudrait ainsi à une diminution des prix de 15,1 % ! Enfin, le projet de loi Macron devrait venir aussi donner un coup de pouce aux acquéreurs avec des frais de notaire plafonnés.

Cap sur les régions les moins peuplées

L’état du marché de l’immobilier conférerait donc un meilleur pouvoir d’achat aux particuliers cette année. Dans certaines régions, la stabilité voire la baisse démographique devrait faire davantage chuter les prix avec une offre supérieure à la demande. C’est notamment le cas du centre et du quart nord-est de la France, selon les estimations de l’INSEE. La région Champagne-Ardennes enregistrerait même une évolution négative de la population dans les années à venir.

Smartphone, l'outil devenu incontournable pour l'immobilier

mobileProfessionnels de l’immobilier, vous ne pouvez plus ignorer cet internaute nouvelle génération : le mobinaute. De plus en plus présent, il utilise Internet sur son mobile quasi quotidiennement et télécharge de plus en plus d’applications. L’un de ses secteurs de prédilection : l’immobilier.

 

Les chiffres de l’édition de septembre 2014 du baromètre du marketing mobile en France parlent d’eux-mêmes. Plus de la moitié des Français sont désormais des mobinautes, passant de 25,1 millions en 2013 à 29,4 millions en 2014. Sur le marché des mobiles, la part de smartphones ne représente pas moins de 73 % des ventes alors qu’elle n’était que de 45 % en 2011. Même tendance pour les tablettes dont étaient équipées 12,5 millions de personnes au 2e trimestre 2014 contre 7,2 millions au 1er trimestre 2013, avec une augmentation de 1 million de tablettes par trimestre. Pour l’ensemble de l’année 2014, il se sera vendu 6 fois plus de mobiles (tablettes et smartphones) que de PC portables.

 

Les mobinautes, friands d’applications

 

3 mobinautes sur 4 ont un usage quasi quotidien de l’Internet mobile. Au mois de juin 2014, plus de 8 millions d’utilisateurs ont téléchargé au moins une application mobile. Nouvel indicateur du baromètre : la géolocalisation sur smartphone, outil particulièrement apprécié pour les recherches immobilières. 51 % des mobinautes ont déjà cherché un itinéraire ou un plan via un service de localisation et 82,1 % d’entre eux l’ont fait depuis une application mobile.

Si vous hésitiez encore à être présent sur mobile, voici donc des chiffres qui ne peuvent plus vous permettre de douter !

Assurance habitation : jusqu'à 5 % de hausse en 2015

enfant-en-colereMauvaise nouvelle : les tarifs des assurances vont encore augmenter l’année prochaine. Alors que les majorations seront comprises entre 1 % et 2,6 % pour l’automobile et entre 2 % et 3 % pour la santé, une hausse allant jusqu’à 5 % pourra être enregistrée pour l’habitation, selon Les Échos.

Le secteur de l’habitation connaîtra donc les plus fortes augmentations en matière d’assurance en 2015. Parmi les sociétés passées au crible par Les Échos, Aréas Assurances pratiquera la hausse tarifaire la moins douloureuse pour les particuliers (moins de 2 %). Macif, AXA France, Générali, MACSF, et Maif prévoient des augmentations oscillant entre 2 et 4 %. Enfin, Swiss Life France prévoit une majoration comprise entre 4 % et 5 % et celle de Thélem atteindra 5 %.

La faute aux intempéries

D’après les informations recueillies par Les Échos, ce sont les intempéries survenues cette année, notamment la grêle de la Pentecôte, qui viennent peser dans la balance. Une augmentation qui touchera inégalement les occupants de maisons individuelles et d’appartements. La vétusté croissante des immeubles et l’enchevêtrement des responsabilités entre syndics et copropriétaires sont également pointés du doigt. Et même si le nombre de cambriolages a baissé pour la première fois en six an, cela n’a pas suffit pas à amoindrir les hausses prévues par les compagnies d’assurance. Seule bonne nouvelle : les grilles tarifaires ayant déjà été arrêtées, la dernière vague d’intempéries qui a touché le Var, l’Aude et les Pyrénées-Orientales ne viendra pas alourdir davantage la facture.